La promesse de la Tortue. T2/3


Dessin : Tieko
Scénario : Stéphane Piatzszek.
Éditeur : Grand Angle.
Sortie : 9 juin 2021.
Genre : aventures.
56 pages.

« Hélas, la nature a donné aux femmes l’art du mensonge et de la dissimulation poussé au plus haut , mais ce n’est pas de votre faute. »

En 1642, deux ans après son héroïque reprise de l’ île de la Tortue aux Anglais. Le gouverneur Levasseur fait venir des prisonnières françaises, voleuses ou prostituées pour servir d’épouses aux flibustiers et sédentariser la population. Parmi elles, Quitt, Apolline et Louise. Trois femmes catapultées dans un monde violent et exclusivement masculin. Elles vont conclure un pacte d’amitié pour s’entraider et survivre coûte que coûte.
Mais dans cette période de fureur, leurs routes et leurs aspirations vont bientôt diverger, mettant leur amitié puis leur vie même en péril.

Mon avis.

Mesdames et messieurs, bienvenue sur le MSC Samba pour cette croisière qui va vous emmener sur les hauts lieux de la flibusterie. C’est le capitaine Franscesco Schettino qui commande ce bateau (préparez vos gilets de sauvetage !). On commencera notre voyage par l’île de la Tortue dont on frôlera les cotes, une spécialité de notre capitaine pour accoster tout près de la villa du gouverneur. Vous pourrez y découvrir plein de vestiges datant de la conquête française sans oublier une des sept merveilles du monde, la femme du gouverneur, la somptueuse Quitt. Mais attention, c’est comme une rose, ça pique et elle est connue pour sa fourberie. Ensuite, nous franchirons le détroit pour nous rendre sur l’île d’ Hispañola (Haïti) pour assister à un safari dirigé par Apolline qui nous fera une démonstration de ses qualités de tueuse de grosses bêtes. Là aussi une femme très dangereuse.
Et nous terminerons notre croisière à la Martinique où nous accosterons ou échouerons, ça dépend de notre capitaine, près d’un dispensaire jésuite où vous pourrez déguster un délicieux pâté à la tortue réalisé par la chef-coq Louise.
Vous remarquerez que notre trio de drôles de dames s’est fameusement dispersé et il faudra une nouvelle croisière pour refermer ce chapitre de la flibusterie féminine. Un tome qui se lit toujours aussi agréablement, d’une grande fluidité mais dont la conclusion me semble bien mystérieuse vu l’éloignement des protagonistes. Coté des alizés graphiques, rien de bien particulier à dire, c’est du bel ouvrage assez classique mais soigné.
Bon, parez à la manœuvre capitaine !




Sambabordage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :