No control T.1

Scénariste : Lynn Okamoto
Dessinateur : Mengo Yokoyari
Editeur : Delcourt
222 pages
Genre : Erotique
Sortie : le 16 mai 2018

Avis de l’éditeur :

Enfant, malgré leurs différences sociales, Subaru et Saito étaient inséparables. Après le départ de Subaru en internat huppé, Saito, a dû travailler pour obtenir une bourse. Six ans plus tard, elle le snobe. À la fin de son premier jour, Saito, déprimé, fait un voeu au dieu de la contrepartie. Dès lors, son placard va donner directement dans la chambre de Subaru, mais le prix à payer sera très élevé…


Mon avis :

Amis d’enfance, Subaru et Saito ont vécu des moments inoubliables. Lorsque son amie rentre dans un des lycées les plus convoités, il étudie pour l’accompagner. Sauf, qu’entre temps, plusieurs années se sont écoulées. Et que Subaru le rabaisse à rien, comme si il n’existait pas. Non seulement, elle est devenue la plus belle fille du lycée, chacun la convoite, mais issue de bonne famille, sa destinée est toute marquée.

9782756095776_pg

Que faire pour Saito ? Aurait-il accompli tous ses efforts en vain ? Il décide d’invoquer le Dieu de la contre partie, vendant en quelque sorte son âme. C’est alors que par magie céleste, sa chambre donne accès à celle de Subaru. Le Dieu de la contre partie affirme que tous deux ont demandé le même vœu. Et que la belle Subaru sous ses airs de sainte nitouche n’est en fait qu’une délurée de première…

Chaque jour, durant une heure, en guise de compensation du vœu accompli, Subaru perdra tout contrôle d’elle-même et deviendra une femelle en chaleur, prêt à vouloir presque violer Saito qui en pince pour elle.

Voici une nouvelle minisérie érotique prévue en deux tomes, dans la lignée de Nozokiana et Attache-Moi. Le duo d’auteures composé par Lynn Okamoto & Mengo Yokoyari jonglent agréablement en apesanteur avec leurs protagonistes, et les situations cocasses autour de ceux-ci.

Osé, parfois vulgaire, certainement choquant pour certains, un régal pour d’autres, voici un récit qui ne laissera pour ainsi dire personne sur la touche. La qualité graphique est exemplaire, truffée de détails et en harmonie totale avec la trame.

Plus qu’une touche érotique, on frôle à plus d’un moment l’indécence, davantage orienté vers des dialogues cochons. Ceux qui veulent se rincer l’œil, vous le serez particulièrement par des commentaires explicites que par des scènes suggestives. Quoi qu’il en soit, outre cette décadence scénaristique, plutôt efficace notons-le, la psychologie des deux protagonistes et leur vécu et ressentis argumentent profondément le récit.

Et vous, perdrez-vous le contrôle pour la personne qui vous fait vibrer ? A moins que cette personne succombe à la tentation en premier !

Coq de Combat

Un commentaire sur “No control T.1

Ajouter un commentaire

  1. belle chronique Coq, j’oublierais pas de sitôt la décadence scénaristique et à part tes notes généreuses, je suis bien d’accord avec ton avis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :