Hôtel particulier

 

hotel particulier.jpghotel d.jpgAuteur : Guillaume Sorel

Editeur : Casterman

Sortie : 05/2013

 

La fin du début.

De nos jours, une jeune femme se suicide dans son appartement… mais ce n’est que le début de son histoire. Sous le regard d’un chat complice, manifestement capable de continuer à la voir, elle se met à hanter l’immeuble où elle a vécu, témoin involontaire mais intéressé du quotidien intime de ses anciens voisins.

hotel.jpg

Microcosme.

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais je suis un fan inconditionnel  du dessin de Guillaume Sorel. J’apprécie toujours les auteurs dont on peut reconnaitre aisément le trait. Le style au lavis  pour cet hôtel particulier est assez proche de son travail précédent (les derniers jours de Stephan Sweig) par contre le contenu est lui plus proche des aventures d’Algernon Woodcock. Parfois je le soupçonne d’aimer un peu le morbide car on fait connaissance au début d’album avec une jolie « suicidée ». Emilie deviendra alors notre hôtesse fantôme visitant les personnages souvent bien étranges de cet  hôtel bien particulier. Dit comme ça, cela pourrait sembler un peu bizarre ou frappa-dingue mais je me suis vite laissé entrainer par cette poésie fantastique si captivante. Les esprits cartésiens devront passer leur chemin mais ceux qui savent savourer l’imaginaire seront aux anges. Mais attention, Sorel ne fait pas dans la féérie dorée, on est plutôt dans la déchéance, dans la malédiction et même dans la luxure le tout saupoudré d’une douce mélancolie.

Mais vous verrez que tout ça est loin d’être déprimant, c’est presque le contraire, je n’irais pas jusqu’au terme jubilatoire mais on se demande en tournant les pages ce que l’auteur nous réserve comme sortilège. Si vous avez lu Algernon Woodcock , vous ne serez pas surpris de voir apparaitre dans les rôles principaux, un chat .Je suis toujours sidéré de voir comment il arrive à les croquer si parfaitement. D’un coup, je regarde mon chat d’une autre façon, on ne sait jamais.

Un album en dehors des modes, complètement inclassable mais terriblement envoutant.

Assurément un coup de cœur.


a08-3e78906.gifDessin
 


a09-3e78912.gifScénario 

a09-3e78912.gifGlobal.

 

Samba

on en parle dans la chambre au miroir.
 

hotel p.JPG

Inscrivez-vous aux miaulements.

 

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :