Outcast – Tome 2 – Souffrance

Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Paul Azaceta
Éditeur : Delcourt
154 pages
Sortie : janvier 2016
Genre : horreur, épouvante, fantastique


 2633498532

 Présentation de l’éditeur

Kyle Barnes est tourmenté par des possessions démoniaques depuis son plus jeune âge. À la lumière de récentes découvertes et en dépit de terribles cauchemars, il semble commencer à comprendre la nature du mal qui le touche, et à entrevoir les réponses qu’il a cherchées toute sa vie. En revanche, la vie du Révérend Anderson, celui qui le soutient depuis toujours, semble sur le point de s’écrouler.

Mon avis

A peine 10 mois après la sortie du premier volume regroupant les 7 premiers épisodes parus aux États-Unis, nous voilà avec le deuxième tome de Outcast entre les mains. Le tome 1 m’avait laissé une très bonne impression et laissait présager d’une série au succès garanti. Le succès semble être au rendez-vous puisque la série est en cours d’adaptation pour le petit écran et pour une diffusion en 2016.

Ce deuxième opus aura tôt fait de ferrer le lecteur ! Kirkman sait s’y prendre pour distiller juste ce qu’il faut d’informations pour faire avancer le récit et captiver l’attention. Nous en savons un peu plus sur la relation de Kyles avec son ex-femme et l’on découvre un personnage qui semble décidé à prendre un peu plus les choses en mains pour affronter ses démons et ceux des autres, parce qu’il prend conscience qu’il possède un pouvoir particulier. Parallèlement, le personnage du révérend prend plus de place dans l’histoire et commence à révéler une facette de sa personnalité pas très reluisante. Ses motivations ne sont pas tout à fait les mêmes que celles de Kyles et l’on sent des divergences de point de vue poindre entre les deux protagonistes.

Robert Kirkman amène avec habileté les rebondissements et arrive à surprendre le lecteur à chaque nouveau chapitre. La frayeur s’installe peu à peu, lentement mais sûrement, sans surenchère d’effets de possession telles qu’on peut les connaitre dans la filmographie du genre. Ici, les possédés nous effraient parce qu’ils ne sont pas forcément et systématiquement transformés en bêtes immondes proférant des insanités. Ils sont lucides et tant que le démon qui les habite se tient tranquille, ils ne laissent transparaitre qu’un mal être inquiétant.

Visuellement, le travail de Paul Azaceta sur le dessin et d’Elisabeth Breitweiser sur les couleurs est remarquable. Les ambiances créées sont parfois bien flippantes ! La mise en scène et le découpage sont très efficaces avec notamment l’insertion régulière de petites vignettes carrées faisant le focus sur un détail d’une scène. Ce procédé permet l’usage du gros plan pour apporter une nuance ou bien une information complémentaire quant à la scène, sans nuire à la lisibilité de la page. On a d’ailleurs l’impression que ce scénario a été écrit et pensé dès le début pour le cinéma …

Robert Kirkman nous offre là une série accrocheuse qui va nous mettre les nerfs en pelote et avec laquelle il va falloir désormais compter.

not_8_10_b

Loubrun

http://fox.outcasttvseries.com/

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑