Blackbeard – T1 – Pendez-les haut et court

Scénario : Jean-Yves Delitte
Dessin : Jean-Yves Delitte
Éditeur : Glénat
Date de sortie : 07 octobre 2020
48 pages
Genre : Piraterie

Delitte nous gratifie de nombreuses cases de voiliers croisant sur les mers des Caraïbes dont trois doubles pages époustouflantes.

Présentation de l’éditeur

La mort d’un mythe.

Dans les premières décennies du XVIIIe, le romancier Daniel Defoe se déplace de prison en prison pour s’entretenir avec des criminels marins. Ils sont à ses yeux une source inestimable d’informations. De plus, fort de sa notoriété, l’écrivain anglais use aussi de ses relations pour dénoncer si nécessaire des méprises dans des temps où la justice est trop souvent expéditive, n’hésitant pas à conduire à l’échafaud des innocents. C’est le cas semble-t-il en ce mois de décembre 1721, dans l’humidité des geôles londoniennes de Marshalsea. Un homme crie son innocence tout en affirmant que, si effectivement il a côtoyé le tristement célèbre Edward Teach plus connu sous le nom de Blackbeard, leur relation n’était pas celle qu’on prétend. Il était une victime et non le complice de l’un des plus terrifiants pirates de l’histoire. Mais tout cela est-il vérité ?

Jean-Yves Delitte offre avec ce premier tome de Blackbeard un ouvrage sublimement illustré. Respect et passion de l’univers marin marquent de leur empreinte cette épopée maritime en deux tomes qui joue avec l’histoire et le mythe.

Mon avis

Depuis quelques décennies maintenant, la Piraterie s’est clairement installée comme un genre de la Bande-dessinée à elle toute seule. C’est dire si les lecteurs ont le choix parmi toutes les séries qui paraissent dans ce genre que, personnellement, j’affectionne pas mal et qui m’a procuré quelques heures de lecture très sympathiques au fil des années. Je ne compte plus les tomes écumés de Sang du Dragon, Long John Silver ou encore de L’Epervier.

Avec le premier tome de ce diptyque sur Blackbeard, Jean-Yves Delitte nous livre en tout cas un album qui a déjà le mérite d’être, en effet, « sublimement illustré ». Contrairement à de nombreux titres qui sortent actuellement des imprimeries de grands éditeurs, des notions aussi simples et basiques que l’anatomie des personnages ou les lois de la perspective sont ici parfaitement respectées. Les cadrages sont également très travaillés tout comme la couleur. Par ailleurs, Delitte nous gratifie de nombreuses cases de voiliers croisant sur les mers des Caraïbes dont trois doubles pages époustouflantes. Pour vous dire, son dessin est tellement beau qu’il en arriverait presque à me réconcilier avec les ciels photoshopés en toile de fond. Il faut dire que chez lui, c’est très bien fait et tellement bien accompagné (par le dessin lui-même, je veux dire…).

Côté scénario, c’est pas mal non plus. Entre la mise en abîme initiale et le travail sur la psychologie des personnages et entre les trahisons et autres dangers ignorés qui pèsent sur un personnage sanguinaire dont on souhaite pourtant qu’il s’en sorte, on est là dans du très classique… mais du très classique qui fonctionne à merveille. Question de rythme peut-être… En tout cas, je suis assez impatient de savoir comment tout cela va se finir pour tous ces personnages dans le prochain tome…

ScénarioDessinico_Album
coeur_trois_et_demicoeur_quatre_et_demicoeur_quatre


Odradek

3 commentaires sur “Blackbeard – T1 – Pendez-les haut et court

Ajouter un commentaire

  1. Il fait la même tête à tous ses personnages 😁
    Sinon, je crois qu’il est réputé pour être un dessinateur très très très rapide.
    Sur l’album je suis un peu moins enthousiaste, je ne mettrais que 3/5. Pour moi C’est un bon album sans plus dont la lecture ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.
    Sinon, d’accord avec toi sur les doubles pages ! Elles sont éblouissantes. C’est en fait surtout ça que j’aime chez Delitte. Et ses couvertures notamment dans la série des grandes batailles navales.

    J'aime

  2. Je ne suis pas un grand fan de piraterie, même si j’ai (re)découvert la bonne BD avec les Passagers du vent qui était du même univers des 3 mats. J’avais découvert Delitte avec l’excellente série Les coulisses du pouvoir et c’est vrai que malgré des personnages au visage ingrat, il a un abattage de travail incroyable !😱
    Dommage qu’on ne puisse voir la double page en plus grand !😍

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :