Legio Patria Nostra – tome 2 – main de bois

Main de bois

Scénario : Jean-André Yerlès
Dessin : Marc-Antoine Boidin
Éditeur : Glénat
54 pages
Date de sortie :  avril 2021
Genre : Histoire

 


« Ce ne sont pas des hommes, ce sont des démons ! »

 

Présentation de l’éditeur

Le 30 avril 1863, l’honneur de la Légion étrangère s’écrit au Mexique, au cours de la bataille de Camerone, 62 légionnaires résistent pendant près de 12 heures aux assauts de plus de 2000 mexicains.

En 5 volumes, Legio Patria Nostra explore le parcours initiatique du tambour Casimir Laï, un orphelin des rues qui va trouver sa place au sein de la Légion et devenir l’unique survivant de cette défaite militaire devenue une légende. Mais dans ce deuxième tome Main de bois, le Mexique est encore loin. Un an avant, en Algérie, à Sidi-Bel-Abbès, enrôlé sous une fausse identité, Casimir découvre la discipline de fer de la Légion aux côtés d’hommes venus de toute l’Europe chercher l’aventure et parfois l’oubli d’un passé criminel. Ces soldats, dont certains parlent à peine français, sont commandés par un capitaine manchot, Jean Danjou surnommé « Main de bois », qui n’aspire qu’à une chose, aller se battre au Mexique plutôt que de construire l’Algérie Française aux côtés des colons. Sous la chaleur, les coups et les privations, le capitaine Danjou tente de faire du gamin qui a grandi parmi les truands, un légionnaire. Mais Casimir, lui, ne rêve que de déserter et de retrouver sa Zélie dont il a perdu la trace en débarquant en Algérie. Rétif et violent au départ, il va découvrir que des liens indéfectibles se sont tissés avec ses camarades et qu’une seconde chance lui est offerte. Mais le petit voleur des ruelles marseillaises n’est pas encore prêt à devenir un légionnaire et quand il découvre que Zélie est enfermée dans une maison de passe de la ville, il sait qu’il va devoir faire un choix.

 

legio patria nostra t2_pl

 

 

Mon avis

Nous avions vu dans l’excellent premier tome comment et pourquoi le jeune Casimir Laï est entré dans la légion étrangère. Si l’on sait dès le début la destinée de ce jeune soldat dans la terrible et mythique bataille de Camerone, l’auteur nous dévoile pas à pas les chemins empruntés avant l’aventure Mexicaine. Le jeune Casimir se retrouve donc en Algérie à Sidi-Bel-Abbès sous sa nouvelle identité de légionnaire. Il va y écrire les premières pages de sa nouvelle vie réglée par le dur apprentissage de la discipline militaire sous la férule du capitaine Jean Danjou dit «main de bois». Chargés de construire l’Algérie Française, les légionnaires déchantent vite et leur sort est bien loin de ce à quoi ils aspiraient. Surtout le capitaine Danjou qui rêve de batailles et de gloire et n’a qu’une hâte qui est d’être envoyé au Mexique. Cette vie de forçat et de rigueur militaire ne plaît guère plus à Casimir qui est prêt à déserter pour retrouver sa chérie. Il la retrouvera, ce qui lui attirera quelques nouveaux problèmes, mais le fera aussi grandir.

Personnages réels et fictifs se côtoient sans problème dans cette aventure historique qui nous fait découvrir ce corps d’armée d’élite que le monde entier nous envie.

Loin d’un cours d’histoire didactique ennuyeux, Jean-André Yerlès tisse ici une intrigue passionnante mettant en scène des personnages attachants et au tempérament fort évoluant au cœur de la grande Histoire.

Une aventure haute en couleurs et rebondissements, superbement servie par le dessin méticuleux de Marc-Antoine Boidin qui nous plonge au cœur de l’action et de l’Histoire.

 

Loubrun

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :