Androïdes T05 : Synn

Auteur : Stephane Louis.
Éditeur : Soleil.
Sortie : 9 janvier 2016.
52 pages.
Genre : science-fiction.

« Cette planète disposait d’une ceinture d’astéroïdes à déplacements erratiquo entropiques ultra-rapides »

androidest5-1

Le résumé.

Dans un monde extrêmement hostile où la vie est une lutte de tous les instants, une androïde va se retrouver obsédée par une notion qu’il lui est impossible d’expérimenter : la mort. Comment savoir que l’on vit, que l’on a une âme, comme les prédécesseurs humains disparus, si l’on ne peut mourir ? Et si ce qui faisait de l’homme un être singulier était sa mortalité ?
androidest5-2

Mon avis.

Avant de jouer avec la génétique, rappelons vite le principe de cette série concept.
4 histoires complètes par 4 duos d’auteurs différents autour d’un même thème : l’androïde.
Les sorties sont prévues tous les 3 mois. Mais il s’agit d’un tome 5 ici Samba !
Et oui, il s’agit du début de la saison II, visiblement les ventes ont été bonnes.
On retrouve pour ce 1er opus SII, Stephane Louis (Tessa, Hero Corp) à la manœuvre.
Il allie deux mondes bien distincts, un univers préhistorique avec un décorum très sauvage et un autre nettement plus avancé, celui de l’androïde avec son vaisseau hyper high-tech.
C’est assez convaincant et remarquons encore une fois l’excellente colorisation de Sébastien Lamirand.
Le scénario fait inévitablement penser à l’univers d’Asimov avec des concepts tels que la recherche des androïdes de leur humanité. Et là, on sent qu’il s’agit d’une intelligence artificielle « femelle » car c’est parfois très bavard et tourné dans tous les sens. L’effet narratif de cette histoire m’a laissé aussi un peu en marge, c’est intéressant mais pas spécialement captivant. Mais bon, on est aussi cloisonné dans un album de 52 pages avec ses limites. Il faut de l’action pour contrebalancer toutes les réflexions métaphysiques de Synn et tout ça se passe sur plusieurs siècles. On aurait pu en faire une série à la « Sillage » de cette Synn. J’ai aussi tiqué sur 2 ou 3 situations (le suicide collectif de l’humanité entre autres) mais on sait où on met les pieds avec cette série, on est dans de la SF pure et dure avec comme leitmotiv « l’impossible devient possible ».
Voilà, un album divertissant et agréable mais aussi très dense qui aurait mérité de plus grands espaces pour une meilleure immersion.

Tome 1 et 2 ICI

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :