ROSE ET ISABEL de Ted Mathot

rose et isabel.jpgrose et isabel 1.jpg  Retour sur un chef-d’œuvre en puissance de la B.D. américaine à l’occasion de sa réédition.

le résumé.
  En Virginie, année 1861 en pleine guerre civile, les deux sœurs Callaghan se lancent à la recherche de leurs trois frères disparus au combat. Voilà le point de départ d’une ballade sauvage où la violence et les larmes forment le quotidien. Mais « Rose et Isabel » est surtout, et avant tout, un récit sur ces femmes qui peuvent marquer l’histoire par leurs actes de bravoure. D’ailleurs l’auteur ne manque pas de citer et d’illustrer quelques exemples de femmes au combat dans un prologue bien senti avant d’entamer les hostilités armé d’un scénario extrêmement bien ficelé. Ici action et drame sont rythmés par une tension croissante qui nous emmène vers un final à la fois sanglant et tragique.
 

Mais qui est Ted Mathot ? Si vous ne le connaissez pas, Rose et Isabel et sa suite Coraalbum-page-large-4921.jpg sont à peu près tout ce que compte son CV en matière de Bande dessinée. Pourtant nous avons affaire à un professionnel du dessin et pour cause, Ted Mathot officie comme storyboardeur pour les studios Pixar et a travaillé plusieurs années sur la série Les Simpsons. Donc, l’auteur est un expert en matière de mouvement et ça se voit. Il accentue la claque scénaristique de Rose et Isabel par un dessin vif qui va directement à l’essentiel. En bref, un trait en parfaite harmonie avec son histoire. Précisons, également, un choix de couleur judicieux (une bichromie sépia du plus bel effet).  

  Ces quelques lignes vous donnent une envie de compléter votre bibliothèque ? Alors rendez-vous en janvier 2012 aux éditions AKILEOS (merci à Samba d’avoir ajouté le lien sur son site)  pour une réédition française de Rose et Isabel. Prenez aussi rendez-vous sur SambaBD, toujours en janvier, pour une chronique sur la réédition de Cora, la suite de Rose et Isabel (malgré sa forme de One-Shoot) qui au passage évolue de 64 pages à 200 pages, vous verrez que la raison peut exciter les fans de la série. 

  Le + : Un dessin vif au service d’un scénario brillamment maitrisé.

  Le – : Un chef-œuvre de bande-dessinée américaine qui passe un peu trop inaperçu au milieu d’un large flux de comics venu du pays de l’oncle Sam. 

William.

rose 2.jpg

Info en vrac
One-shoot
Parution U.S.A. : 2005-2006
Parution édition française: février 2008
Réédition française : janvier 2012
Editions AKILEOS
Dessin et scénario de Ted Mathot
Prix : 18 euros.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑