De l’autre côté de l’horizon T1/3


Auteure : Hinata Nakamura
Editeur : Tonkam-Delcourt /collection Moon Light
Sortie : 17 février 2021.
192 pages

Genre : tranche de vie.
« Me ruiner la santé au travail, cela n’avait aucun sens pour moi »

Le résumé.

Miyake, jeune salaryman tokyoïte, ne supporte plus sa vie d’employé surmené. Il décide, du jour au lendemain, de tout quitter pour rejoindre l’île de Tsukinowa où il va gérer un petit bureau de Poste. La crainte de laisser derrière lui son quotidien bien rangé va se muer en une véritable redécouverte de soi. Une nouvelle vie, en harmonie avec celui qu’il souhaite réellement être, s’ouvre à lui…


Mon avis.

Il y avait un petit temps que je n’avais plus chroniqué un manga, j’ai souvent refilé la patate chaude à notre excellente Shayhlyn ( mais elle aime ça !). Mais je pense m’y remettre un peu plus souvent car ça reste des lectures faciles et rafraichissantes. Alors que se passe-t-il donc de l’autre côté de l’horizon ou plutôt de la douce lumière pour le titre original prévu en 3 tomes ? Eh bien, on a ici un titre bien dans l’esprit de la collection Moon Light avec une ambiance très poétique voire douce-amère. Qui n’a jamais eu envie de tout balancer pour partir loin et refaire sa vie ? Miyake, lui, l’a décidé, fini les horaires de fou et une vie morne à travailler sans relâche. Bonjour la vie provinciale où on se préoccupe d’un petit oisillon, où on a le temps d’expliquer le fonctionnement d’un automate, où on aide un enfant à retrouver ses parents. Il y a aussi certainement la présence de la douce Hiyoko qui doit adoucir ses pensées.
La narration est assez paisible, on prend son temps, une sorte de retour aux sources avec un soucis de l’autre, de mieux connaître tout son environnement.

Comme il s’agit d’une première édition en solo pour la mangaka, c’est plutôt réussi et clairement dans les standards du genre. Cependant, les illustrations glanées ça et là ( comme pour la couverture), là j’ai vraiment été bluffé par sa qualité graphique. Pour une fois, la colorisation( très proche de l’aquarelle) apporterait un vrai plus. J’ai simplement un peu tiqué sur certainement situation un peu confuse notamment à cause du texte et de cette pudeur japonaise pas toujours évidente à capter pour un européen. J’ai aussi trouvé la traduction parfois un peu étrange (on s’est bien rencontré, on s’est déjà rencontré non ?).
Voilà une lecture sympathique qui ne révolutionnera pas grand-chose mais là n’est pas l’essentiel.

SambJapan.




Inscrivez-vous à la newsletter.

Un commentaire sur “De l’autre côté de l’horizon T1/3

Ajouter un commentaire

  1. Ce qui me gêne le plus dans ce genre, c’est que les acteurs ont l’air de sortir de maternelle… décrédibilisant tout le reste !
    Mais peu importe, je ne suis pas la cible car j’ai passé l’âge, même si retombe en enfance.😜

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :