L’amant

Auteure : Kan Takahama
D’après l’oeuvre originale de Marguerite Duras
Éditeur : Rue de Sèvres
152 pages
Date de sortie :  22 janvier 2020
Genre : romance, adaptation de roman


 « Il lui avait dit que c’était comme avant, qu’il l’aimait encore, qu’il ne pourrait jamais cesser de l’aimer, qu’il l’aimerait jusqu’à la mort. »

Présentation de l’éditeur

La narratrice, c’est l’autrice elle-même. Elle a 15 ans et vit en Indochine avec sa mère, veuve et ses deux frères. Pensionnaire dans un lycée pour étudier les mathématiques, elle ne rêve que de devenir écrivain. Sur le bac qui traverse le fleuve séparant son lycée de sa pension, elle fait la connaissance d’un riche chinois. Ils tombent éperdument amoureux et commencent une relation faite d’amour et d’argent qui durera un an et demi durant lequel ils se verront régulièrement. Marguerite devra faire face à la honte, la peur, la jalousie et parvenir à trouver sa place au sein d’une famille où il est difficile de s’imposer.

19977659lpw-19985470-libre-jpg_6858211

Nos avis

Je n’ai jamais lu le roman de Marguerite Duras et me suis endormi au visionnage de l’adaptation de Jean-Jacques Annaud (faut dire que le film est assez soporifique). Et voici l’adaptation en manga… Je n’aime pas beaucoup le manga en général mais il faut dire que l’auteure a réalisé un œuvre attachante, romantique et a eu la bonne idée de limiter les dialogues pour se concentrer sur le visuel et les couleurs pastel des planches. Les sentiments des personnages sont traduits par leurs expressions et, grâce à Dieu, les visages ne sont pas trop dans la mouvance artistique du genre (yeux démesurés, bouches béantes, gestuelle bizarre) – sauf peut-être le visage de l’amant qui semble souvent constipé et en plein effort… On se plaît quand même à suivre cette adolescente dans la découverte de la vie et des sens par son amant chinois. On regrette cependant que les personnages de la mère et des frères de l’héroïne ne soient pas plus approfondis. Enfin… Il va bien falloir que je le lise un jour ce livre pour ne pas mourir idiot !

LAmant-800x1191

JR

Quel joyeux duo nous formons là : ni l’un, ni l’autre n’ayant lu le roman de Marguerite Duras et avec une appréciation des plus quelconques pour le film de Jean-Jacques Annaud. Une adaptation cinématographique davantage basée sur cette relation techniquement illégale entre une adolescente de 15 ans et un homme riche de passé 30 ans. Mais comme on dit « autres temps, autres mœurs » et c’est sans faillir à la tâche que Kan Takahama a rendu sa vision de « L’amant ».

Quand-Paris-Match-retrouvait-l-amant-de-Marguerite-Duras

Ce qui m’a le plus marquée, ce n’est pas tant la fidélité au texte que les recherches faites autour de l’ouvrage ; se rendre ainsi sur les lieux même où Marguerite Duras a vécu, aimé et perdu sa virginité, tenter de s’imprégner de la vie dans ces quartiers, imaginer comment les deux amants se sont peut-être déjà croisés ou ont traversé les mêmes rues sans jamais s’en apercevoir, jusqu’au jour où… Il aura fallu ce chapeau d’homme, ces chaussures de bal élimées et cette traversée sur le bac.

Un style graphique laissant un peu penser aux dessins de Kenji Tsurata (la saga « Emanon » aux éditions Ki-oon, collection Latitude) tout en apportant sa propre touche mettant nettement en avant les expressions des visages. La lassitude de Marguerite, les yeux cernés de noir, la timidité du Chinois, le poids de la pauvreté chez la mère de Marguerite, … presque plus besoin de parler pour comprendre les états d’âme de chacun, ce qui, finalement, n’est pas plus mal. Cette interprétation plus visuelle qu’écrite laisse aux amateurs le loisir d’imaginer les propres paroles de Marguerite Duras, aux néophytes l’envie de lire l’œuvre originale, voire sa réécriture sous le titre « L’amant de la Chine du Nord ».

l_amant

C’est sans conteste à la lecture de « L’amant » et « L’amant de la Chine du Nord » sous sa forme première qu’une réelle appréciation pourra se faire, mais ce manga au format atypique et au dessin sans excès mais fidèle au roman, reste une œuvre appréciable à lire et à vous recommander.

ShayHlyn.

 

5 commentaires sur “L’amant

Ajouter un commentaire

  1. J’ai été surpris en lisant la chronique car, après les notes de JR, j’ai vu des commentaires qui reprenaient à la forme féminine et j’ai dû aller à la fin pour comprendre que Jeanne avait pris la suite. Apparemment, les 2 am… heu… lecteurs sont d’accord sur les notes.
    Moi qui ai du mal à garder les yeux ouvert quand je lis, je ne vais pas… m’endormir avec celui-là, merci !😜

    J'aime

  2. pas lu le livre, pas vu le film, pas envie de lire ce manga. Voilà. et peut-être qu’il est vraiment constipé, l’amant !

    J'aime

  3. Bon ! j’avoue que je vais lire le livre et voir le film dès que je pourrai. Pour le manga, à part la tête de l’amant chinois, le dessins est très beau et la colorisation très agréable voila le pourquoi de ma note.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :