Le banquier du Reich T2/2

Dessin : Cyrille Ternon.
Scénario : Pierre Boisserie et Philippe Guillaume.
Editeur : Glénat.
56 pages.
Sortie : 23 septembre 2020.
Genre : guerre 39-45, personnage historique.

« Hitler n’avait ni patience, ni intelligence. J’ai essayé par tous les moyens d’introduire ces qualités dans sa politique mais j’ai échoué. C’est la grande tragédie de ma vie, mais je n’y peux rien. »

le banquier du reich t2

L’argent n’a pas d’odeur, mais on peut avoir du flair…

En devenant le Président de la Reichsbank, Hjalmar Schacht s’est fait de nombreux ennemis au sein du IIIe Reich. Le 20 janvier 1939, Hitler le démet de ses fonctions sous les conseils de Göring qui, depuis longtemps, veut sa peau. C’est le point de départ de sa longue descente aux enfers.
De son passage en camps de concentration aux prisons alliées en passant par son procès… Découvrez la suite et la fin du parcours hors norme d’un personnage brillant, ambigu, énigmatique qui, à la fin de sa vie, participait à la relance économique de pays émergents. Voici le destin d’un homme qui, malgré ses parts d’ombre, reste l’un des plus grands économistes de tous les temps.

Mon avis.

Dans mon appréciation pour un album, je fais très attention au fait si je suis captivé ou pas par une lecture. Si je décroche complètement avec un sentiment de terminer ma lecture aux forceps ou si mon nez ne décolle pas de l’album jusqu’à la fin. Eh bien c’est bien ce dernier qui est de mise pour ce tome 2. Le choix de ce personnage pragmatique et intrigant n’était certainement pas le plus glamour qui soit mais le pari est largement réussi pour ses auteurs.
Déjà la partie graphique réalisée par Cyrille Ternon ( Silien Melville, la conjuration des vengeurs) est à mettre du coté des bonnes surprises. Un dessin net et précis avec des protagonistes bien reconnaissables accompagné d’une bonne mise en page. A noter aussi le grand soin apporté pour les décors urbains et le matériel roulant ou volant.
Autre bon point, la fluidité des dialogues. Malgré un sujet complexe, je n’ai jamais senti de lourdeur ou de relâchement dans le tempo de cette histoire. On sent clairement une belle maitrise de leur art par les auteurs. C’est du bel ouvrage.
Il restera seulement à vous convaincre de faire la connaissance avec ce fameux banquier. Comme dirait un agent du Mossad « Vous êtes certainement d’une intelligence supérieure mais vous êtes hautain et méprisant. Vous avez certainement toujours eu de nobles intentions pour votre pays, mais votre pangermanisme teinté d’un antisémitisme de surface est tout à fait discutable. Vous avez cru pouvoir manipuler Hitler et ses sbires que vous considériez comme une bande d’abrutis, mais au bout du compte, vous n’avez fait que servir leurs sombres desseins. »
Un album à charge et à décharge donc ! Ici pas de malaise …..

Samba.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :