Manga radioactif.

radioactive_1920x1200.jpg

 

Décidemment, les suites de la catastrophe nucléaire de Fukushima ont des conséquences directes sur notre façon de vivre en Europe. C’est le monde de l’édition et plus particulièrement celui des mangas qui vient de subir une interdiction totale sur tout le marché européen suite à la découverte de Césium 137 et d’iode 131 radioactifs sur les couvertures d’un lot de Death note venant directement du Japon. Un nouveau  coup dur pour le Japon qui ne touche pas seulement les éditions originales exportées du pays du soleil levant mais aussi les éditions françaises et autres.  Là, il s’agit plutôt d’une « erreur » de la commission européenne ayant oubliée de faire la distinction entre les deux. En interne, on cite volontiers une omission savamment orchestrée par le ministre de la culture française, Frédéric Mitterrand. Un texte qui même s’il doit rester ponctuel arrange bien les BD dites Franco-belge. Visiblement une belle occasion pour conquérir un nouveau lectorat car tous les mangas devront disparaitre des étales pour un trimestre au moins.
L’adage «  le malheur des uns fait le bonheur des autres » est donc de circonstance.

bakuman_03_manga_vs_anime.jpg

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑