Boule à zéro – Tome 5 – Le nerf de la guerre

Scénario : Zidrou
Dessin : Ernst
Editeur : Bamboo
48 pages
Sortie : 10 février 2016
Genre : Jeunesse, humour


Les aventures pleines d’humour et de tendresse d’une petite fille hospitalisée.

boule à zero_pl

Bonjour, je m’appelle Zita Sayyah, mais ici, à l’hôpital La Gaufre, tout le monde m’appelle « Boule à Zéro ». Cela fait 9 ans que je vis ici. Qui dit mieux ? Tout ça par la faute d’une saleté de leucémie que je ne vous présente pas : elle pourrait vous trouver à son goût. En 9 ans, j’en ai vu défiler des enfants malades et des parents ! J’en ai vu des larmes versées ! Des sourires partagés aussi… Ce qui manque cruellement dans cette clinique, c’est une chambre pour accueillir de temps en temps des parents d’enfants hospitalisés. Faute d’argent, à ce qu’il paraît. Mais, vous me connaissez ! Quand un problème surgit, je ne suis pas du genre à rester les bras croisés. Pour trouver une solution, je suis prête à me retrousser les manches… et la cervelle. Parole de Zita !

Mon avis

Une découverte intéressante que cette série, dont j’avais feuilleté un tome chez un filleul, ce qui m’a incitée à demander le service presse du tome 5 ici présent.
A priori, des enfants atteints de pathologies lourdes qui grandissent à l’hôpital sans garantie d’en sortir par la porte de la vie, c’est pas drôle.

« Boule à Zéro » prend le contrepied du pathos et le parti du carpe diem avec sa galerie d’enfants espiègles et combatifs boostés par la truculente Zita, qui, vraiment, est comme chez elle à la Gaufre.

« La Gaufre ? C’est comme ça qu’on appelle l’hôpital Le Goff entre nous, vu que de l’extérieur, il ressemble à une énooorme gaufre, ce bâtiment ! »

Dans ce tome, il va s’agir d’en remontrer aux adultes et aux lourdeurs de l’administration pour réunir des fonds afin de permettre aux parents de dormir sur place de temps en temps, pour leur éviter ce « moment qu’ils redoutent le plus : partir le soir, revenir le lendemain matin à l’hôpital… et n’y trouver que du chagrin ! »

Et les enfants savent y faire ! Quelle imagination ! Quelle leçon d’optimisme !

Avec son dessin en ligne claire, efficace et expressif, son ton juste qui articule au bon rythme les mauvais coups et leurs émotions avec des bouffées de bonne humeur régénératrices, cette série est à mettre entre toutes les mains, quel que soit l’état de santé des lecteurs

not_6_10_a

Virgule

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :