Pirates ,Un autre monde.

pirates01piratespLe résumé.
Médecin au service de Louis XIV, en disgrâce pour avoir soigné des villageois, Augustin Ambroise d’Aubert a été envoyé aux Antilles pour remplacer le médecin de la colonie française. De son côté, John Woodlof effectue sa première traversée de l’Atlantique à bord du Lord of the Sea, un bateau de guerre parti renforcer la Jamaïque. Lieutenant mais de basse extraction sociale, il est brimé à outrance, comme les marins, par le capitaine despotique du navire royal, et n’est bien entendu jamais soutenu par les autres officiers, tous nobles. Ayant signifié son indignation face aux méthodes du capitaine, Woodlof sera finalement relevé de ses fonctions. Le capitaine en profitera pour débarquer quelques fortes têtes, tandis que d’autres marins décideront de carrément déserter. Quant à Juan Miguel Lopez y Vega, il est fils de grand d’Espagne, rentier, fine lame et grand coureur de jupons. Il est embarqué comme officier sur un navire de guerre espagnol. Il se découvre alors un pied marin lors d’une bataille qui oppose le bateau espagnol à des corsaires, et durant laquelle il se distinguera par sa vaillance. Du coup, il a envie d’en apprendre un peu plus sur les pirates, qui lui semblent mener la vie libre et aventureuse qu’il recherche.
Sollicité par les marins déserteurs, Woodlof accepte de devenir leur capitaine : les hommes décident de s’emparer d’un navire et de partir silloner les mers en hommes libres : en pirates !
Pendant ce temps, d’Aubert est obligé de fuir les militaires et les racistes pour avoir décidé de soigner des Noirs. Il est aidé par Lopez y Vega, avec lequel il s’est lié d’amitié. Ils arriveront à s’échapper dans une petite barque et seront recueillis par le vaisseau-pirate de Woodlof et ses hommes.

Mon Avis.
Feu les pirates, feu la flibuste, feu la mutinerie, feu les combats, feu la liberté, feu l’abordage, feu les canons. Nous voilà plongé dans un récit d’aventures qui sent bon la poudre à canon. C’est une histoire divertissante que nous propose Philippe Bonifay. On ne s’ennuie pas une seule seconde. Si vous aimez le genre, vous serez ravi de voir arriver ces Pirates d’un autre monde. Néanmoins, je dois dire que j’ai appris des choses en lisant le résumé car la narration est assez confuse par moment. Heureusement, les effets de couleurs aident à bien se situer dans la compréhension du scénario. Le dessin de Jacques Terpant est agréable et ne manque pas de charmes. Il suffit de cliquer sur la page pour s’en persuader. Hummmm.
Amis de la flibuste……Feu…
surprises.smileysmiley.com.7

Le lien sur la pochette, le site de Jacques Terpant.

G_3915_02

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑