Sept Cavaliers, tome 1.

SeptCavaliers1_15052008_2357500805120215303263307Le résumé.
Auteur :Terpant
Editeur : Robert Laffont.

Prospère et lumineuse autrefois, la ville est presque abandonnée. Le télégraphe est coupé. Plus aucun train n’arrive à la gare, ni plus aucun navire au port.
La population s’est enfuie. Des bandes incontrôlées errent à travers le pays. Du monde extérieur aucune nouvelle ne parvient depuis déjà de nombreux mois. C’est la vie qui s’en est allée. Le Margrave héréditaire ne règne plus que sur son Château et sur une poignée de fidèles que l’ombre est sur le point d’effacer.
Pour rompre ce mortel encerclement. Pour savoir où est passée la vie, à quoi ressemble ce qui les entoure et quelle est la signification de tout cela, sept cavaliers quittèrent la ville au crépuscule, face au soleil couchant, par la porte de l’ouest qui n’était plus gardée.

Mon avis.
Autant vous prévenir tout de suite, cette adaptation du roman de Jean Raspail joue essentiellement sur l’ambiance. Pour les péripéties, il faudra voir ailleurs .Et dans cet univers bien spécifique d’un royaume (Austro-hongrois) en perdition, et bien, je n’y ai pas du tout adhéré. Trop énigmatique par moment, lent, distillation à grande eau, dialogues parfois incongrus ont eu raison de ma lecture qui au final m’a fortement ennuyée. Un détail qui m’a fait tiquer aussi, c’est les sourires permanents sur les visages (un peu comme dans son autre série « les pirates ») alors que la situation n’a rien de réjouissante. Sinon, le dessin est très élégant.
Voilà, vous l’aurez compris, la suite de ce triptyque sera sans moi.
surprises.smileysmiley.com.4

Le site de l’auteur ICI.

 

08051263307

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑