Les naufragés d’Ythaq T8:Le miroir des mensonges.

Naufragés d'Ythaq (Les)8.jpgNaufragés d'Ythaq (Les).jpgAuteurs : Arleston et Floch
Editeur : Soleil.

A vos ordres !
Au terme de leur aventure précédente, nos héros ont assisté à l’arrivée d’un imposant mais néanmoins familier croiseur interstellaire. Ce bateau qui va entre les étoiles, dixit Granite, transporte un commando surarmé de militaires dont le destin semble étroitement lié à celui des Naufragés d’Ythaq. Est-ce l’heure du dénouement pour Granite, Callista et Narvarth ?

Stratégie.
J’ai trouvé ce tome 8 bien plus plaisant à lire que le précédent. Pour remplacer les pirates, nous avons droit maintenant à des putains de militaires qui sont présentés d’une manière des plus caricaturales. L’attitude de Callista est elle aussi des plus prévisibles pour cette épicurienne du luxe. L’humour a d’ailleurs du mal à décoller du niveau -1 .Entre les putains, la défécation et le fanguage énerfant de Von Krurgor (qui perd étonnamment ses canines pages 25 d’ailleurs), c’est assez pauvre en subtilité. Par contre, le rôle de Narvarth prend réellement du coffre dans cet album. Son combat intérieur est bien développé et le cliffhanger final ne peut qu’augmenter l’intérêt de poursuivre l’aventure avec le dernier tome 9.On constate aussi que le scénario est intelligemment construit pour pouvoir intégrer tous les nouveaux éléments ou personnages qui rentrent dans l’histoire. C’est habillement imbriqué il faut l’avouer. Sinon, le putain de dessin de Floch  est toujours aussi dynamique et agréable à suivre.
En résumé, malgré un petit essoufflement, l’intérêt prédomine pour les survivants de brume de comète.
7-17b0.gif

 

 

On en parle sur le forum.

callista.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Le casse T5:Gold Rush.

Casse (Le)5.jpgCasse (Le).jpgAuteurs :Blengino,Sarchione et Pieri.
Editeur : Delcourt.
Sortie : 10/2010

La pépite.
Yukon, 1899. Hermès Coltrane, prestidigitateur de talent et ancien braqueur de train, est rejoint par le jeune Mac, son ancien complice récemment évadé et dont la tête est mise à prix. Ensemble, ils se lancent dans un voyage à travers le froid et la glace pour monter une équipe hors du commun. Leur but : voler « The Stone », la plus grosse pépite d’or jamais découverte.

MC Casse

Le vent souffle en Yukon
Un état d´Amérique dans lequel  Zachary Mac Mahon
Cow-boy dingue du bang bang du flingue
De l´arme, du cheval et de quoi faire le casse
Poursuivi par Zondrick & Von Hooger,
Colt, Derringer, Winchester & Remington
Il erre dans les plaines, fier, solitaire
Son cheval est son partenaire
Parfois, il rencontre un magicien
Mais la ruée vers la stone est son seul dessein
Sa vie suit un cours que l´on connaît par coeur
La rivière sans retour du colonel sanglant
Tandis que Hermes  est relooké par le colonel
Propre comme un archiduc. Le colonel me dupe
Blengino nous berne. Le colonel berne !
Dans la vie de tous les jours comme dans
Les nouveaux westerns

MC Samba pour sa part est assez neutre sur cette BD, ni fantastique ni mauvaise. En lisant plusieurs avis de lecteurs, je constate que vous êtes beaucoup à avoir aimé cet opus. Donc j’en resterais là pour ne pas dire trop de bêtises.
Par contre, j’aimerais connaitre votre classement des 5 premiers casses.
Pour ma part.
1 : Soul Man
2 : le troisième jour.
3 : Gold Rush
4 :Diamond
5 :La grande escroquerie.
7-17b0.gif

 

 

On en parle sur le forum.

Casse (Le)4.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

La question du dimanche (8).

Alors ma question dominicale sera la suivante.
Les éditeurs sont ils devenus fous ?

Vous l’avez peut être constaté mais l’amateur de BD est actuellement submergé et le terme n’est pas trop faible de nouveautés en tout genre.
On a  pour ce mois de novembre
1 : Les block busters comme Thorgal, Largo Winch , Murena, Djinn, le magasin générale etc…
2 : Une multitude d’intégrales .
3 : Des éditions spéciales (Djinn, Scorpion,….) souvent à un prix exagéré d’ailleurs, des coffrets  .
4 : Une multitude d’autres bons titres comme il était une fois en France, le bois des vierges…la liste est très longue.

Bref, les éditeurs nous prennent pour  des vaches à lait ou quoi ?
Je sais que les fêtes de fin d’année approchent et que c’est une période propice pour eux mais là, ils exagèrent .Notre compte en banque n’est pas un tonneau de danaïde.

Voilà, j’aimerais avoir votre avis sur ce déferlement de nouveautés ?

Capture.PNG

I.R.S.-ALL WATCHER – tome 5: Mia Maï

Couv_117533.jpgPlancheA_117533.jpgDessin : Marc Bourgne – Scénario : Stephen Desberg

Editions Le Lombard

Sortie le  05/11/2010

Prix conseillé : 10,95 €

Genre : Polar Financier

 

Résumé (de l’éditeur) : À mesure que l’enquête All Watcher progresse, Larry B. Max et ses alliés commencent à comprendre les liens qui unissent les cinq personnes qu’ils soupçonnent d’être « le trou noir de la finance internationale ». Il entrevoit aussi les raisons qui les ont poussés à investir dans des terrains sans valeur à Los Angeles ou à Rio. Alors, pourquoi Mia Maï veut-elle renoncer au dossier de sa vie, alors même qu’elle n’a jamais été aussi près de découvrir qui, des cinq suspects, est réellement All Watcher ?

Mon avis : Le spin-off de I.R.S. continue à sortir à un rythme soutenu. Après la catastrophe graphique du tome 4, le tome 5 a le bon goût de me réconcilier avec la série grâce à plus de consistance et de continuité dans le dessin de Marc Bourgne. Je l’ai déjà dit, le vrai moteur de la série, c’est le scénario de Stephen Desberg qui est fouillé et fait avancer l’histoire sur plusieurs fronts, sur plusieurs personnages. Tout ce beau monde va en fin de compte se rencontrer pour une grande confrontation à lire dans le tome 6. Parfois, il faut s’accrocher, être bien concentré dans sa lecture pour suivre les nombreuses séquences avec les différents antagonistes de l’histoire qui s’entrecroisent. La transition entre les différents plans n’est pas toujours évidente.

En conclusion, cette  bonne petite série avance à marche forcée, après s’être un peu fourvoyée dans un graphisme bâclé à certains moments. Morale de l’histoire : Il n’est pas facile de faire travailler beaucoup de monde en respectant des timings serrés. On ne fait jamais un travail de grande qualité dans la précipitation. A méditer…

 

7 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Le mystère Tour Eiffel.

eiffel.jpgeiffel2.jpgAuteurs : Guerin et Lacaf
Editeur : Glénat.
Sortie 06/10/2010
La tour Eiffel.
En 1906, Antoine Vigier va montrer à sa femme et son fils « son » chantier : la Tour Eiffel, toujours à sa place alors qu’elle ne devait rester que dix ans après l’Exposition Universelle de 1889. C’était un simple ouvrier métallurgiste, mais il a joué un rôle clé pour l’érection de ce monument qui symbolise Paris, la France et le progrès dans le monde entier !

Les rivets.
Après le mont St Michel, voilà la tour Eiffel pour le duo Lacaf/Guérin. Il s’agit plus précisément de la période de sa construction à la dame de fer. On remarque bien vite que les auteurs ont fait un travail de recherche assez remarquable sur l’édifice parisien. En plus, le coté « belle époque » est très bien retranscrit par le dessin de Lacaf .Le seul petit reproche que j’aurais à faire sur son trait, c’est la rudesse des visages féminins. On a parfois l’impression que toutes les femmes ont au moins 50 ans. Mais c’est un détail car l’ouvrage est une belle immersion dans la vie du peuple à la fin du 19e siècle. En plus vous trouverez quelques clins d’œil à de nombreuses personnalités de cette époque. Reste malheureusement la trame scénaristique qui elle ne m’a guère passionnée. C’est intéressant mais pas palpitant  à cause d’un manque réel d’empathie pour les personnages. Je suis presque navré de dire ça car on sent réellement une grande rigueur dans cette BD.
6-17af.gif

 

 

Le site à Fabien Lacaf.

eiffel3.jpg

Inscrivez vous à la newsletter.

Pulsions T2:Camille.

Pulsions2.jpgPulsions.jpgAuteurs :Malka,Corbeyran et Defali.
Editeur : 12bis
Sortie : 26/8/2010

Vie sécrète.
Le commissaire Camille Fleury de la Brigade Criminelle découvre une nouvelle victime du tueur Hugo.
Il laisse sa signature sur chacune de ses proies en leur découpant les lèvres. La presse l’a surnommé ainsi en référence à L’homme qui rit de Victor Hugo. Flic atypique, Camille a un taux de résolution de crime de 100%. Guère appréciée par ses collègues, elle est solitaire, condescendante, neurasthénique et semble fragilisée, en lutte contre d’horribles pulsions. …

Une petite séance ?
-Ah mais c’est mon petit gredin qui vient voir sa maitresse.
– Bonjour maitresse, j’avais une folle envie de vous voir, une véritable pulsion..
-Ah une pulsion destructrice  je parie. Ta maitresse va pouvoir te soulager petit gredin !
-Euh non Maitresse, je vous amène une BD Pulsions
-Mais c’est gentil ça Gredin…Mmmm  jolie créature sur la couverture …j’ai l’impression que  tu me fais des infidélités là gredin !
– Euh non non maitresse, vous savez que je n’oserais jamais …mais cette BD m’a bien émoustillé et je voulais vous la faire partager.
-Donne la moi Gredin…ah je reconnais le trait de Defali ….Toujours des petits problèmes au niveau des visages mais c’est du bel ouvrage …les couleurs sont assez clinquantes aussi. Et pour l’histoire Gredin ?
-Il s’agit d’un polar suivant 2 personnages assez atypiques. Une commissaire secrète assez borderline et un sérial Killer des plus monstrueux. Et cerise sur le gâteau, la commissaire aime avoir mal.
-Ahhh gredin, là c’est moi qui vais avoir des pulsions….Tu m’as donné envie de la lire cette BD. Tu sais que j’aime ce qui est torturé et meurtri  petit canaillou! Descends vite à la cave !
-Bien maitresse …..

8-17b1.gif

 

 

 

PS : Un bel effort de 12 bis qui a visiblement descendu le prix de cette BD de 14.95 à 13 Euro.
On en parle sur le forum

pulsions bis.jpg

Inscrivez vous à la newsletter.

Lady Doll, tome 1

L’histoire (scénario : Daniele Vessella, dessin et couleurs : Béatrice Penco Sechi)

 

Gaja ne parle qu’à ses poupées. Il faut dire que son visage déformé lui vaut d’être rejetée du monde, des autres enfants comme de son propre père. La seule personne à pouvoir comprendre Gaja est sa mère, Claire. Mais Claire a une santé précaire, qui ne s’améliore qu’avec cette drogue étrange que lui fourni son époux…


Mon avis
 

 

C’est dans un drôle d’univers que nous évoluons dans cette BD, en 2 tomes (normalement). L’atmosphère est particulière, avec ces couleurs rouge/rose  accentuées presque tout le long.

Les personnages sont dessinés de manière un peu étrange, grosse tête et membres tous fins.

 

L’histoire est triste et plonge la petite Gaja dans une solitude extrême, au point de s’inventer un monde qu’avec ses poupées.

Nous la retrouverons apparemment adolescente dans le prochain tome, vu la fin de celui-ci. A voir comment elle aura évoluée… en mieux j’espère pour elle.

 

Ce thème sur la différence physique est traité de manière assez cruel et pas du tout « gentillet », en tout cas dans ce premier opus. On verra ce que nous réserve le second.

 

Pour conclure
 

Pas une BD indispensable, mais intéressante. Et ça change de celles que je peux lire d’habitude.

J’ai été un peu déçue que le synopsis révèle tout de l’histoire finalement. Enfin, quasiment…


Ma note

7/10

 

Echo T3:Course poursuite.

Echo.jpgEcho3.jpgAuteur : Terry Moore.
Editeur : Delcourt.
Sortie : Novembre 2010

Molécule nucléaire

Pourchassée par un dangereux psychopathe doté des mêmes pouvoirs qu’elle, Julie fuit à travers le désert. Semant les morts involontaires sur son passage, elle cherche à percer les mystères qui entourent sa combinaison et à établir un lien entre le Projet Phi, les visions prophétiques de sa sœur et l’agent gouvernemental qui la traque pour son propre bien.

Ne touches pas à ma Julie !

En plus des scènes d’actions apocalyptiques (la scène où Ivy en met plein la gueule à Hong est fabuleuse ;-)), j’ai trouvé cet album assez pétillant d’humour. Julie et Dillon ressemblent de plus en plus à un vieux couple avec quelques remarques bien senties de ces 2 protagonistes. Mais la vedette de ce tome, c’est indéniablement Ivy  qui en jette grave quand on la cherche. Vous remarquerez aussi que Terry Moore donnent aux femmes les premiers rôles dans ce comics. Vu leur plastique, on ne pas s’en plaindre non mais ! J’ai bien aimé aussi qu’on s’attarde sur le relationnel, ça permet aux lecteurs de bien s’attacher aux personnages.

Bref, pour moi, un excellent album que je recommande chaudement.

9-17b2.gif

 

 

On en parle sur le forum.

 

echo_17_02-2250d02.jpg

 

Inscrivez vous à la newsletter.

 

Le festival BD d’Andenne

Ce samedi  13 novembre, je(Samba) me suis rendu au festival BD d’Andenne. Déjà une expédition avec toute la flotte qu’il y avait sur les routes. Le bateau aurait été plus judicieux.
J’arrive vers 13 :30 et j’achète vite les sésames que sont les tickets dédicaces. Mauvais points pour l’organisation, l’obligation d’acheter un album de l’auteur pour avoir le  ticket de dédicace de cet auteur .Bonjour les doublons donc. Personnellement, j’ai évité par je ne sais quel miracle de me retrouver avec un doublon dans ma collection. Je me suis vite mis dans la file de David Ratte avec la position 2 .Pour ne pas la perdre, pas le temps de regarder chez les bouquinistes mais vu la profusion actuelle de BD, c’est mon porte feuille qui s’en réjouissait. Me voilà, donc à attendre le venue du dessinateur du voyage des pères avec la maman de Christophe .Je l’engage tout de suite au prochain festival car elle est très efficace pour avancer vite dans les bonnes files. Voilà d’ailleurs une dédicace qu’elle a obtenue chez Willem.

andenne.JPG

Ah David est arrivé….je lui demande une Carabella en vahiné …mmmmmmmm quel régal.

ratte.JPG

C’est aussi l’occasion de voir les premières pages de la prochaine sortie de David  vers  janvier 2011. On y retrouvera Jonas et surtout son ancêtre égyptien à l’époque de Moïse .En voyant les premières planches, j’avais déjà un grand sourire aux lèvres en voyant que le caractère de Jonas n’avait pas trop changé. Sinon, David m’a avoué que les couleurs seront plus traditionnels pour cette prochaine série prévue en 4 tomes normalement. Le dernier tome de Majipoor est prévu pour mai-juin 2011 .Il participera aussi à une évasion pour la nouvelle série de Chauvel style les 7 ou les casses.

Une autre dédicace de David pour Christophe .

 

toxic.JPG

 

 

Un très agréable moment passé donc avec l’ami David. Je me dirige vers Henriet pour ma 2e dédicace. Une petite Ely pour la série Damoclès, simple et efficace et surtout rapide …comme ça il y en a pour tout le monde.

henriet.JPG

Direction chez Lamquet . Je retombe sur la maman de Christophe (décidément trop forte) et rencontre aussi Jean Marie …un personnage. Comme on passe le plus clair de son temps à attendre dans ces festivals, c’est quasiment indispensable pour rendre cette attente  agréable de parler avec d’autres amateurs. En plus quand vous tombez sur Jean Marie, c’est encore plus agréable car c’est réellement  un puits de science BD.

lamquet.JPG

Tiens, voilà Claude Eerdekens qui vient remettre des prix pour le festival. Je vous renvois au site de la grande ourse pour connaitre les lauréats.

andenne1.JPG

Ensuite, il me reste la dédicace de Raffaele  pour Sarah. Entre deux clopes, l’auteur italien réalise quasiment toujours la même dédicace.

raffaelle1.JPG

Pour terminer une dédicace de Thierry Labrosse  très demandé pour Christophe, déjà plus de ticket à 13:30

labrosse.JPG

Allez il est temps de quitter le monde merveilleux d’Andenne pour reprendre la route de retour..il pleut toujours !!!

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑