SVODOBA ! LIBERTE !

 

svoboda, tome 1, Futuropolis,  pendanx, Kris, Merlet

SVOBODA ! Tome 1, de Prague à Tcheliabinsk

Dessins : Jean Denis Pendanx

Scénario : Kris

Couleurs : Isabelle Merlet

 

Prague, automne 1938. Josef Cerny dit « Pepa » professeur d’arts plastiques, apprend les accords de Munich. Il se sent trahi par la France, et imagine sans peine la suite : la mort de la Tchécoslovaquie, son pays et cette république qu’il a contribué à faire passer du rêve à la réalité, vingt ans auparavant. Alors, il ressort ses vieux carnets de croquis et les écrits de son compagnon, l’écrivain Jaroslav Chveïk, et se souvient… Tcheliabinsk, mai 1918, c’est là que tout a vraiment commencé. Parti de Samara, le régiment de Jaroslav rejoint enfin les éléments avancés de la 1re division tchèque, coincée en gare depuis trois semaines. Parmi eux, se trouve son ami Pepa. La joie de leurs retrouvailles est brève, des événements dramatiques surviennent…

 

Tout est dit dans le titre et les sous-titres : « carnet de guerre imaginaire d’un combattant de la légion Tchèque ». Si la narration et l’approche est tout à fait classique (flash back à partir d’un fait), le sujet n’en est pas moins passionnant. L’histoire méconnue (peut-être pas pour les férus d’histoire !) de ces soldats de l’ex empire austro hongrois mais de nationalité Tchèque ballotés, manipulés et finalement rendus à leur nation fraichement créée. En fait d’histoire c’est plutôt une épopée au travers de la période post révolution bolchévique que va vivre cette légion avec son lot d’alliances, de trahisons avec les Russes Blancs de l’amiral Kolchak, la prise à Kazan d’un train contenant l’ancien trésor Imperial…. Les auteurs ont bien sûr choisi comme fils conducteur le Transsibérien, chemin de fer vital pour la Sibérie et le long duquel tous les actes de cette pièce de théâtre historique se jouent. Ce premier tome s’arrête à la gare de Tcheliabinsk, la ou l’histoire bascule. Au fil de la lecture ont est emporté par le tourbillon de l’aventure et c’est avec regret que l’on arrive à la fin des 44 pages.

Vous l’avez compris autour de personnages tout est historique jusqu’aux dessins documentés et la référence ouvertement assumée au célèbre roman « Le brave soldat Chvéïk » de l’écrivain tchèque Jaroslav Hašek.

svoboda, tome 1, Futuropolis,  pendanx, Kris, Merlet

svoboda, tome 1, Futuropolis,  pendanx, Kris, Merlet

 

 Le dessin de JD Pendanx est assez différent de ces anciennes productions (les corruptibles, labyrinthes ou Abdalli) c’est plus anguleux, plus clair. Peut-être est-ce dû à l’excellent travail de couleur d’Isabelle Merlet. Les tons ocres et lumineux accrochent bien le regard et finalement on ne voit pas un autre tandem pour tracer l’histoire de Kris.

 

 

Encore une très bonne production des éditions Futuropolis ! A lire mais pas seulement : c’est le moment de marcher sur les traces de l’histoire du chaos de la Russie post-impériale !

Un grand 8.5/10


Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑