Châteaux Bordeaux T1:Le domaine.

Châteaux Bordeaux1.jpgChâteaux Bordeaux.jpgAuteurs ; Corbeyran et Espé.
Editeur : Glénat.
Sortie : 03/2011

Vin chambré
Suite au décès de leur père, les trois enfants Baudricourt héritent de l’exploitation vinicole familiale, un vaste domaine situé au cœur du Médoc. Les deux frères comptent se séparer rapidement de la propriété et des dettes dont elle est criblée. Mais leur décision est aussitôt remise en cause par la détermination de leur sœur, Alexandra, qui voit dans cet héritage l’opportunité de rebâtir sa vie sur les terres de son enfance. Décidée à reprendre en main le vignoble paternel, Alexandra se retrouve rapidement au pied du mur.
D’un côté, elle affronte l’hostilité de son entourage, de l’autre, elle sait que pour réussir elle va devoir tout apprendre, car la fabrication d’un grand cru ne s’improvise pas. Avec humilité et courage, Alexandra se consacre dès lors entièrement à son nouvel univers qui deviendra – au fil du temps – sa passion…
Le vin est au cœur de l’intrigue de cette grande fresque familiale qui séduira les amateurs de grands crus comme les néophytes. Une saga digne des Maîtres de l’Orge commence ici, au cœur du Médoc, orchestrée par Corbeyran et Espé.

Tache de vin.
Avant ma lecture, tous les voyants étaient au rouge. Tout d’bords une BD scénarisée par Corbeyran, je m’en méfie de plus en plus. J’ai été assez déçu par ses dernières productions .Je ne suis pas loin de lui mettre une AOC pour lecture à haut risque. Ensuite, une saga sur le vin fait assez produit formaté ou de commande. On se demande d’ailleurs si tout ça ne va pas finir en série TV pour l’été sur France 2.
Bon comme ce « châteaux Bordeaux » est tiré, il faut le lire jusqu’au bout. L’immersion dans le monde viticole est très bien rendue par le dessin d’Espé. On peut facilement dire en faisant le tour du proprio qu’ « on s’y croirait ».Par contre, l’intrigue a vraiment du mal à prendre faute surtout à un discours beaucoup trop didactique sur le monde du vin. On se dirait dans un dépliant vantant les mérites des vins bordelais. L’ennui atteint son paroxysme quand on nous propose un cours de math avec des pots de vin soustraits  de bouteilles vides. Bref, c’est guère palpitant ni folichon comme saga. On en regretterait presque un bon Jean Van Hamme même moyen. J’imagine déjà cette BD comme cadeau à tous les amateurs de vin …espérons qu’elle ne sera pas trop bouchonnée.
5-17ae.gif

On en parle sur le forum.

espe corbeyran.jpg


Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑