Les mille et une vies des urgences

Scénario : Baptiste Beaulieu
Dessin : Dominique Mermoux
Éditeur : Rue de sèvres
232
pages
Date de sortie :  13/09/2017
Genre : biographie, tranches de vie, hôpital.

 

 

 

Présentation de l’éditeur

L’humanité à bras-le-corps.

6c289-lesurgences_p8-thumb
Baptiste est interne dans un service d’urgences. Celle qu’il surnomme la femme oiseau de feu voit ses jours comptés alors que son fils est coincé en Islande par un volcan au nom imprononçable. Baptiste n’a plus qu’un but, aider sa protégée à tenir jusqu’au retour de son fils. Pendant 7 sept jours, les journées du jeune interne sont rythmées par les moments qu’il passe à son chevet, à lui raconter toutes les vies de l’hôpital : les joies et peines des patients, les farfelus, les plus touchants, mais aussi la vie des internes et des infirmiers, leurs routines, leurs découragements, leurs amours parfois. Un témoignage rare et incroyablement touchant sur la terre méconnue mais essentielle que sont les urgences. Incontournable.

Les mille et une vies des urgences, Dominique Mermoux, Baptiste Beaulieu, Rue de Sèvres, biographie, tranches de vie, hôpital.

Mon avis

 

Quand le titre d’un bouquin vous promet les 1001 vies des urgences, on peut se permettre de croire que tout ceci va être palpitant, avec un rythme effréné, enivrant, speed. Mais c’est sans compter l’œuvre originale « Alors voilà, les 1001 vies des urgences » de Baptiste Beaulieu. L’objectif de ce roman – et par extension : de cette bande-dessinée – est de raconter la vie telle qu’elle s’écoule dans les locaux d’un hôpital. Un remake de « Grey’s Anatomy » ou « Dr House » ? Ooooh non !

 

Si Baptiste arbore la même barbe naissance que Hugh Laury ou encore que le petit groupe de collègues/amis de l’hôpital de Auch fait penser à la bande de la célèbre série qui se déroule à Seattle : le reste en est plus « poétique », plus humain… et de ce fait : plus touchant !

 

Au fil des pages, aucun besoin de faire exploser l’audimat se fait sentir : c’est juste un homme qui raconte ce qu’il voit et vit à l’hôpital. Le tout raconté à une patiente – qui n’est même pas la sienne – qui se meurt d’un cancer en phase terminale. Une femme qu’il veut voir en vie, encore un peu, le temps que son fils revienne de Scandinavie, qu’il puisse la serrer dans ses bras pour un ultime au-revoir.

 

Alors Baptiste vient lui raconter les histoires qui se déroulent dans l’hôpital, des plus gênantes aux plus drôles, en passant par des anecdotes pas piquées des vers. Un régal. On en vient à aimer chaque personnage. Nous aussi, nous voulons que la dame surnommée « la femme oiseau de feu » résiste à la maladie le temps de retrouver son cher et tendre fils, la seule famille qui lui reste en plus de cette équipe de médecins.

Les mille et une vies des urgences, Dominique Mermoux, Baptiste Beaulieu, Rue de Sèvres, biographie, tranches de vie, hôpital.

Une semaine dans la vie de Baptiste Beaulieu, également scénariste de cet ouvrage. 7 jours pour des centaines de vies qui vont et viennent. Un subtile mélange de couleurs pastelles et de gris, agrémenté de textes manuscrits (heureusement, pas dans le style médical sans quoi nous n’aurions rien compris). Un dessin sommes toutes assez simples, loin de mes préférences, mais agréable. J’ai presque envie de dire « aussi simple que la vie elle-même ».

 

Oui, oui : je sais, la vie n’est pas simple. Mais elle suit son court, imperturbablement. Elle n’a besoin ni d’emphase, ni d’assombrissement. Elle est elle-même. Avec ses hauts et ses bas, avec ses joies, ses peines… alors un dessin plus élaboré n’aurait-il pas dénaturé ce petit bijou de la vie quotidienne ?!

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Perfect.gif

Autant vous dire qu’il fut un petit coup de cœur dans la nuée de lecture que j’ai en ce moment. Un moment de détente où, comme la femme oiseau de feu, je me suis laissée bercer par les aventures des urgences et du reste de l’hôpital.

 

À lire, à n’en pas douter.

ShayHlyn. 

Un commentaire sur “Les mille et une vies des urgences

Ajouter un commentaire

  1. Zut je sors de chez le libraire et je l’avais en mains. ce sera pour bientôt! Dans la foultitude des parutions, un autre bouquin a rejoint récemment mon podium des plus beaux scénarios du moment: Ces jours qui disparaissent, de Timothé Le Boucher.

    J'aime

  2. ça a l’air intéressant en effet. Je crois qu’un de mes confrères l’a ou va le chroniquer 😉 mais y a tellement à lire… mais je vais m’intéresser à ce titre. Merci du conseil. #ShayHlyn

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :