Le mystère du monde quantique

Scénario : Thibault Damour
& Mathieu Burniat

Dessin : Mathieu Burniat
Éditeur : Dargaud
158 pages
Sortie : mars 2016
Genre : vulgarisation scientifique poétisée


9782205075168_p_1-thumb

Fruit d’une collaboration de plusieurs années entre un physicien théoricien, membre de l’Académie des Sciences, et un auteur de BD, cet ouvrage se donne pour objectif de faire découvrir, comprendre et apprécier les arcanes de la physique quantique au lecteur lambda, d’une façon didactique et onirique.

Étonnant… Une météorite !

Au commencement, Bob, le journaliste à la houpette, et Rick, son chien blanc qui parle (toute ressemblance avec des personnages ayant existé ne saurait être fortuite…) ont marché sur la lune. Il arrive malheur au chien, qui se retrouve empaillé sur la cheminée de son maître, inconsolable jusqu’à ce que le chien, tout empaillé qu’il est, se remette à parler…
Invité au 25ème congrès Solvay sur la théorie quantique, Bob, bercé par le jargon ésotérique des physiciens qui échangent sur les perturbations cosmologiques, l’état du vide et les fluctuations de densité, s’enfonce tellement dans son fauteuil qu’il finit par passer à travers et se retrouver dans une dimension parallèle.

3922537043

Là, il rencontre Max Planck en train de faire des crêpes sous un arbre. C’est l’initiateur de la théorie quantique, grâce à sa découverte de la constante h dont il n’a lui-même pas clairement saisi le rôle exact dans la physique (c’est vous dire si c’est limpide). Il explique la constante h à Bob à partir du feu de bois sur lequel il fait cuire les crêpes, des morceaux de sucre, et de petites billes figurant des oscillateurs dotés d’une plus ou moins grande fréquence, qui font « dzoïng dzooiiing ». Bob a compris. Moi, pas. Mais j’ai trouvé ça très rigolo.

Puis, le h se matérialise et Bob part à sa poursuite à travers le temps et l’espace où il rencontrera tous les savants qui se sont penchés sur la question, parmi lesquels Einstein pour ne citer que le plus connu, et qui exposeront chacun leurs avancées sur le sujet…

2166794504

Pour ce qui est de l’aspect didactique de l’album, je n’ai pas été du tout réceptive : je n’ai toujours fichtrement rien compris au sujet. Ça m’a rappelé un dîner chez mon beau-frère, où l’on est ingénieur de père en fils, et où l’on peut entendre des conversations qui commencent par : « Supposons une matrice diagonalisable… » Dans pareil cas, je ne me bile pas, j’en profite pour me resservir une part de gratin savoyard.

L’aspect onirique et le dessin (noir et blanc de pleine lune, subtilement parsemé de taches de couleur pour la poésie ou pour souligner une explication scientifique…) m’ont en revanche fait passer un agréable moment à rêvasser, comme quand en classe de 5ème, en sciences physiques, alors que nous découvrions l’infiniment petit et l’infiniment grand, les molécules, les protons, les neutrons et les électrons, j’avais longuement observé le radiateur en fonte de la salle en imaginant que, peut-être, les atomes qui le composaient étaient des reproductions microscopiques de notre univers, et qu’il s’y trouvait des civilisations entières, à moins que nous ne vivions nous-mêmes dans un radiateur macrocosmique…

9782205075168_p_3-thumb

not_7_10

Virgule

Un commentaire sur “Le mystère du monde quantique

Ajouter un commentaire

  1. « a moins que nous ne vivions nous-mêmes dans un radiateur macrocosmique… « .
    Moi aussi, je me pose souvent la meme question

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :