Le fils de l’officier T1 : la tête abîmée.

Fils de l'officier (Le)1.jpgFils de l'officier (Le)1p.jpgAuteurs :Cothias –Ordas et Galland.
Editeur : Grand angle.
Sortie : 05/2011

Le misérable
Abandonné par son officier de père à la naissance, Sidoine a écopé de ce prénom ridicule en hommage à une mère qu’il a à peine connue. Elevé en Bretagne par un facteur alcoolique, il aurait pu s’en sortir grâce aux études. Mais Sidoine n’est pas né sous la bonne étoile…

La grosse rigolade !
Pour commencer, situons l’histoire car la pochette n’annonce pas vraiment la couleur. Nous nous trouvons au début du 20e siècle dans un bled perdu de Bretagne pour nous narrer la jeunesse d’un p’tit gars dont les origines se trouvent bien loin de là en Indochine. Si vous attendez une histoire gnangnan à la « Rani », vous allez être surpris car le ton du récit  est plutôt âpre. On ne rigole vraiment pas car le duo Cothias/Ordas nous livre ici un scénario sans concession n’hésitant pas à nous dévoiler le pire. Les dialogues sentent bon le terroir mais le tout est couvert par une dureté à faire froid dans le dos. Je pense que les auteurs ont envie de nous endurcir, ils espèrent peut être qu’on les remerciera plus tard. Là, on verra à la fin de ce triptyque. Coté dessin, Christelle Galland s’en sort plutôt bien pour une première surtout au niveau de l’expression mais il y a quand même du travail  pour effacer la rigidité des personnages.
Bref, si vous aimez le noir de chez noir et que les bons sentiments vous dégoutent, cette série est pour vous.
Scénario : 7/10
Dessin :6/10
Global :

7-17b0.gif

On en parle sur le forum.

Fils de l'officier (Le)1v.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :