Un Australien à Gallipoli

Scénario : Ruth Starke
Dessin : Greg Holfeld
Éditeur : Kramiek
72 pages
Date de sortie :  septembre 2017
Genre : Histoire, guerre


« Quitter un peu la ferme et voir le monde. Si on s’inscrit en même temps, on partira ensemble. »

9d4fb-9782889330591_pt1-thumb

Présentation de l’éditeur

Au début de la Première Guerre mondiale, Wally et Roy sont parmi les premiers à s’enrôler. Mais leur grande aventure se transforme bientôt en désastre. Le lendemain du débarquement, le 25 avril 1915, plus de 2000 de leurs compagnons de l’ANZAC (corps d’armée australien et néozélandais) sont morts et la tentative audacieuse par les commandants alliés de renverser les Turcs tourne mal. Tandis que la campagne de Gallipoli continue, Wally, Roy et leur nouveau compagnon Tom se retrouvent prisonniers d’un combat contre un ennemi redoutable, des paysages hostiles, les puces, le froid et la maladie.

 

Mon avis

Jusqu’à présent les éditions Kramiek nous avaient conquis par le registre de l’humour. Humour potache, absurde, surréaliste ou poétique, souvent en décalage avec le reste de la production BD.

Avec un Australien à Gallipoli, les voilà qui investissent l’Histoire, celle avec un grand H, et nous plongent en immersion dans les tranchées de la première guerre mondiale. Toutefois, la boue n’est pas celle de Verdun ou de la Somme, mais celle de la péninsule de Gallipoli en Turquie.

Fougueux, intrépides, pressés d’en découdre et de découvrir le vieux continent, les trois personnages principaux de ce récit déchanteront vite en constatant d’abord qu’ils n’iront pas en Europe et ensuite que leur adversaire, les Turcs en l’occurrence, sont bien plus aguerris qu’ils ne le pensaient. Mais la guerre est la même partout et on retrouve sur ce front des Dardanelles les même images que l’on connait en France : la naïveté des soldats au début de la guerre, la camaraderie dans les tranchées, la mort brutale, la maladie, les conditions sanitaires lamentables, les ordres absurdes, les stratégies militaires insensées …

ff8aa-2457992430

Sous la plume de l’Australienne Ruth Starke, on découvre un récit de guerre vu sous l’angle du quotidien de trois jeunes soldats Australiens et un épisode de la Première Guerre mondiale que l’on ne connait pas en Europe. En Australie en revanche, cet événement est célébré tous les ans et le 25 avril est un jour férié.

Si le récit est bien mené et plutôt bien mis en scène par Greg Holfeld, je m’interroge en revanche sur l’utilité du choix de personnages anthropomorphes. Les troupes australiennes et Néo Zélandaises sont représentées par des kangourous ou des koalas, les Turcs quant à eux sont représentés par des Caracals. Le choix n’est pas anodin. L’auteur à voulu mettre en scène des animaux emblématiques des régions que les personnages sont censés représenter. C’est bien réalisé, mais je trouve que ce choix dédramatise l’évènement qui, humainement parlant, fut aussi terrible que les batailles menées sur le front français.

L’album se termine sur 8 pages de notes apportant un complément d’informations Historiques. Voilà un récit de guerre inédit par son traitement graphique qui a le mérite d’apporter un éclairage supplémentaire sur cette Histoire que l’on croit toujours connaitre par cœur. Dommage que l’on ai du mal à s’attacher un peu plus aux personnages.

Loubrun

 

 

Un commentaire sur “Un Australien à Gallipoli

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :