Day Men – Tome 1 – Lux in tenebris

day men,lux en tenebris,matt gagnon,michael alan nelson,fantastique,vampires,glénat comics,brian stelfreezeday men,lux en tenebris,matt gagnon,michael alan nelson,fantastique,vampires,glénat comics,brian stelfreezeScénario : Matt Gagnon, Michael Alan Nelson
Dessin : Brian Stelfreeze
Couleurs : Moore Darrin
Editeur : Glénat

88 pages
Sortie :
28 octobre 2015
Genre : vampires

 

Le monde est contrôlé par « 50 familles » … de vampires ! Pour continuer de gérer leurs affaires au grand soleil, ils ont créé les Day Men, de simples mortels surentraînés pour devenir de véritables armes mortelles. David Reid, le petit nouveau au service de la famille Virgo débarque alors qu’une guerre s’annonce entre les Virgo et les Ramses.

 

day men,lux en tenebris,matt gagnon,michael alan nelson,fantastique,vampires,glénat comics,brian stelfreeze

« Day men » est une série directe « from America ». Les éditions Glénat ont lancé depuis peu leur collection comics. Il apporte un sang neuf dans les éditions françaises en prenant des risques avec autre chose que des blocks busters. Elles raviront les amateurs de nouveautés en provenance d’outre-Atlantique et sans super-héros. La collection apporte un grand soin à la présentation : format comics, création d’un logo, couverture gommée, papier glacé…. De nombreuses bonnes surprises émergent aussi de cette collection : SambaBd vous recommande, entre autres, « Infinity loop » ou « Lazarus ».

day men,lux en tenebris,matt gagnon,michael alan nelson,fantastique,vampires,glénat comics,brian stelfreeze

Dans « Day men » comme dans « Lazarus », il est aussi question de « famille » mais déclinée façon vampires. Ce thème mille fois rabâché, épluché et décliné, Matt Gagnon et Michael Alan Nelson arrive à nous étonner. Ils regardent par l’autre bout de la lorgnette et… font mouche. Au lieu de nous servir la soupe sur les vampires, ils focalisent sur leurs affidés, leurs sbires, leurs reitres exclusivement diurnes et finalement la face cachée des vampires à la lumière de l’astre suprême. C’est plutôt original !

Le récit est à la première personne et le lecteur suit David Reid au cours de ses pérégrinations très spéciales. Tout va très vite dans le scénario. Il faut parfois revenir en arrière pour comprendre qui appartient à quelle famille et donc situer les protagonistes. Les scènes d’actions ne manquent pas et le tout fait très « comics ». Action, introspection et enquête d’un non-vampire héliotrope font de cet album un bon moment.

day men,lux en tenebris,matt gagnon,michael alan nelson,fantastique,vampires,glénat comics,brian stelfreeze

Les dessins dynamiques de Brian Stelfreeze sont très soignés. Un tantinet rigides mais la vitesse et les sentiments ressurgissent bien. De plus les couleurs de Moore Darrin donnent un ton très propre (trop ?) très classe à l’ensemble de cet opus.

Cet album comporte les épisodes 1 à 4 de l’édition américaine. « Glénat a consolidé le volume d’une préface de Mike Carey et d’un dossier final comportant de nombreuses illustrations de couvertures, d’essais, de recherches de personnages par Brian Stelfreeze, de variant covers d’autres artistes ».

 

day men,lux en tenebris,matt gagnon,michael alan nelson,fantastique,vampires,glénat comics,brian stelfreeze

Cette série indépendante en provenance des Boom ! Studio, n’est pas forcement la révélation de l’année. Cependant, elle est très distrayante et c’est bien ce que l’on demande à une BD ! Gageons qu’un avenir radieux s’annonce pour « Day men » car l’éditeur californien de comics aurait cédé, pour une somme inconnue, les droits d’adaptation de « Day Men » aux studios Universal.

Scénario a05-3e788c9.gif
Dessin a05-3e788c9.gif
Total a05-3e788c9.gif

Tigrevolant

Les Enfants de la Baleine – Tome 1 – A la dérive sur une mer de sable infinie…

Couv_266377.jpgSCAN_20160222_160707_001.jpgAuteure : Abi Umeda
Editeur : Glénat
Sortie : 6 janvier 2016
192 pages

 

 

 

Un manga, wouaaah comment ça se lit ? j’ai déjà retourné la jaquette…C‘est un petit format avec des dessins très détaillés, je vais m’user les yeux…

 

Résumé :SCAN_20160222_160627_001.jpg

C’est un vaisseau de glaise avec 513 personnes à bord, qui navigue sur un océan de dunes, vestige des débris d’une ancienne civilisation.

Sur ce vaisseau, un scribe, Shakuro, qui chronique le moindre événement survenu dans sa colonie. Les rencontres, les objets, les décès et les anecdotes.

Un jour, il rencontre une fille mystérieuse sur une étrange île à la dérive. L’arrivée de cette fille dans leur univers fermé leur ouvrira peut-être un avenir qu’aucun d’eux n’avait imaginé.

 

 

Mon avis :

Difficile de différencier les filles et les garçons autrement que par la lecture.

Cette aventure est une quête pour découvrir ses origines, ainsi qu’un plaidoyer contre les guerres et ceux qui les mènent. « Les émotions humaines ne font que nuire au monde et ne sont donc pas nécessaires ».

Le Saimia, pouvoir tiré des émotions de chacun, régit la vie sur « la baleine de glaise », il conduit aussi à une mort prématurée et injuste.

SCAN_20160222_160343_001.jpg

C’est un roman d’aventures pour ados qui me fait penser à Hunger Games ou Meto. Il y a déjà 6 volumes parus au japon. Le second volume en français est déjà édité par Glénat et il est sorti fin janvier en librairie. Je pense que ça peux cartonner auprès des jeunes français comme auprès des jeunes nippons.

Le suspense est déjà au rendez-vous à la fin de ce premier tome. C’est exaltant, émouvant, plein de bons sentiments et exhortant au courage et à l’espoir. Bien sur, l’auteure joue à fond la carte de l’injustice, de la soif de liberté propre à tous ces nouveaux romans jeunesse ou jeunes adultes. Le combat est obligatoire pour enfin profiter de sa liberté de penser. Avec ce désir de vie qui est exacerbé, ils bravent tous la mort et qui vivra verra.

SCAN_20160222_160901_001.jpg

Les dessins sont fins et très bien exécutés. J’aime particulièrement les soldats, le personnage de Lycos et les scènes détaillées de la forteresse. Pour les personnages, c’est du manga pur jus, avec leur yeux écarquillés et les mèches de cheveux raides dans la figure. Ça n’a pas été désagréable à lire. L’intrigue est intéressante et attirante pour le devenir de ces ados orphelins.

Une future grande saga ? j’ai trouvé beaucoup de poésie dans cet album, autant que de violence finalement, et je ne m’étonne pas qu’il ait été primé au Kono Manga Ga Sugoi 2015 au Japon.

SCAN_20160222_160826_001.jpg

Très bien noté sur d’autres sites, même si je ne suis pas fan de dessins japonais, je pense qu’il mérite une bonne note quant à l’intrigue et au post-scriptum de l’auteure qui laisse présager de futures aventures extraordinaires.

a07-3e78901.gifMa note

Sophie

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑