Le Boiseleur – 2. L’Esprit d’Atelier

Dessin : Gaëlle Hersent.
Scénario : Hubert.
Editeur : Soleil
Sortie : 31/08/2022.
120 pages.
Genre : Art conte, Imaginaire, Sculpture.

Résumé de l’éditeur:

 Le second et dernier opus du Boiseleur, scénarisé par Hubert et dessiné par Gaëlle Hersent, s’adresse à tous les amoureux de l’art et de l’esprit.

Le talent d’Illian, jeune sculpteur, franchit les frontières de Solidor et suscite l’intérêt jusqu’à Bélizonde, seule cité dirigée par des artistes. Un couple de grands maîtres sculpteurs, Tullio et Zenia, parvient à convaincre le jeune d’homme d’intégrer leur prestigieux atelier. Leur souhait ? Le faire concourir à un grand événement qui leur permettrait de sauver leur atelier, leur savoir-faire…

Mon avis:

Le premier tome fut pour moi un coup de cœur absolu et celui-ci également. Le dessin, le scénario, les thématiques, pour moi il s’agit là d’un vrai émerveillement qui m’a touchée. J’ai toujours été très sensible à l’art sous toute ses formes, cet album répond donc à ma sensibilité profonde. A certains moment j’ai presque versé ma larmichette c’est vous dire !

Que pourrais-je dire de plus en fait, j’ai déjà écrit tout mon ressenti en un seul paragraphe mais ça serait un peu court pour une chronique. L’histoire d’Illian et de Flora s’arrête malheureusement ici, le scénariste étant décédé en 2020, le 3ème tome prévu ne s’est donc pas fait… Mais, il y a quand même une fin, il s’agit d’une fin ouverte. C’est tout ce que j’en dirais afin de ne rien révéler mais elle laisse libre cours à chaque lecteur de s’imaginer la suite. Cela colle plutôt bien aux thématiques de l’imaginaire de ces 2 albums. A vrai dire, je pensais qu’il s’agissait d’un tome unique après avoir lu le premier et finalement ce fut une vraie surprise de voir que le 2 était annoncé.

L’histoire est belle, touchante et dure à la fois, le monde de l’art est compliqué même dans cet univers inventé de toutes pièces. Les dessins sont minutieux, tantôt clairs tantôt sombres mais ils font la part belle à cette magie qui habite les grands chefs-d’œuvre présentés dans l’album. Il est compliqué pour moi de transmettre mon ressenti mais les deux s’allient parfaitement pour nous présenter quelque chose de beau et de différent à la fois. La collection métamorphose, dont font partie ces 2 tomes, oscillent entre livre jeunesse, BD (bien entendu) et roman illustré. Les thématiques sont souvent liées à la philosophie, la poésie et le fantastique avec une touche d’illustration à la mode victorienne. C’est donc un ensemble de choses qui font la beauté de ces albums. Notons aussi qu’Hubert était un scénariste qui avait reçu de nombreux prix et qu’il s’agit là de l’un de ses derniers succès !

J’ai parfois plus à dire sur ce que j’ai moyennement apprécié que sur ce que j’ai adoré, j’espère que vous pardonnerez mes ergotages. Je vous mets le lien vers ma chronique du tome 1 : Le Boiseleur – 1. Les mains d’Illian. Et j’espère que vous vous laisserez tenter de découvrir ces superbes BD.

Sandra/ Ithilwen.

Un commentaire sur “Le Boiseleur – 2. L’Esprit d’Atelier

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :