JAMES JOYCE – L’HOMME DE DUBLIN

Couv_187858.jpgPlancheA_187858.jpgDessin & scénario: Alfonso Zapico

Editions Futuropolis

Sortie : 07/05/2013

240 pages

Prix conseillé : 27,00 €

ISBN : 9782754808934

James Joyce, littérature, Irlande, biographie.

 

 

Résumé (de l’éditeur): James Joyce (James Augustine Aloysius Joyce, 1882 à Dublin – Janvier 1941 à Zurich) est un romancier et poète irlandais expatrié, considéré comme l’un des écrivains les plus influents du XXe siècle. Ses oeuvres majeures sont un recueil de nouvelles, intitulé Dublinois, et des romans tels que Dedalus, Ulysse, et Finnegans Wake. Bien qu’il ait passé la majeure partie de sa vie en dehors de son pays natal, l’expérience irlandaise de Joyce est essentielle dans ses écrits et est la base de la plupart de ses oeuvres. En racontant son histoire, Alfonso Zapico nous aide à comprendre les liens qu’il peut y avoir entre son oeuvre fictionnelle et sa vie de famille, ses amis mais aussi ses ennemis, son enfance, ses études, la misère… Plus étonnant encore, les lecteurs découvriront comment le chantre de Dublin était avant tout un voyageur impénitent.

 

 

1305201510550001.JPG

 

Mon avis : Futuropolis continue à nous abreuver de biographies de grands auteurs, d’adaptation de chefs d’œuvre de la littérature et ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre !

C’est toujours fascinant de voir comment s’est construite l’œuvre d’un auteur au travers de son vécu, de ses expériences. James Joyce ne va pas aller à contre-courant de cette dominante.

1305201512360001.JPG

Ce qui impressionne dans cette vie, c’est James Joyce lui-même. Bien qu’il vive par moment dans la misère, il ne fait vraiment rien ou pas grand-chose pour faire changer la donne. L’argent reçu est aussitôt dépensé en restaurant, en beuverie alors qu’il n’est même pas capable de payer son loyer, qu’il vit à crédit chez des commerçants ou via des amis…Son père n’a pas été un exemple, loin de là. En plus, c’est un irlandais. Les pubs, la musique, la façon de refaire le monde devant un verre ou des verres,…Il ne peut renier ses origines. Profiter de la vie quoi qu’il en soit, sans peur du lendemain. Et pourtant, il va bien vite partir d’Irlande sans jamais y revenir. Mais cela ne l’a pas empêché de beaucoup voyager et de vivre notamment en Italie, Suisse, France,…Mais, son sujet principal a toujours été l’Irlande qu’il a connue dans la première partie de sa vie.

1305201514250001.JPG

Ce qui impressionne également à la lecture de cet album, c’est la difficulté qu’il a de se faire éditer. Sa prose est superbe mais le contenu de ses romans fait peur aux éditeurs et surtout aux imprimeurs qui peuvent être poursuivis pour avoir publié des écrits qui peuvent choquer une certaine société pudibonde, qui vit sous une chape de plomb imposée par l’Eglise.

1305201516030001.JPG

A niveau du dessin, il n’a rien de révolutionnaire, loin de là. Il illustre le propos plutôt  qu’il ne le fait vivre. C’est sobre et nous sommes loin d’un dessin détaillé et précis. Mais au final, même si le dessin n’est pas un sommet du genre, cela passe à la lecture.

1305201517010001.JPG

Une lecture qui m’a pris plus de deux heures. C’est très bien raconté avec les petites anecdotes qui cadrent bien avec le personnage, distillées tout au long de l’album. Rien d’extraordinaire au niveau du scénario, cela reste une narration somme toute très classique, mais bien racontée. C’est la vie de James Joyce qui est extraordinaire et s’emparer de sa vie pour la raconter est certes une excellente idée. Alfonsa Zapico s’est tire donc bien avec un album agréable à la lecture.

 

Graphisme :      7,0/10

Scénario :        8,0/10

Moyenne :        7,5/10

 

Liens vers le site internet de Futuropolis : ICI.

 

Capitol.

1305201521150001.JPG

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑