L’or des marées – tome 2 – les amants de la mer d’Iroise

Scénario : François Debois
Dessin : Serge Fino
Éditeur : Glénat
48 pages
Date de sortie :  novembre 2020
Genre : saga familiale, chronique sociale


« Alors comme ça, vous voulez me louer des chevaux pour les goémoniers ? … J’en ai … »

 

Présentation de l’éditeur

Île de Béniguet, à l’approche de l’été 1894. Le destin sourit à Yves Kerléo. Il monte en puissance dans l’exploitation goémonière, négocie le rachat de la ferme de son voisin, et avec le soutien d’Eugène Lemarchand, industriel de la soude, client et ami, cherche à étendre son activité sur la côte nord de la Bretagne. Lorsque sa femme Anne lui annonce qu’elle est enceinte, il est comblé de bonheur. Mais la bonne nouvelle est malheureusement ternie par un conflit entre les deux frères d’Anne, les géants Yann et Cheun, qui se disputaient la même femme, ainsi que par la mort de madame Lemarchand. Alors qu’il vient présenter ses condoléances à la famille d’Eugène, Yves croise la belle Estelle, dont il a déjà repoussé les avances. Yves saura-t-il lui résister à nouveau ? Arrivera-t-il à convaincre les goémoniers de la côte nord de se rallier à sa cause ? Naissances, unions, morts et surprises sont au rendez-vous.

l'or des marees t2_pl

Mon avis

Je disais dans la chronique du tome 1 que l’on sentait déjà le lot de drames sociaux et familiaux, de réussites et d’échecs industriels, et d’informations documentaires sur la vie d’alors. Eh bien nous y sommes. Une fois les jalons posés dans le premier volume, cette saga maritime, humaine et romanesque tient déjà ses promesses. Nous suivons ici l’ascension du jeune goémonier qui se démène pour faire fructifier son affaire. Parallèlement à l’épopée de l’industrie goémonière, nous suivons le quotidien de ces gens de la mer, habitués à la rudesse des éléments, du travail et des sentiments. Les relations humaines sont aussi au cœur du récit ce qui en fait autant une saga familiale et industrielle qu’un récit intimiste. Alliances et trahisons, espoirs et déceptions, histoires de cœur et de cul, chaque marée de cette saga apportera sont lot d’or et de larmes.

Le dessin de Serge Fino est toujours aussi fin et offre un réalisme qui dépeint à merveille la rudesse de la vie Bretonne de la fin du XIXè siècle.

Une saga à suivre avec passion, qui nous plonge dans la vie d’autrefois avec précision et nous dévoile les ressorts d’une vieille industrie méconnue.

2 commentaires sur “L’or des marées – tome 2 – les amants de la mer d’Iroise

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :