Magical girl of the end – volume 1

Scénario et dessin : Kentarô Satô

Editeur : Akata

Collection : WTF

208 pages

date de sortie : mai 2014

Shonen

sens de lecture japonnais

 

 65c39-2360679053

Votre patron vous a pourri votre journée ? Vous êtes bien énervé et vous avez envie de tout fracasser autour de vous, de vous passer les nerfs sur le premier truc qui vous tombe sous la main ? STOOOOOP !

Avant de commettre l’irréparrable, essayez le remède Magicaaaaaaaaal …..

 

Mettez comme bande son Killing in the name de Rage Against The Machine ou tout autre titre bien péchu (voir « la bande son qui va bien avec » à la fin de cette chronique) et suivez cette joyeuse bande de ravissantes petites lolitas gothiques qui déboulent sur terre et pulvérisent tous les bipèdes qu’elles croisent. Un p’tit coup de baguette magique et hop, une tronche qui explose ! Et on passe au suivant. Kill them all ! Les rares survivants, comme Kii Kogami, ont intérêt à courir vite, parce que les premières victimes de ces demoiselles ne tardent pas à se relever pour leur donner un coup de main.

 

magical girl of the end

 

Dans l’univers du Manga, les magical girls sont des jeunes filles dotées de pouvoirs  combattant le mal. Elles sont équipées de baguettes magiques et peuvent se transformer. C’est du manga du genre Shojo, c’est à dire ciblé jeunes adolescentes. Dans ce genre, il existe un sous genre – le « Shojo magical girl », dont le thème principal est le passage vers l’âge adulte. En général ces histoires débordent (ou dégoulinent) de bons sentiments.

Ici, c’est tout l’inverse. C’est confus, chaotique, çà trucide à tout va et rien d’autre ne dégouline que du sang. L’auteur est soit dans la parodie du genre soit dans son rejet le plus extrême faisant basculer un univers Shojo mièvre dans l’univers Shonen (mangas pour jeunes adolescents) tendance horrifique.

 

Avec ce titre qui sent la poudre et le sang, les éditions Akata inaugurent leur nouveau label WTF. Cet étrange acronyme résume dans la langue de Shakespeare l’expression « What The Fuck« . Dans la langue de Molière ça donne « Que Diable !« , ou encore « c’est quoi ce bordel !« , voire « P***** de B*****, de M****« . (coche la version que tu préfères).

 

Magical girl of the end, c’est du Shoot them up à la sauce Shonen pimenté d’un soupçon de Zombie. C’est trash, c’est ultra-violent, c’est apocalyptique, et …..  pis c’est tout. Mais ça plait aux ados….

A prendre au 25ème degré pour se défouler.

 

Ma note : 4,5/10

Loubrun

 

Avertissement : les magical girls sont des professionnelles. Il est fortement déconseillé de les imiter à la maison. Cela peut être dangereux voire mortel …

magical girl of the end,kentaro,akata,shonen,horreur,violence

La bande son qui va bien avec (désolé pour vos oreilles!)

http://www.deezer.com/plugins/player?autoplay=false&playlist=false&width=700&height=80&cover=true&type=tracks&id=62082829&title=&app_id=undefined

http://www.deezer.com/plugins/player?autoplay=false&playlist=false&width=700&height=80&cover=true&type=tracks&id=12802702&title=&app_id=undefined

http://www.deezer.com/plugins/player?autoplay=false&playlist=false&width=700&height=80&cover=true&type=tracks&id=44140011&title=&app_id=undefined

http://www.deezer.com/plugins/player?autoplay=false&playlist=false&width=700&height=80&cover=true&type=tracks&id=12802705&title=&app_id=undefined

http://www.deezer.com/plugins/player?autoplay=false&playlist=false&width=700&height=80&cover=true&type=tracks&id=2122807&title=&app_id=undefined

Un commentaire sur “Magical girl of the end – volume 1

  1. non, Dgege, la musique est largement mieux que la BD. Surtout Nirvana et Smashing Pumpkins.

    J'aime

  2. Désolé les gars, mais je déteste le Hard … ce n’est que du bruit … et comme dirait J P Coffe !… ☻

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :