Le convoyeur T1 Nymphe.

Scénario : Tristan Roulot
Dessin :  Dimitri Armand.
Sortie : 12 juin 2020
Editeur : Le Lombard.
64 pages.
Genre : action, apocalypse.

«Parce que l’homme, voyez- vous… l’homme ne sait que mentir, et la femme encore plus. J’aimerais vous croire mais tout le monde me ment toujours.»

le convoyeur t1

Le résumé.

Un virus s’est répandu sur la terre. La « Rouille » s’est attaquée au fer, détruisant peu à peu les infrastructures, les véhicules, les outils… Notre civilisation est revenue à l’âge de la pierre. Dans ce monde brutal, le légendaire Convoyeur incarne le seul espoir pour beaucoup de gens. Il accepte de remplir toutes les missions qu’on lui confie, quels qu’en soient les risques. En échange de quoi, les commanditaires doivent simplement manger un œuf étrange…

le convoyeur nymphe

Mon avis.

Le pitch annonce la couleur, un virus sorti certainement d’un laboratoire chinois (dixit mon informateur à la mèche blonde) a infesté tout le fer sur terre et même celui présent dans notre organisme. Bref, c’est l’apocalypse surtout qu’on a laissé aux autorités belges le soin de gérer cette pandémie, colossale erreur !
Le virus a en effet causé de nombreuses mutations dont certaines très monstrueuses. Bizarrement, il n’a eu aucun effet sur Maggie De Block. La métamorphose avait déjà eu lieu avant son passage.
Une BD qui sort pile poil au bon moment donc, on n’est plus à une vision anxiogène de plus actuellement.
Il n’empêche que dans le genre sombre, c’est méga sombre, Walking Dead à coté c’est de la gnognote. On est plus dans un univers à la « Ken le survivant » ou « Mad Max » avec un héros bien étrange et inquiétant. Indéniablement, il en impose surtout avec ses yeux rouges, Terminator serait-il de retour ?
Donc si vous aimez les monstres et compagnie, vous adhérerez certainement à cette nouvelle série surtout que le dessin d’Armand ( Sykes, Angor) est à l’unisson avec des créatures des plus cauchemardesques.
Néanmoins, j’ai trouvé que ça manquait un peu d’empathie pour que j’adhère complètement à ce catalogue d’horreurs en tous genres. J’aime bien quand il y a une lumière au bout du tunnel, un espoir même infime. Ici, c’est clairement No future.
Allez, les convoyeurs attentent une autre chronique…


Inscrivez-vous à la newsletter.

3 commentaires sur “Le convoyeur T1 Nymphe.

Ajouter un commentaire

  1. Houla, toi tu as des comptes à régler avec Maggie !😂
    Sinon, Dimitri Armand se retrouvant au chômage technique avec Bill Ballantine (Bob Morane – Renaissance), l’a recyclé en l’affublant de lunettes de vision infrarouge.🤔
    Je ne pense pas que je me laisserai contaminer par ce virus !😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :