Le premier homme

cov.jpg2.jpgD’après le roman d’Albert Camus

Auteur : Jacques Ferrandez

Éditeur : Gallimard Bande Dessinée

184 pages – cartonné

Parution : 21 septembre 2017

Adaptation littéraire

 

Présentation

« En somme, je vais parler de ceux que j’aimais », écrit Albert Camus dans une note pour l’oeuvre à laquelle il travaillait au moment de sa mort. Il y avait jeté les bases de ce qui serait son récit de l’enfance : une odyssée temporelle et émotionnelle à travers ses souvenirs, un récit qui, sous couvert de fiction, revêt un caractère autobiographique exceptionnel. A la recherche de ses origines, il y évoque avec une singulière tendresse son univers familial, le rôle des femmes, celui de l’école, la découverte du monde extérieur… En filigrane, on découvre les racines de ce qui fera la personnalité de Camus, sa sensibilité, la genèse de sa pensée, les raisons de son engagement.

3.jpg

Mon avis :

Retrouvé dans la carcasse d’une tristement « célèbre » Facel-Vega, après un accident qui a coûté la vie à l’auteur, ce texte a été d’abord retranscrit par son épouse. Publié en 1994 par sa fille, soit 34 ans après la mort d’Albert Camus, Le premier homme reste pourtant un manuscrit inachevé qui aurait dû inaugurer une trilogie, une grande épopée sur les Français en Algérie. Le côté fragmentaire de cette fiction autobiographique n’a pourtant pas empêché Jacques Ferrandez d’oser s’attaquer à son adaptation en bande dessinée. On pourrait même dire que le lecteur contemporain y gagne une dimension supplémentaire grâce au travail graphique sur les ambiances et les reconstitutions historiques.

1.jpg

Ferrandez. L’Algérie, il y est né, il la connaît et ses aquarelles la font revivre.  Il trouve la luminosité juste pour des décors parfaitement reconstitués et arrive à transmettre la tristesse tourmentée de l’époque.

4.jpg

Camus, c’est un auteur avec lequel Ferrandez entre en résonance et dont il a déjà adapté avec bonheur deux titres, L’hôte et L’étranger, publiés chez Gallimard.

5.jpg

Malgré la structure complexe, non-linéaire, d’un récit éclaté en plusieurs chapitres, Ferrandez a réussi à rester fidèle à l’esprit de l’auteur. Il reprend d’ailleurs de longs et nombreux extraits du texte original. L’écrit et le dessin trouvent ici une complémentarité rarement atteinte pour restituer, à la fois, la texture particulière d’une époque et celle d’une pensée. Impossible de ne pas imaginer un Camus, caché ici sous les traits de l’acteur Gérard Philippe et sous le nom de Jacques Cormery, éternellement « obscur à soi-même ».

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg   Dessin_R_sf_txt_65px.jpg   Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

Skippy

Une affaire d’Etats

Couv_309893.jpgune affaire d'états,soleil productions,bernard borrel,david servenay,thierry martinScénario : David Servenay
Dessin : Thierry Martin
Éditeur : Soleil Productions
88 pages
Date de sortie :  13 septembre 2017
Genre : documentaire politique, crime

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

une affaire d'états,soleil productions,bernard borrel,david servenay,thierry martinC’est sans doute l’une des affaires d’États les plus emblématiques de la Ve République : parce qu’elle implique notamment l’armée et les services de renseignements, sans oublier deux chefs d’États… Le premier, Ismaël Omar Guelleh, est toujours Président de la République. Le second, Jacques Chirac, n’a jamais livré sa vérité sur cette affaire… Depuis plus de vingt ans, une femme, Elisabeth Borrel, lutte pour obtenir sa part de vérité sur la mort de son mari. Plus les preuves s’amoncellent pour démontrer que son époux a bien été assassiné, plus les obstacles se dressent pour empêcher la justice de faire son travail. Soutenue par deux avocats et par une poignée de journalistes, parmi lesquels David Servenay, elle parvient néanmoins à renverser le cours de l’histoire…

Mon avis :

Cet album ne peut être considéré comme une bande dessinée mais nous espérons tous qu’il ouvrira les yeux des jeunes et moins jeunes qui le liront. En effet il est dramatique de constater le nombre de crimes, dissimulation de preuves, participation à des actes criminels et complicité par laisser faire perpétrés par certains membres de nos gouvernements de cette merveilleuse Ve République. Sans parler des affaires politiques comme les fameux diamants chers à Giscard d’Estaing, le meurtre de Stefan Marković, les écoutes sous Mitterrand, les emplois fictifs, etc. on peut dire que de nombreux hommes politiques sont morts de façon mystérieuse et, bien que la cause de leur mort soit évidente, la raison d’Etat a tout effacé ! Outre le juge Bernard Borrel cité ici, on peut penser aussi à Joseph Fontanet, Jean de Broglie et Robert Boulin (sous Giscard d’Estaing encore), René Lucet qui se suicide de deux balles dans la tête (sic), François de Grossouvre suicidé aussi, Pierre Bérégovoy suicidé (ces trois derniers sous Mitterrand) et j’en oublie beaucoup!

une affaire d'états,soleil productions,bernard borrel,david servenay,thierry martin

David Servenay, qui suit cette horrible affaire Borrel depuis le début, prouve encore une fois que le juge a bien été assassiné à Djibouti. L’album l’explique clairement et nous ne pouvons, au fil de la lecture, que ressentir notre compassion pour Elisabeth Borrel et ses enfants, notre haine pour ces hommes qui nous gouvernent (Jacques Chirac ici) et qui mentent sans vergogne devant l’évidence, haine aussi pour ces présidents d’Etats corrompus, d’Afrique et d’ailleurs, qui tuent à loisir pour préserver leur statut et l’argent qu’ils amoncellent au détriment de leurs peuples crevant dans la misère… Mené comme une enquête policière, le récit dissèque les faits, prouve l’assassinat (comment peut-on s’immoler par le feu avec deux produits inflammables distincts alors que l’on en trouve qu’un sur place ?), montre que l’enquête française a été bouclée, pour ne pas dire sabotée (dossier détruit par « erreur »), explique pourquoi le Juge est mort et donne trois hypothèses plus que vraisemblables à son meurtre. Un triste constat et un album réquisitoire à lire obligatoirement.

JR

une affaire d'états,soleil productions,bernard borrel,david servenay,thierry martin

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg Dessin_R_sf_txt_65px.jpg Album_R_sf_txt_65px.jpg

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑