Je suis un autre

Scénario : Rodolphe
Dessin : Laurent Gnoni
Éditeur : Soleil
140 pages
Date de sortie : 17 janvier 2018 
Genre : Roman graphique, Thriller psychologique

…l’action est rondement menée et l’on est happé par l’histoire au point de dévorer la BD pour connaître la conclusion de l’affaire.

Présentation de l’éditeur

Peppo et son frère Sylvio passent leurs vacances estivales sur une petite île de Méditerranée. C’est là que Peppo va tomber amoureux d’une jeune peintre avec laquelle il connait une brève idylle, sous le regard réprobateur de Sylvio. Lorsque la jeune femme est retrouvée morte, assassinée par un marginal, Peppo est persuadé que son frère est en réalité le coupable. L’affaire semble réglée, à un détail prêt : Sylvio est mort depuis des années…

Je suis un autre, Soleil, Rodolphe, Laurent Gnoni, Thriller psychologique, dédoublement de personnalité, Schizophrénie

Mon avis

L’impression générale que me laisse ce roman graphique est très bonne. Au scénario, Rodolphe nous livre une histoire pleine de mystère, aux ressorts psychologiques aussi subtils que déroutants. Le talent des auteurs nous fait entrer aussi rapidement que facilement dans cette histoire de dédoublement manifeste de la personnalité. Ceci dit, quelques points me laissent perplexes. La localisation géographique des évènements notamment. En effet, on nous parle dans le résumé d’une île méditerranéenne (Italie ? France ? Grèce ?), mais la deuxième partie se passe dans le « Nordland ». Est-on en Allemagne comme les chants des enfants ou une devanture pourraient nous le laisser penser ? Ou en Autriche, ou dans le Tyrol italien ? Quand j’entends « Nordland » je pense plutôt à la Scandinavie… D’autant que la peintre a emménagé dans la maison « Borg » et que la doctoresse qui suit Peppo s’appelle Anna Münch… Et puis, si ce n’est que le lieu de vacances de la famille Maltone (nom italien), pourquoi diable Sylvio a-t’il été enterré sur cette île et non là où vivent ses parents et son frère ? A moins que tout cela ne serve qu’à dérouter encore plus le lecteur… Si c’est le cas, je tire une fois de plus mon chapeau à Rodolphe !

Je suis un autre, Soleil, Rodolphe, Laurent Gnoni, Thriller psychologique, dédoublement de personnalité, Schizophrénie

Quoiqu’il en soit, l’action est rondement menée et l’on est happé par l’histoire au point de dévorer la BD pour connaître la conclusion de l’affaire. Les auteurs parviennent notamment à maintenir une tension constante avec des pistes ou plutôt des suggestions qui ne sont pas toujours suivies de faits. Je pense par exemple à plusieurs moments de la troisième partie du récit – spoiler alert – où l’on peut s’attendre à ce que Sylvio tue Anna Münch, soit dans la maison Borg soit en la poussant de la falaise par exemple (on est au bas d’une page de droite… quel meilleur cliffhanger ?) et puis non…

Je suis un autre, Soleil, Rodolphe, Laurent Gnoni, Thriller psychologique, dédoublement de personnalité, Schizophrénie

Le tout est soutenu par un dessin au trait léger, aux couleurs adaptées et aux silhouettes fines et souples faisant parfois penser aux gravures de modes des années 30 et 40. Le travail sur les ombres et sur la couleur en général est somptueux. Laurent Gnoni n’hésite pas à s’affranchir des cases pour s’emparer de la page entière quand le besoin s’en fait sentir. Cerise sur le gâteau, la couverture est non seulement très belle mais aussi très bien pensée par rapport à l’histoire, tout comme la quatrième de couv’ d’ailleurs !

En tout cas, cette BD est clairement une réussite et je vous la conseille fortement.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg Dessin_R_sf_txt_65px.jpg Album_R_sf_txt_65px.jpg

Je suis un autre, Soleil, Rodolphe, Laurent Gnoni, Thriller psychologique, dédoublement de personnalité, Schizophrénie

Je suis un autre, Soleil, Rodolphe, Laurent Gnoni, Thriller psychologique, dédoublement de personnalité, Schizophrénie

Je suis un autre, Soleil, Rodolphe, Laurent Gnoni, Thriller psychologique, dédoublement de personnalité, Schizophrénie

 

Odradek

Un commentaire sur “Je suis un autre

Ajouter un commentaire

  1. Sur ce coup là, on ne va pas être d’accord. Déjà le dessin, c’est pas trop ma tasse de thé bien que la partie dans le Nordland est une belle réussite lugubre. Ok, l’histoire est pleine de mystère et on tourne les pages pour savoir quoi mais la conclusion, j’y ai pas cru une seule seconde et est pour moi complètement bancale….

    J’aime

  2. Heureusement qu’on n’est pas toujours du même avis, ça ne serait pas drôle sinon… 🙂
    Par contre la dernière phrase du résumé éditeur ne me dérange pas car elle pique la curiosité et parle d’un élément qui arrive assez tôt dans l’histoire. Elle permet en outre d’avoir d’emblée un regard particulier envers ce frère qu’on sait déjà imaginaire. Résultat on se retrouve dès le début dans une sorte d’intimité avec le narrateur, ce qui nous permet de rentrer tout de suite dans l’histoire. Je pense donc, au contraire, que c’est une décision réfléchie des auteurs et de l’éditeur et c’est un choix qui me convient.

    J’aime

  3. C’est en effet un point vue qui se respecte. Perso, je l’ai lu sans cette information, on a effectivement une surprise de plus mais on le lit aussi différemment. Une BD qui peut donc se lire facilement deux fois.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :