S.O.S Lusitania – Tome 1. La croisière des orgueilleux

sos lusitania,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,histoire,paquebot,marine,naufrage,guerre,espionnage,14-18,032013,7510,torpillagesos lusitania,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,histoire,paquebot,marine,naufrage,guerre,espionnage,14-18,032013,7510,torpillageScénario : Ordas, PatriceCothias, Patrick
Dessin & Couleurs: Manini, Jack
Dépôt légal : 03/2013 
Editeur : Bamboo
Collection : Grand Angle
Planches 46 
ISBN : 978-2-8189-2306-1

 

Histoire ou histoire ?

 

Les passionnés d’Histoire avec un grand H et plus particulièrement de la Première Guerre mondiale connaissent le Lusitania et son triste sort. Le torpillage de ce paquebot, en mai 1915,  par la marine Allemande, va entrainer l’entrée en guerre des USA. Voilà pour planter le décor de cette série prévue en trois tomes.

 

sos lusitania,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,histoire,paquebot,marine,naufrage,guerre,espionnage,14-18,032013,7510,torpillage

Comment arriver à rendre cette bande dessinée  intéressante et passionnante pour ceux qui s’intéressent un peu à l’Histoire ? Voilà le challenge que le duo de scénaristes Patrice ORDAS et Patrick COTHIAS doivent remplir. Pour ma part le contrat est rempli !!! Le tome 1 de S.O.S Lusitania est vraiment plaisant à lire !! La grande Histoire côtoyant les petites histoires, les différents personnages sont intéressants et l’intrigue passionnante !!

 

sos lusitania,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,histoire,paquebot,marine,naufrage,guerre,espionnage,14-18,032013,7510,torpillage

Patrice ORDAS et Patrick COTHIAS m’avaient déjà enchanté avec le premier tome de leur série L’Œil du Doberman et avec leur série L’ambulance 13, voir les chroniques sur ce blog.  Ce duo de scénaristes est vraiment doué pour nous compter des histoires passionnantes à suivre, merci messieurs !!!

 

sos lusitania,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,histoire,paquebot,marine,naufrage,guerre,espionnage,14-18,032013,7510,torpillage

Le dessin de Jack Manini est plaisant, travaillé et plein de détails. Sa mise en couleur colle bien à l’ambiance développée par le scénario.

 

sos lusitania,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,histoire,paquebot,marine,naufrage,guerre,espionnage,14-18,032013,7510,torpillage

En conclusion, La croisière des orgueilleux, est une bonne entrée en matière qui peu aussi bien satisfaire les passionnés d’Histoire, avec un grand H, que de « simples » lecteurs d’histoires.

 

sos lusitania,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,histoire,paquebot,marine,naufrage,guerre,espionnage,14-18,032013,7510,torpillageMa note

 

Scénario : 8/10

Dessin : 7/10

 

Global : 7,5/10

 

Revedefer  

John Prophet T1 – Rémission

John Prophet, rémission,urban comics,indies,Graham,Roy,Dalrymple,milonogiannis,rios,Churchland,science-fiction,space operaJohn Prophet, rémission,urban comics,indies,Graham,Roy,Dalrymple,milonogiannis,rios,Churchland,science-fiction,space operaScénario : Graham Brandon

Dessin : Simon Roy ; Farel Dalrymple ; Giannis Milonogiannis ; Brandon Graham ; Emma Rios ; Marian Churchland

Editeur : Urban Comics

Collection : Indies

date de sortie :mai 2013

160 pages

genre : Science fiction, space opéra

 

Y’a quelqu’un ?!

 

Quelque part sur une planète aux confins de l’univers, une capsule sort du sol et un homme s’en extrait tant bien que mal. Il se retrouve d’emblée confronté à une espèce de quadrupède  affamé, doté de 4 puissantes mâchoires. John Prophet, bien qu’encore faible, réussit à pulvériser le monstre et finit par le bouffer. Le voilà parti par monts et par vaux à la recherche du contact qui lui dira quoi faire sur cette planète dépourvue d’humanité. Croisant sur sa route tout un tas de monstres plus étranges les uns que les autres, il apprendra finalement qu’il doit activer une balise destinée à réveiller ses propres clones disséminés aux quatre coins de la galaxie.

 

John Prophet, rémission,urban comics,indies,Graham,Roy,Dalrymple,milonogiannis,rios,Churchland,science-fiction,space opera

 

Créé au début des années 90 par Rob Liefeld et dont la destinée à été confiée en 2012 à Brandon Graham (King City), John Prophet est un Space opéra tout à fait atypique dans l’univers des Comics. Ici, pas de supers héros aux supers pouvoirs mais juste un type tout seul à qui revient l’ambitieuse mission de réveiller l’humanité.

 

Si le pitch de cette histoire m’a intrigué, je dois avouer que la lecture des 6 chapitres m’a été bien pénible. Usant d’une narration descriptive en voix off assez lapidaire, la lecture devient très vite lassante et on finit par avoir du mal à comprendre ce qu’il se passe. Le héros, seul survivant de l’espèce humaine, ne dégage absolument aucune sympathie et c’est finalement sans grand intérêt qu’on suit son parcours. On pourrait éventuellement se consoler avec la richesse et la variété des créatures et décorum créés, mais on bute alors sur un dessin peu attrayant. Quel que soit le dessinateur (ils sont 5 ici à avoir œuvré) j’ai trouvé – à quelques exceptions près – les traits globalement assez grossiers et brouillons.

 

La comparaison faite en quatrième couverture avec les créations de Moebius et Miyazaki me parait quelque peu osée tant le graphisme et les univers développés de ces derniers sont d’un niveau supérieur…

Même si ce premier volume pose les bases d’un univers que l’on sent riche, l’ensemble laisse une impression très confuse et finalement peu amène.

Le côté mystérieux et quasi philosophique de l’histoire plaira peut-être aux amateurs du genre. Pour ma part, dans le registre space opéra, je conseillerai davantage la série Saga dont les héros sont plus attachants et le graphisme nettement plus agréable à l’oeil.

 

john prophet,rémission,urban comics,indies,graham,roy,dalrymple,milonogiannis,rios,churchland,science-fiction,space opera

Ma note : 5/10

Loubrun

 

 

Le bois des vierges T3 : Epousailles.

 

Bois des vierges (Le)3.jpgBois des vierges (Le)3g.jpgDate de parution : 08/05/2013 | ISBN : 978-2-7560-2548-3
Scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Béatrice TILLIER
Couleurs : Béatrice TILLIER
Série : Bois des vierges (Le)
Collection : HORS COLLECTION

Carnage !

La guerre entre les hommes et les bêtes bat son plein. Tandis que les cadavres se itw_img3.jpgcomptent par milliers de part et d’autre, Aube et le seigneur Clam réussissent à s’enfuir du Bois des Vierges. Mais chaque monde a ses règles et celui des hommes n’accepte pas les hybrides. Clam devra choisir son camp entre Homme et Loup, au risque de perdre son aimée… Poils et peaux s’uniront- ils un jour de nouveau ?

 

Bête humaine.

images.jpgJe rentre chez moi. Je me fais une joie de lire cet ultime tome du bois des vierges. La vieille, j’ai relu les 2 premiers albums pour avoir bien l’histoire en tête. Mais derrière la porte, Christine m’attend comme une bête aux aguets. Elle me jette un de ses regards de biche dont elle a le secret. Je comprends vite sa manœuvre, ma lecture attendra car vous devez savoir que cette série à la préférence de Madame. Il faut dire qu’on y parle d’amour, une sorte de conte avec  une belle (Aube) et une bête (le seigneur Clam). Parfois, je me demande si Christine ne m’aimerait pas plus viril pour pouvoir me caresser dans le sens du poil. Et puis Christine apprécie énormément le trait minutieux de dame Béatrice. Elle a pu la voir en action lors d’une séance de dédicace, elle est restée bête comme chou devant tant de dextérité pour croquer un loup ou un animal à poil. Et puis, je me demande si elle n’aimerait pas se travestir  comme la rayonnante Aube dans de belles robes IMG_0398.jpgécarlates aux motifs distingués agrémenté d’un pendentif original pour accroitre encore son pédigree. C’est une bête de concours ma Christine l’air de rien. Je rajoute encore la force que dame Béatrice met dans ses regards. On a vraiment l’impression de lire dans les pensées des personnages. Du grand art assurément !


Mais le bois des vierges, c’est surtout une œuvre sur la différence qui fait facilement écho à notre société. Le message : il est facile de crier vengeance, de vociférer dans tous les sens mais le vrai courage vient essentiellement du pardon. Pas si facile quand la rage a besoin des litres de sang avant de s’atténuer. En tout cas, cette série en plus de nous éblouir arrive à nous faire réfléchir sur notre peur de « la différence ». Autant jouer la carte de la tolérance au lieu d’être bête comme ses pieds non ?


Merci aux auteurs pour ce beau moment de lecture et place maintenant à un autre voyage dans les landes perdues.


Dessin :9/10

Scénario :9/10

surprises.smileysmiley.com.9.gif Global.

 

Samba.

On en parle en terrain neutre.

TriptyqueCoul.jpg

Inscrivez –vous à la bête noire.

 

 

5 RONIN : La voie du samouraï

Couv_160464.jpg

Rares sont les albums publiés par l’éditeur MARVEL qui ne soient pas liés aux super-héros en collants de la firme! C’est pourquoi cette histoire est digne d’interêt.

Le récit se situe dans un Japon moyennageux, affaibli par les incessantes guerres de clans qui apportent la mort et la désolation dans les familles et créent un climat de peur dans la population paysanne sans défense.

Cinq RONIN, samouraïs ayant perdu leur maître, errent dans la campagne en quête de vengeance! Tous cherchent à se venger du DAÏMIO qui est sorti victorieux des derniers combats. Tous veulent laver leur honneur et savent que, s’ils n’aboutissent pas, il ne leur restera que la honte et la mort car à quoi sert d’aller sans but par les chemins s’ils ont perdu leur identité, leur fierté, leur orgueil.

Aucun des cinq ne connait les autres, pourtant leurs chemins vont se croiser et un seul d’entre eux atteindra son but.

Le scénariste anglais, Peter Milligan ( 2000 ad, X-force ) a écrit une formidable épopée et a voulu, quand même, lier ses cinq personnages à des héros MARVEL connus! Aucun n’a de super-pouvoirs mais si l’un d’eux semble revenir après la mort ( comme Wolverine ) c’est parce qu’il a deux frères jumeaux, si un autre peut être assimilé à Hulk cest parce que lors des combats il pert toute humanité et devient un « monstre » sanguinaire, si tel autre ressemble au Punisher c’est parce qu’il finit par tuer par plaisir et non uniquement par vengeance………………..

5ron_1_prev4.jpg

L’histoire est divisée en cinq chapitres; chaque chapitre présentant l’un des héros est ainsi dessiné par un auteur différent.

Les illustrations sont de très grande qualité; les us et coutumes japonais sont fidèlement décris, la recherche des costumes, armures, coiffures nous rappelent les films du grand AKIRA KUROSAWA.

Cet album devra plaire au plus grand nombre y compris aux allergiques des comics américains qui trouveront ici une oeuvre superbe plus proche de la BD franco-belge.


Ma note:

scénario : 9/10

dessin : 8/10 ( cinq dessinateurs aux talents différents )


JR

FIVERONIN003_Varcov_Col.jpg

FIVERONIN004_Varcov_Col.jpg001.jpg5ron_1_prev2.jpg

 

5 RONIN: LA VOIE DU SAMOURAÏ

scénario : Peter Milligan

dessin : Tomm Coker, Dalibor Talajic, Laurence Campbell, Goran Parlov, Leandro Fernandez

couleurs : Daniel Freedman, Lee Loughridge

PANINI FRANCE : Collection 100% MARVEL – AVRIL 2012

Mjöllnir Tome 1. Le marteau et l’enclume

mjollnir,peru,goux,soleil,soleil celtic,012013,0910,marteau,thor,nain,guerrier,mythologie,scandinavie,dieu,tonnerre,eclair,vengeance,clan,famille,asgardmjollnir,peru,goux,soleil,soleil celtic,012013,0910,marteau,thor,nain,guerrier,mythologie,scandinavie,dieu,tonnerre,eclair,vengeance,clan,famille,asgardScénario : Peru, Olivier
Dessin : Goux, Pierre-Denis
Couleurs : Digikore Studios
Dépôt légal : 01/2013
Editeur : Soleil Productions
Collection : Soleil Celtic
Planches : 48 
ISBN : 978-2-302-02717-6

 

Mjöllnir, quel nom barbare, voire improbable pour certains.  Que de souvenirs pour ma part !!!!  Mjöllnir, marteau de guerre et fidèle compagnon de bataille de Thor, dieu du tonnerre, dans la mythologie Scandinave.  Des heures et des heures de lecture étant plus jeune des parutions Marvel en France. Mjöllnir étant pour moi irrémédiablement attaché au personnage de Thor dans l’univers de Marvel.

 

mjollnir,peru,goux,soleil,soleil celtic,012013,0910,marteau,thor,nain,guerrier,mythologie,scandinavie,dieu,tonnerre,eclair,vengeance,clan,famille,asgardRien qu’en lisant le nom de cette nouvelle série mes yeux se sont mis à pétiller et l’envie irrésistible de posséder cette Bande Dessinée m’a pris, tel Golum avec son précieux !! Le deuxième effet « kiss cool » fut de voir que cette série était scénarisée par Olivier PERU qui m’avait déjà conquis avec sa série Zombies (voir ma chronique du  Tome zéro sur le blog). 

 

J’ai donc fini par craquer, je sais Samba, je suis faible (lol), j’ai acheté cette BD. C’est fébrile que j’ai débuté la lecture de ce Tome 1, Le marteau et l’enclume.  Partagé entre la joie de découvrir un nouveau chef d’œuvre ou d’être trop déçu en comparant cette version de l’univers Scandinave d’Olivier PERU à celui de Marvel.

 

Allons droit au but tel Mjöllnir lancé par son maitre !!!  Oliver PERU, nous a encore concocté là une histoire aux petits oignons qui se déguste sans aucune retenue !!!! C’est du grand art, le personnage principal Thor, un nain, est très attachant !!! Il est à cent mille lieux de la version du dieu du tonnerre de Marvel. D’ailleurs, il n’est pas un dieu, seulement un nain guerrier qui se bat pour l’honneur de son clan et la survie de sa famille. 

 

mjollnir,peru,goux,soleil,soleil celtic,012013,0910,marteau,thor,nain,guerrier,mythologie,scandinavie,dieu,tonnerre,eclair,vengeance,clan,famille,asgard

L’intrigue développée par Olivier PERU tient le lecteur en halène de bout en bout de ce premier opus. Celui-ci se terminant par un cliffhanger qui ne peut que nous donner envie de continuer à suivre les aventures du nain guerrier…

 

Qu’en est-il du dessin de Pierre-Denis GOUX ? Est-il à la hauteur du scénario développé par Olivier PERU ? Ma réponse est OUI !!!!!!!! Pierre-Denis GOUX donne vie de manière très réussie à l’univers imaginé par Olivier PERU.  Une vraie réussite que ce duo d’Artistes !!!!

 

mjollnir,peru,goux,soleil,soleil celtic,012013,0910,marteau,thor,nain,guerrier,mythologie,scandinavie,dieu,tonnerre,eclair,vengeance,clan,famille,asgard

Cerise sur le gâteau !!! La mise en couleur de Digikore Studios vient parfaire le tout et faire de Mjöllnir un gros coup de cœur !!!!

 

 

 

mjollnir,peru,goux,soleil,soleil celtic,012013,0910,marteau,thor,nain,guerrier,mythologie,scandinavie,dieu,tonnerre,eclair,vengeance,clan,famille,asgard


Ma note : 9/10

 

Revedefer

 

PS : Mjöllnir  est à  ranger dans votre bibliothèque à coté du Loki de Dobbs et Benjamin Loirat même si ce dernier est légèrement plus « faible » que Mjöllnir.

Blackface Banjo

blackface banjo,Duchazeau,Sarbacane,musique,racisme,minstrel showblackface banjo,Duchazeau,Sarbacane,musique,racisme,minstrel showScénario et dessin : Frantz Duchazeau

Editeur : Sarbacane

date de sortie : avril 2013

140 pages

genre : chronique sociale, musique

 

 

 

Fin XIXe aux Etats-Unis, un jeune vagabond noir et unijambiste tente tant bien que mal de glaner quelques dollars pour manger. Sa jambe de bois le fait souffrir, et le seul moyen d’oublier la douleur est de danser et tournoyer sur sa prothèse. Il le fait si bien, avec une telle souplesse et une telle fluidité qu’il est remarqué par un Irlandais produisant un spectacle itinérant faisant la retape pour un élixir indien aux vertus miraculeuses. Après avoir bu quelques gorgées de ce breuvage, le jeune vagabond se met à jouer du banjo comme un dieu. Blackface Banjo est né. Bien que la veille, un de ces spectacles itinérants ait été incendié par une mystérieuse faction – le Coon Coon Clan – le jeune vagabond intègre la troupe Medicine Show.

blackface banjo,duchazeau,sarbacane,musique,racisme,minstrel show

Ces troupes itinérantes appelées « Minstrel’s Shows» ou « Medicine Shows » présentaient des spectacles humoristiques d’un goût particulièrement douteux. Joués par des Blancs grimés de façon grotesque en Noirs, le but était de faire rire les Blancs en faisant passer les Noirs pour des imbéciles, des sauvages, des ignorants superstitieux et doués uniquement pour la danse et la musique …


Après le rêve de Météor Slim, Les jumeaux de Conoco Station et Lomax, Frantz Duchazeau continue son exploration de l’Amérique profonde et rude de la fin du XIXe et du début XXe siècle.


Moins centré sur la musique, cet album nous fait découvrir ces pitoyables spectacles, vitrines affligeantes du racisme omniprésent de cette époque.


Grâce à un dessin très fluide et tout en mouvement et expressions, Duchazeau peut se permettre une narration souvent muette, parfois rehaussée de bulles dessinées. Ces bulles dessinées qui tombent comme un cheveu sur la soupe sont un peu déroutantes et donnent l’impression de faire l’économie d’un dialogue. L’approche est néanmoins originale et certaines séquences sont assez bien vues.

 

blackface banjo,duchazeau,sarbacane,musique,racisme,minstrel show


Le récit reste cependant très bien construit et c’est non sans émotions que nous suivons les pérégrinations de ce vagabond, depuis ses rêves de gloire jusqu’aux inévitables désillusions.

Blackface Banjo a le mérite de lever un peu plus le voile sur cette société américaine de la fin du XIXème siècle jusqu’à la moitié du XXème. Ces sinistres spectacles ont sévit jusque dans les années 50 !


Ma note : 7/10

Loubrun

 

blackface banjo,duchazeau,sarbacane,musique,racisme,minstrel show


Les petites chroniques (13)

Les P’tits Diables Tome 14. Sœur à toute heure

 

les p'tits diables,dutto,7510,102012,jeunesse,humour,soleil,familleles p'tits diables,dutto,7510,102012,jeunesse,humour,soleil,familleScénario et dessin : Dutto, Olivier
Couleurs : Bekaert, Benoît
Dépôt légal : 10/2012 
Editeur : Soleil Productions
Collection : Start !
Planches : 42 
ISBN : 78-2-302-02369-7

 

Une série humoristique mettant en scène une famille composée du couple de parents, d’une fille Nina, d’un fils Tom et d’un chat.  Tom et Nina n’arrêtent pas de se chamailler. Tom est persuadé que sa sœur est un alien !!!! Nina, elle, trouve toujours une combine pour que son frère se fasse punir !!!  Nina et Tom se retrouvent par contre pour s’allier contre leurs parents ou pour faire subir des « tortures » à leur adorable chat !!!!

 

Les P’tits diables, une super série à partager sans aucune modération en famille de 7 à 77 ans !!!!!  Voilà 14 albums qu’Olivier DUTTO régale nos zygomatiques !!!!! Sans jamais verser dans l’humour bas de gamme ou pipi caca, merci M DUTTO !!!!

 

Les P’tits diables, une série qui a trouvé sa place dans la famille Revedefer !!! Enfants et parents éprouvant le même plaisir à lire et relire les aventures de Tom et Nina.

 

Ma note : 7.5/10

 

Revedefer


****************************************


 

Les Épées de verre –  Tome 3 Tigran

 

les p'tits diables,dutto,7510,102012,jeunesse,humour,soleil,famille,les epees de verre,corgiat,zuccheri,les humanoides associes,022013,6510les p'tits diables,dutto,7510,102012,jeunesse,humour,soleil,famille,les epees de verre,corgiat,zuccheri,les humanoides associes,022013,6510Scénario : Corgiat, Sylviane
Dessin : Zuccheri, Laura
Couleurs : Zuccheri, Laura
Dépôt légal : 02/2013
Editeur : Les Humanoïdes Associés
ISBN : 978-2-7316-2336-9
Planches :46

 

 

L’heure de la vengeance est arrivée pour Yama. L’ennui aussi !!

Je suis un peu navré de dire ça car je suis vraiment sous le charme du dessin de Laura Zuccheri. Son trait hyper détaillé est enchanteur à souhait. Par contre le scénario de ce tome 3 cabotine en utilisant beaucoup trop de grosses ficelles scénaristiques. En plus, la psychologie des personnes se répète et commence à lasser. C’est sans nul doute l’album le moins captivant depuis le début de l’aventure. Espérons que l’ultime tome 4 redressera la barre.

Ma note : 6.5/10

Samba.


****************************************

 

Les Montefiore -Tome 1 – Top model.

 

les p'tits diables,dutto,7510,102012,jeunesse,humour,soleil,famille,les epees de verre,corgiat,zuccheri,les humanoides associes,022013,6510,les montefiore,bec,del vecchio,glenat,042013,510,mode,feux de l'amour,luxe,italie,polar,heritage,largo winch,haute-couture,coutureles p'tits diables,dutto,7510,102012,jeunesse,humour,soleil,famille,les epees de verre,corgiat,zuccheri,les humanoides associes,022013,6510,les montefiore,bec,del vecchio,glenat,042013,510,mode,feux de l'amour,luxe,italie,polar,heritage,largo winch,haute-couture,coutureScénario : Bec, Christophe
Dessin : Del Vecchio, Pasquale
Couleurs : Chagnaud, Jean-Jacques
Dépôt légal : 04/2013  
Editeur : Glénat  
 ISBN : 978-2-7234-7387-3
Planches : 56

 

On monte à la foire.

L’épopée internationale d’une dynastie italienne où luxe, passion et guerres familiales intestines constituent les coulisses d’une grande maison de haute-couture. Si je rajoute, un jeune aventurier reprenant les rênes de cette entreprise suite à un héritage, on pense fatalement à Largo winch. Vu le milieu de la mode (bien croqué dans cette BD), c’est aussi les « feux de l’amour ». Je dois dire que malgré une ou deux longueurs pour expliquer l’empire Montefiore, ma lecture  a été agréable notamment quand on rentre dans les alcôves de la haute-couture.  Mais tout comme le dessin, l’ensemble est efficace mais aussi terriblement classique et prévisible. Une BD trop propre, trop formatée qui arrive une guerre en retard pour pouvoir se démarquer.

Ma note : 5/10

Samba.

RIMBAUD, L’INDESIRABLE.

 

 

Couv_187604.jpgPlancheA_187604.jpgDessin & scénario: Xavier Coste

Editions Casterman

Collection Univers d’auteurs

Sortie : 15/05/2013

128 pages

Prix conseillé : 22,50 €

ISBN : 9782203066465

Rimbaud, poésie, biographie.

 

 

Résumé (de l’éditeur): « Comme moral et comme talent, ce Rimbaud est une monstruosité. Il a la mécanique des vers comme personne, seulement ses oeuvres sont absolument inintelligibles et repoussantes. » Voici comment Arthur Rimbaud est décrit dans un rapport policier de 1873. Arthur Rimbaud est ancré dans l’imaginaire collectif, mais son histoire réelle est méconnue du grand public. Il n’a jamais connu le succès, ses poèmes ne lui ont jamais rapporté le moindre sou, et il est pourtant aujourd’hui l’un des poètes les plus connus et reconnus dans le monde.

 

 

1305151042390001.JPG

 

220px-Carjat_Arthur_Rimbaud_1872_n2.jpgMon avis : Dès la première planche, le ton est donné. On assiste à l’amputation de Rimbaud, de retour d’Afrique…Et ce n’est qu’un épisode parmi tant d’autres d’une vie courte mais mouvementée. Arthur Rimbaud (1854-1891) a connu deux époques dans sa vie. Une première, située entre 15 et 20 ans, est sa période de poète. Il est jeune, hyper doué, arriviste, plein de suffisance. Il veut vivre de sa plume alors qu’il n’a aucune relation et pas le sou. Il va partir pour Paris à 16 ans sans prévenir ses parents et alors que les Prussiens font le siège de Paris. Grosse désillusion où on lui fait comprendre qu’on a autre chose à faire que de s’occuper de lui. Il repartira à Paris plus tard et y rencontre Paul Verlaine qui va le prendre sous son aile et devenir son amant. Cette relation sulfureuse et destructrice va se terminer mal et Rimbaud va abandonner la poésie pour partir en Afrique. C’est sa seconde partie de sa vie. Il veut y faire fortune mais trimballe son mal de vivre au Yémen, en Ethiopie,…Il sera négociant, vendeur d’armes,…Il reviendra en France pour se faire soigner mais sa santé est déjà au plus mal…Ce sera l’issue fatale.

800px-Henri_Fantin-Latour_005.jpg

Le sujet est magnifique. Il est le moteur de l’album. Je connaissais dans les grandes lignes la vie de Rimbaud mais je ne savais pas à quel point il était grossier, sans-gêne, manipulateur, imbuvable et invivable. Xavier Coste a le mérite d’avoir bien choisi les moments de la vie de Rimbaud les plus emblématiques pour faire passer auprès des lecteurs quel genre de personnage il était. Un grand poète de la littérature française (le plus grand pour certains) mais aussi un personnage abject et sans grande morale. Le découpage, la construction du scénario est excellent et tient le lecteur depuis le début jusqu’à la fin de l’album, même si la fin de l’histoire est connue par beaucoup.

1305151043040001.JPG

Au niveau du dessin, je dois bien reconnaître que je n’ai pas été emballé au départ. J’ai trouvé le dessin fort approximatif, par moment bâclé, pas très détaillé. Nous ne sommes pas dans un style réaliste mais plutôt stylisé. La partie qui se passe en Afrique par exemple est pauvre en décor. Le dessin suggère plus qu’il ne décrit. Mais il y a un style bien reconnaissable qui sert l’histoire sans pour autant la magnifier, mais qui en fait ressortir le côté noir et tragique.


C’est le type même d’album qui ne laisse pas indifférent. Certains vont adorer, d’autres vont le détester. Casterman a fait le pari de sortir un album important de 128 pages, en misant sur un produit atypique mais fort au niveau des sentiments qu’il dégage.

 

Graphisme :      7,0/10

Scénario :        9,0/10


Moyenne :        8,0/10

 

Lien vers le site des éditions Casterman: ICI.

 

Capitol.

1305151046100001.JPG

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑