La Religion

cov.jpg3.jpgTome 1 – Tannhauser

Scénario : Tim Willocks et Benjamin Legrand

Dessin : Luc Jacamon

Editeur : Casterman

Parution : 19 octobre 2016

80 pages – cartonné

Historique

 

Présentation :

L’adaptation événement du best-seller de Tim Willocks.

Malte, mai 1565.

Les chevaliers chrétiens de l’ordre des Hospitaliers, aussi nommé la Religion, se préparent à l’invasion de l’île par Soliman le Magnifique et ses 45000 « lions de l’Islam ». À un contre cinq, le combat semble perdu d’avance et le siège qui se prépare s’annonce d’une violence inouïe. Pour parer à la faiblesse de ses troupes, le grand maître La Valette décide de convoquer Mattias Tannhauser. Ancien janissaire du sultan, devenu trafiquant d’armes et d’opium, il connaît parfaitement les deux camps. Indifférent aux intérêts de l’ordre, il ne s’engage dans le conflit que pour venir en aide à la comtesse Carla de la Penautier, signant leur aller simple pour l’enfer…

dos.jpg


Mon avis :

Basé sur le roman de Tim willocks, le scénario de ce premier volume (sur quatre prévus) a le mérite de présenter clairement tous les protagonistes de l’histoire. Le travail du romancier et de Benjamin Legrand, tant dans le rythme narratif que dans le découpage séquentiel, démontre un art abouti de la mise en images d’un texte narratif à l’intrigue complexe. Il faut dire que le roman avait bénéficié de critiques dithyrambiques de James Ellroy aux Etats-Unis et d’Antoine de Caunes en France. Considéré comme un renouveau du roman historique, La Religion (900 pages !) avait connu un succès public. Son adaptation en BD devrait logiquement bénéficier de ce capital littéraire. Si j’ai trouvé l’histoire prenante, j’ai moins apprécié les récitatifs ampoulés qui émaillent le récit et qui me semblent nuire un peu au réalisme de l’ensemble.

1.jpg

Luc Jacamon passe à un style plus soigneux des détails. Il affine la précision de son dessin, entre autres dans de magnifiques cases pleines pages. Personnellement, la colorisation à l’ordinateur m’a laissé une légère  impression de froideur mécanique même si les tons choisis matérialisent très bien les décors.

2.jpg

Un souffle épique, du sexe (un peu) et de la violence (beaucoup), de la religion et de l’amour, de l’histoire et de la politique : Mathias Tannhauser, à votre service !

la religion,tome 1,tannhauser,willocks,legrand,jacamon,casterman,19 octobre 2016,historique

 

a07-3e78901.gif  Dessin

a08-3e78906.gif     Scénario

a08-3e78906.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

 

Skippy.

 

Emerald et autres récits.

 

Auteur :Hiroaki Samura.
Editeur : Casterman -Sakka.
208 planches.
Sortie:12 octobre 2016.
Genre: Seinen.

 

Ce recueil initialement appelé Sister Génerator regroupe des histoires courtes avec comme fil conducteur, des filles comme personnages principaux.
a321b-emerald-thumb
Comme souvent dans ce genre de compilation, le niveau des histoires est très variable. Du très bon avec le western Emerald et le festin de Brigitte mais aussi du magnifiquement ennuyant comme les bavardages de lycéennes avec cet uniforme qui nous colle à la peau. On a même droit à un récit étonnant sur la soumission. Cet album a au moins le mérite de mettre en exergue le talent de dessinateur de Hiroaki. On constate vite la force de son trait (notamment les regards) et sa grande maîtrise du noir et blanc. On passe clairement dans la catégorie « dessinateur doué ». Par contre, autant le découvrir par sa série majeure « l’habitant de l’infini » que par ces petites histoires sans grande envergure.
Lire la suite « Emerald et autres récits. »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑