AfteRz

 Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.Après tous, la vie est plus belle avec toi

Scénario : Charles Berberian
Dessin : Charles Berberian
Éditeur : Fluide Glacial
112
pages
Date de sortie : 23/08/2017
Genre : roman graphique, chronique sociale

 

 

 

Présentation de l’éditeur

Afterz, c’est après. Tous les après. Le temps qui passe. « Et si notre époque n’était qu’une immense after ? Et si on était tous nés après la fête ? »

 

Berberian dresse le portrait d’une génération.

 

Deux amies presque inséparables, un chat qui dort, des clubbers en grappes et des âmes solitaires, un garçon flanqué d’un chien qui n’est pas le sien… 

Ils se cherchent, se frottent, se séparent et parfois se retrouvent. Leurs afters sont plus réussies que leurs nuits. Ou pas.

Les strips verticaux de Berberian s’enchaînent comme des perles et entraînent les personnages au cœur de la nuit, jusqu’aux tréfonds d’eux-mêmes, dans ce qu’ils ont de plus secret et d’intime. La poésie calme de Berberian nous rappelle qu’après la nuit, après l’insouciance et la fête, le petit jour porteur d’espoir se lève enfin…

 

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

Mon avis

 

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.« ça me déprime », « toujours aussi chiant », « j’en ai marre », « je suis en train de gâcher ma vie », … voilà qui en dit long sur la pensée actuelle de beaucoup de monde. Tout tourne autour d’Internet, savoir qui est IN, qui est OUT, les catastrophes qui se passent dans le monde à chaque seconde et qui sont automatiquement relayées sur la toile. On obtient tout, tout de suite et finalement… c’est lassant. La vie perd son sens, le goût doux amer qui lui est propre. Dès lors, bien que ce roman graphique tourne autour de l’apathie de ses personnages, que seule la mise en page égaie un peu notre lecture : on se prend au jeu. Parce que finalement, ne nous posons-nous pas, nous aussi (ou du moins certains d’entre nous) ces questions existentielles ? Ne cherchons-nous pas l’amour ? Les émotions fortes ? L’envie de plus ?

 

Voilà ce que Charles Berberian nous dépeint au fil des pages qui se ressemblent tout en étant différentes. La façon de réagir à une idée, une décision ou une action ; la façon d’être de chacun ainsi que leurs façons de penser. Même les animaux de compagnie y vont de leurs remarques sur l’existence… comme quoi, ne dites jamais à votre chat :

 

« Tu as vraiment la belle vie, toi. Pas de problèmes d’argent, de poids, de cœur, de peau… tu vieillis sans que ça se voie. Ton but dans la vie, c’est de manger et de dormir… » (Afterz, Charles Berberian, p.9)

 

Parce que finalement, vous n’êtes pas dans sa tête, ni dans celle du chien qui ne s’y retrouve plus avec tous ces humains qui gravitent dans son cocon familiale au point de ne plus savoir qui est son maître, ni même se rendre compte que ce dernier est parti, le laissant aux soins d’un ami :

 

« Est-ce que, par hasard, cet inconnu chercherait à se faire adopter ? » (Afterz, Charles Berberian, p.71)

 

« Les humains sont compliqués. Entre eux c’est encore plus compliqué, alors ils s’attachent à nous… une laisse, c’est quand même plus simple que des liens. » (Afterz, Charles Berberian, p.85)

 

Tant de pensées et de réflexions qui se font affalés dans un canapé entre amis, les yeux rivés chacun sur leur smartphone ; en soirée, entourés de célébrités éphémères, saugrenues, m’as-tu-vu, … ou encore dans un lit, avec un partenaire d’un soir dont on ne sait plus quoi faire.

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

Une invitation à la réflexion pour laquelle il faut faire attention de ne pas tomber dans le pessimisme ou la dépression. Tenter de voir plus loin que les constats de cet ouvrage pour s’ouvrir un avenir plus clément, plus radieux… et des rêves plus colorés que ceux du chat souvent représentés dans cet ouvrage. Des dessins aussi ternes que les pensées évoquées… mais un autre graphisme n’aurait-il pas dénaturé l’idée majeure de cet ouvrage ?

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg   Dessin_R_sf_txt_65px.jpg   Album_R_sf_txt_65px.jpg

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

 

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

 

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

À méditer.

ShayHlyn.

La dame de fer

cov.jpg4.jpgScénario et dessin : Michel Constant

Editeur : Futuropolis

72 pages – cartonné

Parution : 26 août 2017

Buddy BD

 

 

Présentation :

Il pleut sur Kingsdown, le 8 avril 2013. Comme souvent, sur cette petite ville côtière proche de Douvres. Et pourtant c’est un jour gai. Miss Maggy est morte, vive la dame de fer !

A cette annonce, Donald offre une tournée générale aux habitués de son bar et se souvient des années de galère quand il était jeune ; cette région du Kent a été durement touchée par la politique de la Première ministre britannique. A l’époque, il usait le pavé et trompait l’ennui avec Abby et Owen, tous deux désormais exilés à Londres en quête de jours meilleurs.

Que sont-ils devenus ? Sont-ils devenus les rois du monde ? Sont-ils toujours chaussés de leurs Doc Martens et écoutent-ils toujours les Clash ?

Donald élabore un stratagème pour faire revenir ses deux amis. Sa ruse va bouleverser sa vie et celle de la petite ville du bord de mer !

1 (2).jpg

Mon avis :

Qui est la dame de fer ?

Miss Maggy Tatcher ou Miss Maggy, la Norton Manx, moto de légende aussi belle que difficile à conduire, une « garce qui tire à droite » ?

2.jpg

Avec un dessin semi-réaliste, tendance ligne claire, l’auteur tisse les fils d’un récit intimiste légèrement teinté d’amertume mais qui conserve malgré tout un réel optimisme. C’est que la camaraderie unissant les protagonistes de l’histoire finit par devenir communicative au fur et à mesure des pages tournées.

Le ciel est gris, l’atmosphère plombée, l’économie paralysée, au point qu’on se croirait dans les décors d’un réalisme sociologique cher à Ken Loach ou Mike Leigh. Ce menu « sweet and sour » nous est heureusement servi avec quelques pintes de références musicales et de petits détails dans les décors qui permettent de se replonger dans les ambiances d’une époque à la fois révolue et encore si proche.

Véritable ode à l’amitié qui transcende le temps et ses déboires, La dame de fer est un album de bonne facture qui fait passer d’agréables moments de lecture tout en donnant envie d’aller retrouver les Clash ou les Smiths sur Youtube, faute de mieux.

M’en vais me reverser une petite mousse tempérée la-dessus !

3.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg   Dessin_R_sf_txt_65px.jpg   Album_R_sf_txt_65px.jpg

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

 vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

Skippy

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑