Miss pas touche: Le prince charmant.

MissPasTouche3_04092008_205317AlbmissPasTouche3_04092008_205317Auteurs : Hubert et Kerascoët.
Editeur: Dargaud (poisson pilote)

Le résumé.

C’est décidé, Blanche met les bouts. Adieu lupanar, histoires sordides et infâmes clients. Bonjour vie calme et rangée… Endurcie à ce genre d’utopie, la mère maquerelle veille et refuse de laisser filer un si bon « produit ». Les quelques clichés sulfureux que produit la miss ne sont pas de taille à lutter face à ce qui lui est promis : une maison d’abattage. La visite que lui organise son souteneur la convainc définitivement de poursuivre sa carrière au Pompadour. Elle reprend cravache et bas résilles à contrecœur… Mais un soir, tout droit débarqué d’un conte de Perrault, le bel Antoine la choisit. Le riche héritier se contente alors d’une discussion courtoise avec celle qu’on ne touche pas.

Mon avis.
C’est avec un grand plaisir qu’on retrouve notre Miss au fouet .Car on avait cru que le martinet était définitivement rangé .Mais non, la cravache est de retour dans ce joyeux bordel de la Pompadour. C’est toujours rempli d’humour et c’est un beau moment d’évasion dans un Paris de la belle époque qui vous attend dans ce tome 3.Même si un intrigant prince charmant vient nous voler notre Blanche colombe .Je le soupçonne d’ailleurs de bien mauvaises intentions, bon c’est ce que tout le monde pense mais qui sait si le scénario d’Hubert ne va pas nous réserver une belle surprise.
 Miss pas touche est donc une Bd étonnamment attachante malgré qu’on ne lui épargne rien à notre héroïne de l’étrivière, car il faut l’avouer, c’est parfois bien sordide, sans pitié et frustrant comme la fin de ce tome.
Coté dessin, le duo Kerascoët reste fidèle au  « poisson pilote », directe et expressif et aussi nostalgique pour la description du vieux Paris.
Voilà, c’est  donc avec impatience qu’on attendra la suite de ce diptyque, un petit knout pour faire avancer les auteurs ?
surprises.smileysmiley.com.8

misspastouche3_pla

La légende du Changeling, Le mal-venu.

LegendeDuChangelingLa1_08062008_005001legendeduchangeling1_plaAuteurs : Dubois et Fourquemin.
Editeur : Le  Lombard.

Le résumé.
Dans les forêts de la lande du Dartmoore, se cachent bien des secrets et se tapissent des créatures de légende inaccessibles à qui ne sait pas ouvrir les yeux. Mais, Scrubby n’est pas de ceux-là. Enfant des fées, échangé à la naissance avec un petit humain, il a reçu le merveilleux en héritage. Et si, bientôt, il doit quitter sa forêt pour la jungle qu’est le Londres du XIXe Siècle, sa forêt, elle, ne le quittera guère…

Mon avis.
Il existe une vilaine tradition lors des séances de dédicaces qui veut  qu’on doive acheter un album d’un auteur pour avoir le graal. Le problème, c’est que souvent, on doit prendre un album qu’on a déjà.  Pour éviter ce crève-cœur, on se rabat donc sur un « deuxième choix », un album qu’on n’aurait pas pris en temps normal. C’est le cas de cette légende du Changeling  pour moi car je n’adhère vraiment pas au dessin de Fourquemin, que voulez vous, je n’aime pas trop les grosses  têtes et les corps disproportionnés, c’est d’ailleurs la raison pourquoi j’ai jamais tenté l’aventure de Miss Endicott. Par contre, le bon coté, j’aillais revoir ce personnage unique de Pierre Dubois. Ce cow-boy défenseur des contes et légendes est un bonheur à rencontrer. Amical et sympathique à souhait, vous passerez avec lui, un quart d’heure unique. Pour en revenir à l’histoire, c’est un mélange de conte féérique (fatalement) et de chronique sociale .Le début est chantant, rural et  doux, la suite est urbaine, glauque, crasseuse et sanglante. Malgré une lecture agréable, je n’ai jamais ressenti d’empathie pour Scrubby. Le seul moment fort est la révolte sociale mais coupée nette par la fin de l’album. Bref, j’attendrai un prochain festival BD pour me procurer le tome suivant.
surprises.smileysmiley.com.6

Le mini site de la série ICI.

AlblegendeDuChangelingLa1_08062008_005001

Le diables des sept mers.

diable-des-sept-mersdiable-des-sept-mers-p1

 

Résumé de l’histoire : Un mariage secret en Caroline du sud au début du XVIII. Un jeune homme rapporte ce mariage secret contre quelques pièces au père de la mariée. Cet homme possède une plantation et refuse le mariage de sa fille avec un jeune loup aux dents longues. De plus le gendre est  accoquiné avec une bande de pirates. La jeune mariée  doit fuir le courroux de son père. Le « gendre »,  recherché aussi doit partir avec son épouse …Un seul moyen prendre la mer a bord d’un bateau mais les pirates sont nombreux dans ce coin du monde.

 

Mon avis : Et bien tout d’abord je ne mettrai pas de note à cet album car j’ai un problème avec cette BD, mais j’y reviendrai a la fin de l’avis. Tout d’abord le dessin d’Hermann est toujours aussi plaisant pour moi. Cette ambiance de pirates, digne du film du même nom, chef d’œuvre de Polanski, est très bien rendue. Pour le scenario tout commence bien : mariage secret, usurpation, histoire de famille, trésor à retrouver. Tous les ingrédients y sont. Le hic est la fin du tome (enfin si on peut appeler ça une fin de première partie), j’ai rien compris. Le début place des personnages et une histoire mais au ¾ du tome tout change. Seul un protagoniste est présent et il y a une transition peu compréhensible entre ces 2 histoires. Des personnages apparaissent dont ne sait où et c’est très alambiqué. Cela donne comme impression qu’il avait un seul tome coupé page 64 pour faire 2 volumes et Yves H n’a pas estimé utile de remanier le scénario pour faire une vrai « mini » fin de tome. Bref si vous aimez Hermann (père et fils), je vous conseille d’attendre le tome 2 car le tome 1 seul ne vaut pas le coup d’être lu et ne donne pas spécialement ce sentiment  d’ « attendre impatiemment » de lire la suite.

 

Ma cote -/10.

DIABLE-01-F-01

Les coulisses du pouvoir,les prédateurs.

CoulissesPouvoir08_c_75801coulissesdupouvoirles8_plaAuteur :Richelle.
Editeur :Casterman.

Le résumé.

Les inspecteurs Caine et Burkinshaw de Scotland Yard poursuivent leur enquête sur la mort de John Atkins, administrateur d’une société immobilière, retrouvé curieusement « suicidé » avec 2 balles dans le crâne. Ils ont établi que l’homme était acculé de dettes de jeux, et identifié un de ses principaux créanciers : un dénommé Mac Bain, disparu depuis peu. A la tête de la société Real Project, l’homme a en effet consacré des sommes faramineuses dans un projet immobilier pour le moins suspect : études d’implantation bidons, localisation discutable… le tout avec l’assentiment du directeur général, du banquier et de toute la chaîne décisionnaire. La piste de la fraude massive se confirme donc et s’étend à un niveau d’implication assez élevé.

Mon avis.
Si vous êtes arrivé au tome 8, c’est que vous connaissez la recette de cette série policière. On suit nos deux inspecteurs de Scotland Yard à travers une enquête complexe où les fausses pistes sont nombreuses mais dont le puzzle prend toujours forme à la fin de l’enquête. Dans cet album et son prédécesseur, Richelle s’inspire de sujet d’actualité comme le détournement de l’argent public par le crédit lyonnais pour le transposer dans un thriller politique des plus costauds.
On est aussi habitué depuis 2 albums au dessin du même Richelle que je trouve très correct.
Le problème, j’ai lu ce diptyque dans un état de fatigue avancé (merci les pauses du matin !) et j’avoue ne pas avoir tout capté du final de l’histoire. Il faudra que je la relise mais ce sera avec plaisir.
surprises.smileysmiley.com.7

Une interview de l’auteur ICI.

rles8_pla

MISS PAS TOUCHE: Le Prince charmant.

MissPasToucheT3Planche_bd_10482_miss_pas_touche_tome_3Dessin : Kerascoët
Scénario : Hubert
Collection Poisson Pilote – Dargaud.

Le résumé :

 Miss Pas Touche veut quitter sa maison de passe, Le Pompadour. Si elle veut s’affranchir, elle devra trouver un bon parti. Elle devient la préférée d’un jeune riche héritier. Mais tout ne va pas aller comme sur des roulettes…

Mon avis :

Déjà le troisième tome d’une série qui ne faiblit pas…Le scénario d’Hubert se renouvelle sans cesse et  montre le cheminement de l’héroïne dans le monde de la prostitution à Paris avant la fermeture des maisons de tolérance. Le sujet est habillement exploité et  ouvre de nouvelles perspectives. On s’amuse des situations cocasses et des dialogues qui s’enchaînent de façon fluide et captivante. Vous l’aurez compris, ce livre se lit avec facilité et on regrette bien vite d’être déjà à la fin du volume.
Le dessin reste égal à lui-même. Le style très particulier cadre bien avec le sujet et la collection « Poisson Pilote ». Il ne s’agit pas d’un dessin réaliste mais plutôt stylisé et très lisible, apparenté au dessin humoristique, malgré tout très expressif. Il me fait penser par moment au Petit Nicolas de Sempé et Goscinny pour parler d’un illustre prédécesseur au niveau du dessin. Un très bon moment de lecture. J’ attend le quatrième et dernier tome avec impatience…

Capitol.

surprises.smileysmiley.com.8

AlbmissPasTouche3_04092008_205317

Garrigue,T2.

22f62cc8c9dc47c8b67efe17d1bd2ttgarrigue2-2Auteurs :Corbeyran et Berlion.
Editeur : Dargaud.

Le résumé.
Martial, gendarme à la retraite, met à jour des secrets que ses ex-complices, impliqués dans une sombre combine, ont fomenté dans son dos. Il faut dire que la mort tragique d’une de leurs victimes a définitivement changé la donne, permettant à Martial de se reconstruire et d’ouvrir son cœur…

Mon avis.
Comme il pleut comme vache qui pisse actuellement, ouvrir  ce tome 2 qui clôt ce diptyque est salvateur .En effet, on y prend une grande dose de soleil provençal en suivant le dénouement d’une petite combine qui a mal tournée. L’intrigue est bien menée quoique sans réelle surprise mais là n’est pas l’essentiel, le but était de couper les ponts, de briser des certitudes, de repartir. Ce qui marque en lisant cette BD, c’est l’ambiance pesante qui s’en dégage aidé en cela par des réflexions profondes du personnage principal. Je trouve que Corbeyran est toujours plus inspiré avec Berlion à ses cotés.
Berlion qui comme de coutume nous livre un dessin réaliste digne des plus belles éloges.
surprises.smileysmiley.com.8

garrigue2_pla

Festival BD de Verviers.

 

2008_gf

René Hausman et son ami Pierre Dubois (un personnage!)seront présents ce wek-end avec Jannin, Herman, Taloche et sa BD en première belge « Les pensées du chien », Philippe Jarbinet, Serge Ernst qui dessine les calendriers scouts, Martin Jamar, Didgé, Morales, Jacques Martin (si son état de santé le permet) et son équipe de 4 dessinateur dont son probable successeur Christophe Simon, ….

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑