Lucienne ou les millionnaires de la Rondière.

Scénario : Aurélien Ducoudray.
Dessin :Gilles Aris.
Éditeur : Grand Angle.
80 pages.
Sortie : 8 janvier 2020.
Genre : tranche de vie.

« L’air de la campagne, ça rend gaillard »

 

Lucienne ou les millionnaires de la Rondière t
Tout ce que vous allez lire est vrai… sauf l’histoire !

Lucienne et Georges, deux sexagénaires campagnards vivent dans leur petit village de La Rondière où Georges répare son infatigable tracteur et Lucienne s’occupe des tâches quotidiennes. Elle apaise un peu le deuil de son unique fils en parrainant des enfants défavorisés dans le monde entier. Lorsque le facteur amène à Lucienne une lettre annonçant qu’elle est la grande gagnante du jeu-concours des magasins Outillor, sa vie va être bouleversée. Avec le premier prix de 200 000 euros, elle aurait enfin de quoi parrainer tous les enfants nécessiteux de la Terre.

Verso_383143
Mon avis.

Voilà certainement l’histoire la plus personnelle d’Aurélien Ducoudray. La plupart des personnages que vous rencontrerez dans cet album ont bien existé dans le hameau de La Rondière. Le scénariste y rendait visite à ses grands parents dont la fameuse Lucienne, sa grand-mère. On y sent d’ailleurs une grande tendresse et beaucoup de bienveillance pour ce monde rural d’autrefois. Des habitants à la fois rudes mais aussi avec un grand cœur s’exprimant dans une sorte de patois paysan synonyme de bon sens. Des figures que vous avez certainement croisées dans votre jeunesse sur des routes de campagne à bord d’un bon vieux John Deere. Des personnages usés par le travail que rend bien Gilles Aris (la ballade de Dusty) avec ses gueules marquées et anguleuses. Un trait semi réaliste qui sent bon le terroir et bien dans l’esprit de cette BD. Cette affaire de gros lot, c’est un peu du Pagnol mais au Cantal.
Bref, un récit familial en mode New Holland (rien avoir avec le président « normal). Reste à faire démarrer ce foutu Massey Ferguson pour ne pas rester au bord de la route. Je dis ça car l’histoire manque un peu d’émotion pour attendrir le lecteur avec tous ces (trop)bons sentiments.


Samba.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :