Moses Rose – Tome 2 – La mémoire des ruines

Scénario : Patrice Ordas et Patrick Cothias
Dessin : Christelle Galland
Éditeur : Bamboo
48 pages
sortie : mars 2016
genre : western


 « – La dernière fois qu’un homme dans cette tenue m’a prise par la taille, il a pris aussi ma main dans la figure !
– La dernière fois qu’une demoiselle m’a dit ça, je l’ai laissé tomber comme une bouse ! « 

 69fa7-2222548155

Présentation de l’éditeur

Seize ans après la célèbre bataille dont il fut le seul survivant, Louis « Moses » Rose est en route pour Alamo pour tenter de prouver qu’il ne fut pas un déserteur. Accompagné d’une troupe hétéroclite à la recherche d’un hypothétique trésor, il échappe de peu aux Comanches. Mais un danger bien pire guette. Les bandits siciliens dirigés par le terrible Masseria et commandités par certains sénateurs de Washington sont prêts à tout pour empêcher Moses de retrouver, dans les ruines d’El Alamo, son honneur perdu.

Mon avis

Deuxième opus, sur trois prévus, de ce western original où se côtoient indiens, mafieux et vétérans de la bataille d’Alamo sur fond de chasse au trésor et quête de vérité. Patrice Ordas et Patrick Cothias nous livrent un bon récit d’aventure au rythme soutenu et animé d’une intrigue haletante multidirectionnelle. Comme dans le premier tome, les pistes sont nombreuses et quelque peu confuses. La quête de vérité et la chasse au magot initiés dans le tome 1 sont rapidement noyées par une succession d’évènements qu’on a toujours du mal à relier entre eux. Mais finalement on se laisse plaisamment bringuebaler sur toutes ces pistes effleurées et l’on se surprend même à apprécier les personnages principaux, sans doute parce qu’ils prennent ici plus d’épaisseur que dans le précédent tome.

Côté dessin, Christelle Galland est restée solidement campée sur le chemin du classicisme de bonne facture mais sans surprises. On la sent plus à l’aise que sur le premier tome, et les petites maladresses de cadrages et de mise en scène ont disparu, donnant des planches agréables à lire.

Voilà un western qui ne révolutionnera pas le genre mais qui a malgré tout sa petite touche d’originalité et dont on espère que le dernier acte lèvera le voile sur les nombreuses pistes ouvertes.

not_6_10_a

Loubrun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :