XIII mystery – La Mangouste

xiiimystery01_78525xiiimystery01p_78525Dessin :Ralph Meyer – Scénario : Xavier Dorison

Résumé : Cet album raconte l’enfance et le cheminement de La Mangouste, l’ennemi numéro un de XIII. Son histoire débute au lendemain de la dernière guerre mondiale dans le secteur russe de Berlin…

Mon avis :  Je rassure de suite tous les fans de la série et les autres…Oui , c’est un bon album de bande dessinée bien balancé surtout au niveau du scénario, ce qui rend l’opus crédible. Le dessin de Ralph Meyer est égal à lui-même, mais bien différent dans le cadre de la série XIII et de la patte inégalée de William Vance. Nul n’est parfait mais on s’y fait très vite. Pour ceux qui restent sceptiques devant la démarche commerciale, je leur dirais que j’ai passé un bon moment de lecture et que cet épisode ne dépareille pas du tout par rapport à certains autres albums de la série. C’est vrai que cet album n’est pas du tout indispensable dans la compréhension de la série mais il donne un autre éclairage sur un acteur essentiel de l’histoire. La Mangouste y acquiert peut –être une image plus humaine, un début de réponse à l’existence d’une personnalité très noire…Mais quoiqu’il en soit, quelque soit l’histoire racontée par le scénariste, La Mangouste reste une franche crapule…

Score : 7,5/10.

Capitol.

xiiimystery

Les schtroumpfeurs de flûte

SchtroumpfsLeshs-c_78618AlbschtroumpfsLes1hs_05102008_111818Peyo créations
Scénario : Luc Parthoens et Thierry Culliford-Dessin : Jeroen De Coninck.

Résumé : Le sorcier Aldéric fait appel au Grand Schtroumpf et lui demande de lui schtroumpfer une flûte enchantée pour guérir un de ses patients atteint de « langueur monotone »…Le Grand Schtroumpfs fait fabriquer la flûte et s’en va aider son amis…

Mon avis : A l’ occasion des 50 ans d’existence des Schtroumpfs, le studio Peyo, repris de main de maître par les enfants et les collaborateurs de Peyo, sort cet album « hors série » à tirage limité de 50.000 exemplaires. Un tirage qui réjouirait beaucoup de collègues, mais bon, on ne prête qu’aux riches…Cette histoire est en réalité l’épisode qui précède le livre de Johan et Pirlouit intitulé « la flûte à six schtroumpfs ».Classique parmi les classiques. Elle raconte les prémisses de cette délicieuse histoire qui ressort d’ailleurs pour l’occasion en librairie. Le dessin est parfait, l’élève égale le Maître, il n’y a strictement rien à redire. En ce qui concerne le scénario, celui-ci est également à la hauteur et perpétue le savoir faire de Peyo qui était un grand raconteur. La mondialisation des schtroumpfs avaient détourné Peyo quelque peu de son métier premier, dépassé par le succès de ses créations .La production des bandes dessinées en avait un peu pâti. Sous l’impulsion de son fils et depuis de nombreuses années déjà, on a vu une nouvelle vigueur et un renouvellement dans les scénarios qui font chaud au cœur. Pour les petits ou pour les grands, le plaisir de la lecture reste le même. Un excellent livre, bien torché, sans prétention…Que du bonheur. ! En résumé, un héritage en de bonnes mains et très bien géré…
Ma cote : 8/10

Capitol.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑