The dream T1 Jude

Dessin : Guillem March
Scénario : Jean Dufaux.
Éditeur : Dupuis
56 page
Sortie : 12 janvier 2017.
Genre : Suspens & Thrillers

« La crampe des rancœurs, des représailles, ça ne mène à rien tout ça. »

669878672

Le résumé.
Travailleur du sexe dans une boîte huppée de Broadway, Jude se produit chaque soir lors de spectacles érotiques sous les yeux avides d’une population nantie. Une nuit, il se voit offrir par Megan, belle femme énigmatique, une proposition qui ne se refuse pas : un contrat pour un film, censé l’arracher à sa vie présente pour un fantasme qu’il n’aurait jamais espéré atteindre. Pour être embauché, il doit être accepté par l’Invisible Art Production, dont les membres se font plus secrets et dangereux les uns que les autres…

1.jpg

 

Mon avis.
Si vous aimez le style Dufaux, ce premier tome de The dream ne devrait pas vous poser de problème. On a en effet les ingrédients habituels du scénariste belge, un peu d’érotisme soft, un début de thriller mais qui tourne vite au fantastique avec des entités maléfiques aux noms improbables. Avec cette nouvelle série, on sent qu’il se fait aussi plaisir en abordant son autre passion pour le 7e art en y insérant pas mal de références cinématographiques dont un paquet doivent nous échapper. Le problème, c’est que les habitués ne seront en aucun cas surpris et diront presque que Jean radote. Des entités à la Djinn, des dialogues à la Jessica Blandy et un univers à la Rapaces …rien de bien neuf. Bref, je me suis presque ennuyé surtout que les personnages sont trop mystérieux pour le moment. On nage d’ailleurs dans le flou artistique pour le moment, on complique l’affaire et on nous cache tout … sauf la nudité. Le dessin de Guillem March m’a fait l’effet d’une femme fatale, parfaite et belle comme un camion mais aussi inaccessible, on ne vit pas dans le même monde ami mortel. Sinon, j’ai rarement vu un trait aussi détaillé et minutieux ( voir la page 15 ou l’ombrage d’un arbre est rendu à la feuille près). L’ensemble fait et c’est sans doute le but, penser à un rêve grâce à un cadrage très éthérique.
Bref, c’est beau mais on ne capte pas grand chose, un peu comme une oeuvre d’art contemporaine où il faut un décodeur pour comprendre donc simplifions mes amis, simplifions, allons à l’essentiel, c’est à dire à la séduction.

 

The-dream.jpg

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg Dessin_R_sf_txt_65px.jpg Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

a08-3e78906.gif

a06-3e788fc.gif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :