Elfes Tome 22

Le gardien des racines

Scénario : Nicolas Jarry
Dessin : Bertrand Benoît & Gianluca Maconi
Éditeur : Soleil
Date de sortie :  21 Novembre 2018
Genre : heroic-fantasy, aventure

Voici un spin-off sympathique qui nous donne de quoi grailler en attendant la suite des aventures de nos héros à grandes oreilles, souvent accompagnés de nains au jargon pas piqué des hannetons et des Hums aussi humains qu’on puisse l’être.

Présentation de l’éditeur :

Lah’saa est morte et la pluie a lavé le sang de ses innombrables victimes… Mais les terres les plus sacrées des Sylvains ont été souillées et la menace n’a jamais été si grande.

Bëloenn, le maître des Écorces irascible, veille sur les arbres anciens. Il vit en ermite jusqu’au jour où Laëdyss, une chasseuse dont le clan a été massacré, vient lui demander son aide. Partout sur les Terres d’Arran, les créatures des bois deviennent folles et attaquent les elfes Sylvains… L’origine du mal plonge ses racines au plus profond de la forêt de Duhann, dans le sanctuaire de la reine Ora, gardienne du cristal vert…

9782302071391_p_1

Mon avis :

Bien que le titre évoque « le gardien des racines », le héros – ou devrais-je dire l’héroïne – semble bien être la jeune Laëdyss, elfe sylvain dont le village subit les affres d’une fièvre mortelle. C’est en partant à la recherche de la guérisseuse du village qu’elle rencontrera le gardien des racines, Beloënn : un elfe taciturne.

Ensemble, ils vont découvrir les ravages de la guerre des goules sur les Terres d’Arran et le mal qui continua à les ronger même après la disparition de l’elfe noire à l’origine de ce désastre. Une aventure initiatique pour la jeune femme qui sera amenée à devenir, elle aussi, gardienne des racines… si elle parvient à s’entendre avec son mentor.

9782302071391_p_2

Un tome qui se veut dans la lignée de la saga tout en étant peu ou pas nécessaire pour comprendre « Elfes ». D’autant que, même si le scénario signé Nicolas Jarry ne déroge pas à sa ligne de conduite, avec des dialectes et des expressions à retenir, le dessin laisse un tantinet à désirer. Il aura fallu deux dessinateurs, Bertrand Benoît et Gianluca Maconi, pour obtenir un résultat en demi-teinte. Autant les deux artistes sont brillants pour les décors et les plans rapprochés, autant les personnages en prennent pour leurs grades quand il s’agit de les dessiner de loin.

9782302071391_p_3

Mais dans l’ensemble, voici un spin-off sympathique qui nous donne de quoi grailler en attendant la suite des aventures de nos héros à grandes oreilles, souvent accompagnés de nains au jargon pas piqué des hannetons et des Hums aussi humains qu’on puisse l’être.

ShayHlyn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :