King of Ants T.6

Scénario : Nagahisa Tsugawaki
Dessin : Ryû Itô
Éditeur : Komikku
Date de sortie : 24/01/2019
Genre : shônen, action

Encore une fois, Ryû Itô jongle avec son style graphique tantôt bon-enfant, drôle et le sérieux mêlé à la force de chaque protagoniste. Quant à Nagahisa Tsugawaki, il est indéniable que son analyse de la psychologie des êtres humains lui permet d’atteindre son public, laissant ce dernier s’identifier à l’un ou l’autre personnage compte tenu de la palette qu’il offre aux lecteurs.

Présentation de l’éditeur :

La pire des racailles contre la plus pourrie des multinationales ! 
La nouvelle référence 100% baston !

Shiro est le caïd du quartier. Il y fait régner la loi à coups de poing et ses ennemis sont légion ! Il est même obligé de piéger sa maison pour éviter les mauvaises visites. Cependant il y trouve un jour un homme qui se présente comme le secrétaire du Président de la société Rokudo. Son chef vient de mourir et il a laissé un empire très convoité derrière lui. Il apprend à Shiro qu’il n’est autre que son unique fils biologique mais il lui demande de renoncer à cet héritage. Ce dernier n’aime pas recevoir d’ordres et refuse la proposition.

Les trois enfants illégitimes de Rokudo apprennent l’existence de Shiro et décident de s’en débarrasser en engageant des tueurs. Mais c’est bien mal connaître la force du caïd qui va déclencher une guerre sans précédent ! Les coups vont pleuvoir !

9782372872997_pg

Mon avis :

Si déjà les précédents tomes (1 & 2, 3, 4 et 5) envoyaient du lourd, là : on a « level-up ». Il est indéniable que la rencontre entre les deux ayants-droits sur l’héritage a apporté une motivation supplémentaire à notre héros, mais la présence de toutes ces femmes autour de lui ne sont pas en reste. Ce tome offre d’ailleurs un aperçu de ce qui attend la gent féminine dans ce combat de fourmis. Mais aussi et surtout : c’est l’âme de chaque protagoniste qui commence à se préciser, notamment avec le serial-killer amoureux d’ Aguri.

Sous son passé des plus houleux, son palmarès de meurtres sanglants et sa personnalité atypique : qui pouvait l’imaginer si sensible et nostalgique. Autant dire que ce 6e volet élargit la vision du lecteur en s’étendant davantage sur les compagnons de notre héros. Chacun semble apprendre quelque-chose sur lui-même ou sur les autres, de sorte qu’une véritable cohésion s’installe petit à petit.

Or ici, alors que tout portait à croire que l’héroïne serait la fille du prêtre, elle n’est que le pion faisant avancer la machine ; la raison majeure à l’audace prise par un des jeunes hommes maltraités à l’école, la pulsion amicale d’un autre et même… le retour du sadisme pour le meurtrier le plus dangereux du Japon. Le tout agrémenté de belles idoles et d’un producteur pervers promettant gloire là où il n’offre que de la pornographie de bas étage.

king-of-ants-visu-couleur

Encore une fois, Ryû Itô jongle avec son style graphique tantôt bon-enfant, drôle et le sérieux mêlé à la force de chaque protagoniste. Quant à Nagahisa Tsugawaki, il est indéniable que son analyse de la psychologie des êtres humains lui permet d’atteindre son public, laissant ce dernier s’identifier à l’un ou l’autre personnage compte tenu de la palette qu’il offre aux lecteurs.

Autant dire que j’ai hâte d’être au tome 7 pour voir la progression de chacun et les détails de la prochaine confrontation à venir.

ShayHlyn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :