Glénat fête Mai 68 avec le Grand Duduche

glenat

Tous les enfants de Mai 1968 se souviennent du « Grand Duduche », ce collégien à lunettes rondes et cheveux dans le nez atterré par la sottise des profs et brimé par les pions. Inventé par Cabu quelques années plus tôt dans les pages de Pilote, le potache, dont la seule ambition scolaire était d’attirer l’attention de la fille du proviseur, évoque encore 50 ans après un peu de l’esprit réfractaire, poétique et pré-écolo qui flottait sur les barricades.

Passé de Pilote à Hara-Kiri et Charlie Hebdo, Cabu, grâce à sa virtuosité graphique et son sens de l’observation, sut imposer ce gentil héros qui lui ressemblait tant comme l’image contraire du « Beauf », créature qui reste avec Duduche son personnage le plus célèbre.

À l’occasion du cinquantième anniversaire de Mai 68, les éditions Glénat présentent les meilleurs extraits et planches des aventures du Grand Duduche dans un numéro de 100 pages qui resitue le personnage dans la vie et l’œuvre de Cabu, tué lors de l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015.

Ce numéro, en kiosques dès le 26 avril, sera tiré à 40 000 exemplaires et proposé au prix de 6.95 €. Disponible pour une durée de 2 mois, il inaugure le grand retour de Glénat en presse avec le lancement de la collection « Glénat présente » : une série de magazines reprenant les œuvres des plus grands auteurs de la bande dessinée d’humour autour de compilations thématiques.

Ainsi, les lecteurs auront le plaisir de retrouver Vuillemin et ses sales blagues le 26 juin ; Les Voyages de Wolinski dès le 26 août ; et enfin, pour conclure l’année en beauté, Les Femmes de Reiser à partir du 26 octobre.
L’auteur :
Né en 1938 à Châlons-en-Champagne, Cabu commence sa carrière professionnelle de dessinateur dès 14 ans pour L’Union de Reims. En 1960, il entre à Hara Kiri. Deux ans plus tard, il travaille à Pilote sous la houlette de René Goscinny, le temps d’une Potachologie Illustrée. Là apparaît celui qui deviendra son personnage fétiche, Le Grand Duduche, dont Vents d’Ouest publie une intégrale en 2008. Cabu fait ses premiers pas de reporter dessinateur dès 1969. Il devient alors l’un des piliers de Charlie Hebdo, dont il a été directeur artistique. Écologiste, antimilitariste, libertaire et démocrate, Cabu était, en plus d’un caricaturiste de génie, un travailleur acharné qui collaborait toutes les semaines pour Charlie Hebdo et Le Canard Enchaîné.
Victime de l’attentat qui a frappé la rédaction de Charlie Hebdo, Cabu a disparu prématurément le 7 janvier 2015.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :