Joker Infinite – Tome 01

Scénariste : James Tynion IV (#1-6), Matthew Rosenberg (#5)
Dessins : Guillem March (#1-4,6), Francesco Francavilla (#5)
Couleurs : Couleurs : Arif Prianto (#1-4,6), Francesco Francavilla (#5)
Editeur : Urban Comics
DL : 02/2022
ISBN : 979-1-0268-2539-5
Nb pages : 160

« Tu crois au mal absolu ? »

Contenu VO : The Joker #1-6

Dans la veine du récent Batman Infinite, cet album se déroule après la conclusion de l’arc Joker War. La suite de cette chronique contient donc des spoils sur Joker War. Il est préférable d’avoir un petit bagage sur l’univers de Batman et ne pas découvrir les personnages via cet album, au-delà de cela il vous suffit de savoir que Gordon n’est plus commissaire et qu’il cherche à se venger de la mort de fils.

Résumé éditeur :
Si les trajectoires de Batman et du Joker sont intimement liées, il en va de même pour toutes les victimes collatérales du clown criminel. Parmi celles-ci, Jim Gordon figure parmi les plus sévèrement traumatisés. Depuis les événements qui paralysèrent sa fille Barbara, l’ex-commissaire reste hanté par la barbarie du Joker. Aussi, lorsque la représentante d’une mystérieuse organisation lui propose d’assassiner le Joker, Gordon y voit l’occasion de faire ce que Batman ne se résoudra jamais à faire et de débarrasser une bonne fois pour toute le monde de cet avatar du Mal absolu.

James Tynion IV est partout chez DC, il participe aux derniers gros évènements chez DC, à savoir pêle-mêle depuis 2020 en VF : Justice League : Doom War, Batman Joker War, Batman Rebirth, DC Infinite Frontier, Batman Death Metal, mais aussi Something is Killing the Children et Wind pour les titres moins mainstream, partout je vous dis.

Il reprend dans cet album l’une des intrigues secondaires de Joker War, à savoir Gordon et ses liens avec le Joker. Sur fond de thriller psychologique il parsème le récit de pistes assez intéressantes concernant Gordon, son (ex) métier, sa famille (Barbara et James Jr), son passé (rappelez-vous The Killing Joke), mais aussi ce qui découle de Joker War : un joker en fuite à l’étranger, l’explosion de l’asile d’Arkham, la mort de James Jr, de Bane, etc. 

C’est un récit assez dense avec pas mal de pistes ouvertes et de faux semblants. Le temps passe vite à la lecture et tout cela est très plaisant. Les dessins sont assurés par Guillem March et Francesco Francavilla (uniquement sur le flashback du #5).

Un album intéressant, rendez-vous fin mars pour la suite.

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatrecoeur_troiscoeur_trois_et_demi

JaXoM

Un commentaire sur “Joker Infinite – Tome 01

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :