LE DERNIER BRAME

140570_c.jpgPlancheA_140570.jpgDessin : et scénario : Jean-Claude Servais

Couleurs : Guy Raives

Collection Air Libre

Editions Dupuis

Sortie : 07/10/2011

Prix conseillé : 15,95 € 

Genre : Documentaire – Roman graphique

 

Résumé (de l’éditeur: Depuis sa rencontre avec le grand écrivain Bernard Chalenton, la vie de Claudine semble s’être arrêtée. Ne compte plus pour elle qu’un livre de cet auteur, Monsieur Blanche, qu’elle lit et relit sans relâche depuis près de vingt ans. Sa fille, Colette, qu’elle a abandonnée à la naissance, décide tout de même d’essayer de communiquer avec cette femme psychologiquement fragile. Étrangère à tout, sauf à l’univers obsessionnel qu’elle a construit autour de ce roman, elle ne manifeste d’intérêt qu’à la création littéraire de sa fille, autre objet de fantasme qu’elle alimente inlassablement. Colette va accepter d’entrer dans la névrose de sa mère pour communiquer avec elle. Mais ce qui n’était au départ qu’un substrat thérapeutique, va prendre une dimension inattendue lorsqu’entre en scène Bernard Chalenton, le fameux écrivain, dont l’aura ne parvient à dissimuler la perversion.

 

Capitol, Jean-Claude Servais, Guy Raives, Le dernier brame, Dupuis, Air libre, Roman graphique, document, Ardennes

 

 

Mon avis : Jean-Claude Servais, le chantre de la Gaume et des Ardennes, nous reviens avec un nouvel album plein de ressources, tant au niveau du scénario que du dessin. Il met en parallèle le phénomène du « mâle dominant » via deux mondes à la fois différents et pourtant parfois similaires, à savoir le brame du cerf dans les forets d’Ardennes et l’aura d’un écrivain à succès. L’un et l’autre sont des champions dans leur discipline respective. L’un et l’autre vont devoir affronter leur inévitable déclin de l’âge. Il nous parle également de l’obsession d’une groupie pour son écrivain préféré qui vire à la folie. Elle est obnubilé par un but à atteindre : enfanter un écrivain…Elle va précipiter sa perte au niveau mental…

Capitol, Jean-Claude Servais, Guy Raives, Le dernier brame, Dupuis, Air libre, Roman graphique, document, Ardennes

Servais en profite pour donner libre cours à son penchant pour la description de la faune et plus particulièrement des cerfs et des biches pendant la période des brames en automne. Il nous livre un dessin documenté et au summum de son talent. Il nous fait découvrir également via des textes empruntés à des auteurs belges et ardennais, une certaine littérature de terroir qu’il attribue à ses personnages fictifs. Cela nous donne au final un scénario très riche et très original. En fin d’album, vous trouverez un récit didactique sur le brame et une biographie des auteurs dont il a emprunté une petite partie des textes.

Capitol, Jean-Claude Servais, Guy Raives, Le dernier brame, Dupuis, Air libre, Roman graphique, document, Ardennes

Une fois encore, Servais à réussit à m’étonner et à me charmer. Quand on ferme ce livre, on a envie de découvrir les forets ardennaises et la littérature qui s’y rattache. Excellent !

 

Et pour terminer, comme le fait Cosey, un petit haïku de ma composition (attention, accrochez vous aux bois du cerf !) :

« Servais en Ardennes/Le brame du dernier grand cerf, au début de l’automne. »

 

Capitol, Jean-Claude Servais, Guy Raives, Le dernier brame, Dupuis, Air libre, Roman graphique, document, Ardennes

 

 

Graphisme :   9,0/10

Scénario :     8,0/10

Moyenne :     8,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Capitol, Jean-Claude Servais, Guy Raives, Le dernier brame, Dupuis, Air libre, Roman graphique, document, Ardennes

6 commentaires sur “LE DERNIER BRAME

  1. Capitol, un petit voyage au japon s’impose. Je crois que ton inconscient te parle à travers sambabd et veux t’envoyer sur les terres du haïku.

    J'aime

  2. Hotel Capitol à Tokyo…mdrr. La ville, non merci!Tu aurais pu trouver un endroit un peu plus sexy avec vue sur le mont Fuji…;-)
    Et si je faisais un petit Haïku pour la dame de chez Dargaud?

    J'aime

  3. Attendons de voir mon ami, pour le moment faisons dans le traditionnel dicton.Ne pas mettre la charrue avant les bœufs.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :