Alpha,Mensonges.

alpha10alpha10_plaLe résumé.
D’Alpha, on ne sait que peu de choses. Mais que connaissez-vous de Dwight Delano Tyler ? Presque rien ? Rassurez-vous, l’intéressé non plus. Suite à une remarque prétendument anodine de sa partenaire Sheena, l’agent Alpha se plonge dans le dossier de sa propre mère. Il ne sait pas encore où tout cela va le mener… Un album spécial, sous forme de «dossier Alpha», qui permet de faire le point sur cette excellente série et d’approfondir un peu l’un des personnages les plus secrets de la «Troisième Vague Lombard»… Sur les traces de «The XIII Mystery», un album indispensable pour tous les lecteurs d’«Alpha». 
Mon Avis.
Indispensable ? Oui pour avoir la série complète et donc acheter un album qui sera ouvert qu’une fois et prendre la poussière comme le 13 ème album de XIII. Il paraîtrait que c’est les fans qui ont demandé cet album. Et bien, si c’est pour connaître l’arbre généalogique de l’agent Alpha, ils vont être servi. Ok, on apprend 2 ,3 trucs mais globalement c’est chiant. Mais attention, je suis maintenant incollable sur la famille de Dwight.Ca me fait une belle jambe. Ce genre d’album m’est de plus en plus pénible à lire et à acheter. Qui sait si la prochaine fois, je m’abstiendrai.
Uniquement pour les fans et ceux qui ont les 9 premiers tomes.
Sinon Alpha est une série que j’apprécie pour ces scénarios très denses et complexes avec des dessins d’un réalisme plus que parfait.
surprises.smileysmiley.com.3

Le lien sur la pochette, une interview des auteurs sur ce « dossier ».
Le lien Vidéo, un arbre foudroyé.

Planche_bd_7409_alpha_tome_10


Justine en BD.

bandedessinee

Etant grand supporter de notre championne et fan de BD , je ne pouvais pas laisser passer ça. On peut supposer que cette BD est adressée à un public jeune mais ça pourrait néanmoins être assez interressant.Voilà ce qu’en dit Justine d’ailleurs.
Dès qu’on me l’a proposé, j’ai accepté : Raconter quelques moments importants de ce que j’ai vécu en une bande dessinée m’est apparu comme une idée originale et dynamique. Cela devrait apporter à mes fans quelque chose de plus chaleureux qu’un récit en texte ou en photos… Et ici, mon "histoire" – authentique, bien entendu – est proposée à travers le filtre de deux spécialistes chevronnés du 9ème Art, le dessinateur Edouard Aidans et le scénariste Yves Duval. Durant des mois, ils ont sélectionné la matière brute que je leur livrais, pour adapter mes souvenirs marquants – bons et moins bons – au rythme d’une bédé sincère et enthousiaste. Ces auteurs ont aussi réussi à montrer en filigrane du récit la somme de persévérance, de courage et de volonté qu’il faut sans cesse puiser en soi pour se retrouver un jour parmi le top des joueuses de tennis ! Une manière originale de revivre ainsi les étapes majeures de ma vie sportive, en toute simplicité, san prétention ni vantardise… Du travail bien ficelé comme je l’aime ! " 

Plus d’info ICI.
Sinon plus qu’une chose à dire pour Justine pour Roland Garros, allez Justine, les supporters sont là, on y croit.

 

L’Auberge du Bout du Monde ,Les remords de l’aube.

aubergeduboutdumonde03AubergeDuBoutDuMondeL1Le résumé.
Dans l’auberge perdue au bord de la falaise, l’écrivain Saint-Preux achève de recueillir l’histoire rapportée par son vieil hôte malade et alité, sous le regard discret mais attentif des petites créatures elfiques qui peuplent les recoins de la vieille demeure.
À l’époque où se déroulent les faits qu’il rapporte, en 1833, une inquiétante épidémie s’est répandue sur les côtes de cette partie de la Bretagne – dans la foulée semble-t-il du mystérieux retour au village d’Irena, la jeune fille que tout le monde avait crue morte. Ce qui semble donner raison à tous ceux qui évoquent une malédiction. Car une nuit, toute une congrégation de fantastiques créatures marines émerge des eaux, et entraîne dans son sillage la moitié des villageois. On ne les reverra jamais…
Mon avis.
Les Légendes bretonnes sont une source intarissable pour les auteurs. En voilà encore une  qui vous offrira une belle évasion mystérieuse avec la petite dose de petits peuples, d’Ankou et de magie. Il faut dire que l’histoire d’Oger est très bien racontée  et passionne assez facilement le lecteur. Je suis un plus mitigé sur le dénouement  qui me semble un peu facile .
Le dessin de Prugne est très agréable à la vue. Son style aquarelle rend bien les différentes ambiances grâce à des couleurs parfois douces pour les moments remplis de poésie ou par des couleurs très froides et noires pour les instants de terreur.
Un conte breton qui se laisse lire et surtout regarder.
surprises.smileysmiley.com.7

La bio de Tiburce Oger comme lien sur la pochette.
Pour le lien vidéo, le JT breton.

53741

Bellagamba. La chasse aux ombres.

bellagambacouv01bellagambapl

Le résumé.
Il possède un paravent de l’époque Ming, un Warhol, des statuettes précolombiennes qui ne sortent pas des Puces. Il lit Shakespeare en sirotant des Bordeaux millésimés. Il a une salle de gym ultramoderne et s’il dépense peu, on sent que l’argent n’est pas pour lui un problème. D’où vient-il, qui est-il ? Pourquoi s’est-il retiré dans ce coin de France où les touristes ne pullulent pas ? Son nom : Bellagamba. Un gentleman-farmer, détective malgré lui, épicurien à ses heures, escorté d’une gentille nymphomane. Il semble ne rechercher qu’une chose : la sérénité. Il y parviendrait s’il n’y avait pas Véronique. C’est elle qui va l’entraîner dans des enquêtes où se mélange l’étrange et le paranormal.
Mon Avis.
Voilà au moins une BD qui ne se prend pas au sérieux. Le scénariste Klotz (Patrick Cauvin) réalise une oeuvre assez burlesque et rempli d’humour. Figurez vous que ce tome 1 sorti en 1999 (il parait que le tome 2 est meilleur) m’a fait penser à …..Scoubidou. D’étranges événements surviennent dans une maison où les spectres et différents fantômes  rendent la vie du propriétaire infernale. Mais Bellagamba viendra détricoter cette énigme. Simple mais comme le but est de nous divertir sans se prendre la tête, c’est avec le sourire que l’on referme cette BD.  Ce sourire provient essentiellement de la nymphomane de service, Véronique, la bien prénommée qui est un catalogue à fantasme à elle toute seule.
Le dessin classique de Cabanes mériterait de meilleures couleurs mais il colle assez bien au ton léger de cet album.
Un divertissement qui vous fera passer un bon moment  et c’est déjà pas mal.
surprises.smileysmiley.com.7

Sur la pochette, des extrait de cette BD en cliquant sur Flash-Clip.
Pour le lien vidéo, une petite parodie de Scoubidou.

Incantations, Dominic.

Incantations3_08052007Planche_bd_7436_incantations_tome_3

Le résumé.
Louise Beaumont rêve depuis toujours de devenir magicienne. Elle réalise son souhait en devenant l’élève du célèbre Andrew Hugues qui se produit sous le nom de Magic Andy. Faute de pouvoir séduire l’orgueilleux magicien, elle tombe sous l’influence d’un inconnu dont le but est de se venger d’Andrew. Ce dernier traîne un lourd passé qui le hante d’autant plus que Louise lui rappelle Éléonore, son épouse disparue. Andrew finit par lui confier qu’au XIXe siècle son épouse a été possédée par un démon. Aidé par son ami Doc, il l’a enfermée dans un cercueil qu’ils ont dissimulé dans un caveau secret. L’entité finit par s’enfuir et, après avoir vaincu Andrew, s’empare du corps de Dominic, garçon à la fois efféminé et très mâle. Sa vengeance sera terrible.
Mon avis.
Un album résolument pour les teens (parlons jeunes !). Dans le tome 2, on pouvait y voir des boules de feux à la Dragon Ball, des coups de tête venus de Mars tellement ils étaient navrant de banalités. Dans ce tome 3, on a droit aux élucubrations du grand guignol venu des enfers mais voilà, il fait une fausse manœuvre et bardaf,le v’là ti pas renvoyé chez lui, manque de bol quand même. On a une histoire à la Buffy sauf qu’ici il manque singulièrement d’un humour « second degré ». On est aussi plus proche par l’esprit et par le ton d’un Manga. Bref , un scénario de Derrien manquant de profondeur surtout pour les états d’âmes des personnages .Mais , et il y a un grand MAIS, je ne voudrais néanmoins pas vous faire rater la scène plus que torride avec Pénélope (Cruz ? elle lui ressemble assez mmmmmm) . C’est chaud, que dis je brûlant. Oufti, elle est bonne (je continue à parler jeune). Vite un sceau d’eau froide !
Par contre le dessin de Van Liemt est très rythmé, clair, dynamique. Un joli travail des couleurs, un cadrage très cinéma donnent un plus indéniable à cette BD. Quand on sait qu’il s’agit de sa première série, un artiste à suivre assurément.
Voilà, à vous de voir si vous avez encore un esprit « jeune ».
surprises.smileysmiley.com.6

 Le lien vidéo, un tour de magie, mais comment font ils ??

G_2250_01

 

Tramp, Le piège.

 

tramp01TrampP

Le résumé.
Dans les années 40 ,Julien de Trichère possède un vieux cargo américain nommé : l ‘Olav qui portera un autre nom par la suite : la Belle- HéLène car sa fille s’appelle Hélène .
Un second personnage important dans l’histoire c’est Yann Calec qui va remuer ciel et terre pour se faire engager par Trichère pour cela il va insister auprès de la secrétaire : la belle Ester ( secrétaire de Trichère )en lui demandant de mettre son dossier en évidence pour qu’il décroche le job .
Yann Calec et Ester s’entendent pas mal mais prendra fin dans ce tome 1 . La vie est courte pour certains personnages .
Calec travaillera avec un autre collègue : Floss qui louche ? non même pas mais je vais insister sur le fait que ce Floss n’est pas honnête de même que Trichère qui porte bien son nom puisqu’il trichera , arnaquera les assurances dans un but d’empocher une certaine somme qu’il voudrait donner à une personne qu’il apprécie : laquelle ? voir tome 1 (lol)
Tout cela parait bien louche aux yeux de Yann Calec . Est-ce qu’il va vivre des beaux jours sur ce bateau ? ah faut lire la série .
Mon Avis.
Je suis impatiente de lire le tome 2 car il y a déjà eu pas mal d’action dans celui-ci et j’espère que cela continuera tout au long de la série .L’histoire débute vraiment bien , c’est bien parti pour donner l’envie de continuer cette aventure maritime des années 40 ( grâce au scénariste : Kraehn )
La pochette m’a attiré : car cette femme est très bien dessinée , ainsi que ce bateau . Le graphisme de Jusseaume vous plonge dans un bien -être en tout cas ce fut le cas pour moi .
surprises.smileysmiley.com.9

Miss Chikita

 Le lien sur le pochette, une petite interview des auteurs.
 Pas de lien vidéo mais une belle photo d’un liberty Ship en 1945.

h98700

Pyramides,Danses du Ventre.

Pyramides3_07092006

Pyramides2Le résumé. Une vague de crimes égyptisants envahit la capitale. Pour chaque meurtre, le même rituel : une tête momifiée. L’inspecteur Rochelle découvre que toutes les victimes appartiennent à une confrérie créée pendant la campagne d’Egypte de Napoleon ! Deux femmes :la nubienne, et Line, la modiste, l’aideront à découvrir la vérité. L’une en mourra, l’autre lui révélera son secret…
Mon avis. La très bonne idée du scénariste Didier Quella-Guyot est de nous amener en Egypte pendant la campagne  de Napoléon. Un sujet très peu abordé dans le monde de la BD. Malheureusement, on aborde ce sujet via une série de meurtres à Paris, et là, j’ai trouvé l’intrigue sans surprise et  sans grand intérêt. C’est assez dommage car la narration est réussie. Les personnages ont du caractère et de la répartie. J’ai trouvé la construction de la série assez étrange. On a un tome 1 assez lent où l’on prend son temps, un tome 2 où tout s’accélère subitement , on se retrouve au Caire en 2 pages .Et le tome 3 ,c’est une flânerie le long du Nil .Mais j’ai surtout un coup de gueule sur le lettrage. Il faut savoir que l’héroïne s’appelle LINE. Et comme on ne met pas les point sur les iiiii dans ces « Pyramides », j’ai lu une dizaine de fois UNE à la place de LINE. Je vous jure, ça énerve à la longue. Prochaine fois pensez à la nommer LYNE par exemple. Autre bizarrerie, les ravages du temps n’ont pas l’air d’avoir beaucoup d’effet sur LINE puisqu’elle reste une icône de l’Oréal mais bon, un peu de glamour, ça ne fait pas de mal. Pour le dessin de Sophie Balland, un encrage plus fin aurait ajouté un peu de magie à l’histoire d’amour mais ici ça tombe assez à plat. Je n’ai pas trop aimé le style. Désolé. Comme on dit souvent pour être gentil, une série « sympa ».

surprises.smileysmiley.com.6

Pour le lien sur la pochette, on rend visite à un membre de la confrérie Skynet, section BD, chez Loubede.
Pour le lien vidéo, la façon plutôt singulière des égyptiens à conduire.

Venus H,Miaki.

9782505000648Venus_H3

Le résumé.

La spécialité de Miaki, escort-girl de l’agence Vénus H., est de faire manger à ses partenaires un morceau de poisson dont la chair aphrodisiaque rend dépendant telle une drogue. Un producteur de cinéma monnaie ses talents pour empêcher un cinéaste de renom de signer avec un rival. Mais c’est compter sans le beau Serge, un garde du corps à qui Miaki a fait goûter de son poisson.  

Mon Avis.

WOAW !!!Si ce n’est pas le paradis, on en n’est pas loin. J’ai été conquis, que dis je, envoûté par Miaki. C’est pas un poisson que la belle vous fera goûter mais bien du poison que envahira votre lecture jusqu’au nirvana. Une potion à déguster jusqu’à l’euphorie tellement elle est jubilatoire. Du très grand art de la part de Jean Dufaux. Une maîtrise de l’intrigue jusqu’à la dernière page accompagné de dialogues qui frapperont votre imagination. J’ai lu cette « Venus H» comme mon dessert favori, càd avec délectation. La narration et la magie des mots sont de hautes voltiges.

Et que dire du dessin de Renaud. Tout simplement sublime. Il suffit de regarder la pochette pour s’en persuader. J’ai aussi aimé la façon dont on nous fait visiter Paris, ces palaces, ces restaurants typiques, ces parcs agrémentés de très belles couleurs.

Ce tome 2 de venus H est assurément un grand coup de cœur pour moi.

surprises.smileysmiley.com.10

 

Le lien sur la pochette, la bio de Jean Dufaux.

Le lien vidéo, Paris vu par Florence.

Venus_H2

 

Fidès,L’opus et la fine Matrice, T I ,II.

fides02Fides

Le résumé.

Nous nous retrouvons ainsi quelques années après les événements décrits dans l’Ancêtre Programmé : suite au crash boursier de 2028, la secte de l’Arquante a pris les rennes du pouvoir, et impose ses préceptes totalitaires à une population assommée par la propagande.
Janos, jeune cadre dynamique, qui s’est conformé au moule social imposé par la secte, va alors faire la rencontre de Marie qui changera le cours de sa vie. Marie est une militante Contre-Révélationniste, un groupement clandestin en lutte contre l’Arquante.
Elle va remettre à Janos une boîte de médicaments interdits par le régime sur laquelle se trouve l’adresse du père de Janos.
Dès lors, ce dernier va se trouver emporté dans un complot politique visant à enchaîner définitivement l’humanité à la toute puissance de la secte. 

Mon avis.

Cette suite de l’ancêtre programmé est  plaisante à lire. L’univers proposé par Anne Ploy y est bien fouillé et vous serez vite happé par l’univers d’oppression crée par les arquantes. Vous y verrez comment la société c’est transformé en gentil mouton. La manipulation des esprits et des corps m’a fait penser à un film THX 1138. Vous vous souvenez ? L’humanité est enterrée dans un monde souterrain uniformément blanc où les pensées sont régulées par l’absorption d’une pilule.  Donc Fidès c’est plutôt de la bonne SF.

Le dessin proposé par Didier Pagot est de bonne facture. Le Paris futuriste ne manque pas d’imagination et son trait est facile à suivre.

Une série très honnête.

surprises.smileysmiley.com.7

 

Le lien vidéo, la bande annonce de THX 1138.

nns

 

La meute de l’enfer,Le secret de la Sybille.

MeuteDeLEnferLa03lameutedelenfer3

Le résumé.

La Meute a quitté Carthage et gagne Terracina, sur la côte est italienne. Le pays est déchiré par la guerre civile : l’assassinat du roi des Ostrogoths a provoqué de grandes dissensions entres les descendants de Théodoric le Grand qui règnent sur l’Italie depuis cinquante ans. Les Goths se massacrent entre eux dans le nord, et au sud, ce sont les Romains qui participent à l’anarchie. Dans leur folie meurtrière, les hommes ont ressorti les anciens dieux du désordre : Hel pour les Goths, Aïta pour les Romains. En leur nom, ils commettent toutes les exactions. Et bientôt un nouveau fléau s’abat sur l’Italie car l’Oiseau, sans le savoir, commence à y propager la peste.

Mon Avis.

Le résumé est assez trompeur car les faits relatés dans celui ci sont survolés de manière très laconique. La meute de enfers, c’est  plus un groupe de super héros aux pouvoirs dévastateurs qui sillonnent l’ancien empire romain en quête de baston. On pourrait dire que c’est la rencontre des chevaliers de l’apocalypse et des X men dans un monde de chaos.  Et vas y que je te découpe un membre, une tête ou des doigts. Il ne manque plus qu’une bonne émasculation et le tableau sera complet. Bref, on se demande encore quel est le but de leur quête. Un héroic Fantasy de bas étage donc qui est malheureusement souvent le cas avec ce style.

Dans ce tome 3(sur 4), le secret de la Sibylle  (allo papa tango charlie) le serbe (12 point) Kovacevic remplace le danois Hojgaard au dessin. Un graphisme très clean et précis mais on y sent trop l’intervention numérique et on y perd en chaleur et en expression.

Franchement un truc sans queue ni tête(fatalement puisqu’elle est coupée), seulement pour les adeptes de Heroic fantasy sanguinolent.

surprises.smileysmiley.com.4

 

Le lien vidéo, l’enfer du fonctionnaire.

undefined-748

 

 

Le clan des Chimères ,Oubli.

clandeschimeres06Planche_bd_7304_clan_des_chimeres_(le)_tome_6

Le résumé.

Après avoir repoussé l’attaque d’un dragon, Adémar, nouveau seigneur de Hauteterre, mène ses hommes sous terre à la recherche des démons qui hantent les profondeurs. Il provoque alors la colère des Chimères et n’échappe pas au massacre. Les survivants doivent leur salut à l’intervention providentielle de Cylinia et d’Abeau, initiés aux secrets de la malédiction des Roquebrune.

Mon Avis.

Ce tome 6 mérite déjà un bon point par le fait qu’il clôture la série. Les auteurs ont su mettre un point final au lieu de rallonger la sauce inutilement et tout ça en très peu de temps finalement.  Le clan des chimères ne sera jamais une de mes séries préférées mais l’ensemble reste néanmoins de bonne facture. J’ai jamais trop accroché à cette série car les personnages sont fort peu sympathiques et souvent très haineux mais bon, ça colle bien aux idées reçues qu’on a sur le moyen age. Et puis, c’est certainement la série où l’on voit le plus les stryges et où on en apprend le plus sur ces créatures ailées. Sinon, dans cet « Oubli », j’ai trouvé la voix off particulièrement  pompeuse  et perturbante car elle entrecoupe les autres dialogues des personnages. Après un certain temps je l’ai carrément zappée.

Pour le dessin de Michel Suro, je peux qu’admirer sa belle évolution depuis le début. Normalement on retrouvera Suro et Corbeyran pour une nouvelle série sur les stryges qui se déroulera au XVIII siècle. Le rendez vous est donc pris.

surprises.smileysmiley.com.6

 

La bio de Michel Suro sur la pochette.

Pour le lien vidéo, un peu de moto.

378_photo5

 

Les enfers de Dufaux et Serpieri.

En septembre  sortira » les enfers », un nouveau Jean Dufaux (YEESSSSS) en collaboration avec Serpieri (Druuna)  aux editions …Robert Laffont , et oui comme quoi tout le monde se met à la BD actuellement.

En cliquant sur la pochette, la bande annonce. C’est pas trop fabuleux comme BA ni  la pochette d’ailleurs mais on jugera quand on l’aura dans les mains.

9782221105795

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑