Lady Elza T1 : Excentric Club.

Lady Elza1.jpgLady Elza1p.jpgAuteurs : Dufaux et Wurm.
Editeur :Glénat.
Sortie :08/2011
Sur les toits.
Lady Elza, une jolie Anglaise aussi sophistiquée que délurée, papillonne dans les bras d’un gentleman anglais lorsqu’une autre maîtresse, jalouse, l’oblige à se faire oublier quelque temps… Afin de la divertir, son cousin Lord Palfy lui propose d’intégrer une société ésotérique et so chic : l’Excentric Club.

2e chance.
Punaise, 14,50 euro pour une BD, ça devient vachement chère quand même.
Bon, passons ces considérations matérielles pour  décortiquer cette seconde chance.  Car Lady Elza utilise les mêmes ingrédients que la série défunte « les Rochesters » .Vous retrouverez d’ailleurs quelques têtes connues  dans cet univers très british. Le ton ici se veut néanmoins un peu plus léger (aussi du point vu vestimentaire)  et on joue clairement sur le burlesque  et l’excentricité pour allécher le lecteur fantôme qui avait snobé la prime série. Mais voilà, hormis quelques passages bien savoureux, j’ai trouvé l’histoire guère emballante. Il y a bien des dialogues  croustillants mais la quête globale avec ce pseudo spectre à retrouver  est vraiment absurde.
Attention, ce n’est pas un  mauvais  album mais je m’attendais à mieux d’un grand maître du scénario comme Jean Dufaux.
Pour le dessin, c’est de la très bonne ligne claire qui arrivera certainement à réveiller en vous un brin de nostalgie.
Dessin : 8/10
Scenario :5/10
Global :

6-17af.gif

On en parle sur le forum.

Lady Elza1v.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑