Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ? [Intégrale]  

Scénario : Véro Cazot
Dessin : Madeleine Martin
Éditeur : Fluide Glacial
104 pages
Date de sortie : 12 janvier 2022
Genre : société, famille.

« Aucun choix n’est idéal. Mais je sais que la vie que j’ai choisie est celle qui me correspond le mieux. À partir de là, je ne peux rien regretter. »

Présentation de l’éditeur :

« Et toi, les enfants, c’est pour quand ? » rassemble les deux tomes de Vero Cazot et Madeleine Martin revus au sein d’une intégrale inédite.

Jeanne, 35 ans, ne veut pas avoir d’enfant. Se réveiller toutes les heures, faire passer sa vie personnelle au second plan et accumuler les sacrifices pour un petit être tyrannique, très peu pour elle ! Et Jeff, son amoureux, est bien d’accord. Enfin il l’était… le jour où Jeff commence à courber l’échine sous les injonctions familiales et amicales, Jeanne voit son monde s’effondrer.

Pour Lucie, c’est une épreuve bien particulière à laquelle elle va devoir faire face : l’avortement. Est-ce douloureux ? Va-t-elle le regretter ? En ressortira-t-elle traumatisée ? Les questions déferlent et les réponses que peut apporter internet la font se sentir coupable… Heureusement, elle peut compter sur Jeanne, qui a déjà eu à faire face à cette situation et l’épaule dans cette épreuve.

L’intégrale « Et toi, les enfants, c’est pour quand ? » prend le contre-pied des injonctions sociales poussant les femmes à enfanter. La maternité est loin d’être un passage obligé au bon fonctionnement de l’épanouissement féminin et les autrices inscrivent leur œuvre dans ce courant de pensée moderne, tournant le dos aux diktats de la fameuse horloge biologique et autres sommations familiales.

Et toi quand est-ce que tu t-y met_FLuide Glacial_Vero Cazot_Madeleine Martin_extrait

Mon avis :

« Sorcière ! », « Égoïste ! », « Aliénée ! », « Immature ! », … J’en passe et des meilleures. Cela étant, voici à peu près ce qu’une femme peut entendre quand elle ose (parce qu’à notre époque, il faut encore « oser » le dire) avouer qu’elle ne veut pas d’enfant. Alors imaginez ma joie, que dis-je « mon bonheur » de découvrir cette intégrale chez Fluide Glacial ! Aucun tabou en perspective, et ça fait du bien… D’autant plus quand l’héroïne se nomme comme votre dévouée chroniqueuse : Jeanne !

Jeanne a la trentaine bien faite, un bon boulot, un compagnon de longue date et pourtant, elle ne veut pas d’enfant. Sacrilège ! Dans notre société, encore actuelle, c’est autant dire qu’on est raciste… On n’aime pas la race « enfant ». Sauf que non, pas forcément… On a juste d’autres priorités dans la vie. C’est ce que démontre Véro Cazot avec brio dans la première partie de cette intégrale, à l’aide de différentes scénettes de la vie de Jeanne qui doit souvent se justifier face à son entourage. Surtout quand ces mêmes personnes parviennent à semer le trouble chez son compagnon, Jeff.

Sauf que Jeanne, et toutes les autres femmes dans son cas, a tout un tas de raisons aussi valables que les mères du camp adverse. Elles devraient donc être libres d’avouer haut et fort leur désir de non-materner !

« Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ? » JAMAIIIIS !

De même que, dans la seconde partie de l’ouvrage, la liberté d’avorter sans honte. C’est le cas de Lucie. Elle est tombée enceinte par accident et ne se sent absolument pas prête à être mère. Elle a d’autres projets… avant. Si l’absence de désir maternel est un sacrilège, l’avortement est carrément un pêché mortel aux yeux de beaucoup. C’est ôter une vie, c’est nier un don de Dieu, et patati et patata. Sauf qu’il existe non seulement des milliards de raisons d’y avoir recourt, et que même si c’est le souhait de la femme concernée, ça ne rend pas l’acte plus facile pour la cause.

Grâce au dessin contemporain de Madelaine Martin, on peut ressentir toute la pression ressentie par ces femmes qui sortent de la norme établie par notre société. On ressent leurs doutes, leurs peurs, leurs faiblesses… mais également la force d’avancer et de redresser la tête. Il faut oser sortir du silence, comme les sites et forums internet que Jeanne présente à Lucie. Ou encore les centres et plannings familiaux. Personne ne peut obliger une femme à avoir un enfant, ni à le garder : c’est son corps, et chacune est libre d’en faire ce qu’elle veut, comme l’atteste l’exposition photo de Jeanne qui montre la Femme sous tout ses aspects. Et c’est beau !

ShayHlyn.

2 commentaires sur “Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ? [Intégrale]  

Ajouter un commentaire

  1. Sujet Ô combien important dont le traitement dans cette BD et ta chronique semblent d’une logique implacable, et tant mieux si ça peut déculpabiliser toutes celles qui se poseraient des questions.
    Encore une fois, ce sont ces religions rétrogrades de m* qui jouent les moralisatrices alors qu’elles ne sont pas capables de résoudre les dérives de certains de leurs serviteurs !
    Merci l’IVG et Simone Veil, et la liberté de choix de chacune.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :