The Ghost in the Shell 2 – Perfect edition – Tome 02 – ManMachine Interface

Scénario & Dessins : Masamune Shirow
Dépôt légal : 06/2017
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-7234-9704-6
NB Pages : 304

Un mot sur cette « Perfect Edition » : Je cite : « Cette édition a été supervisée par l’auteur et respecte au mieux ses souhaits d’adaptation. » En gros c’est une réédition sous forme d’intégrale prévue en trois tomes, ce tome 02 reprend l’arc ManMachine Interface paru initialement chez nous en 2002-2003. Avec jaquette illustrée et 189 pages couleur, sens de lecture d’origine (droite vers gauche).

G2


Résumé éditeur :

Quatre ans ont passé depuis que le major a fusionné avec la forme de vie artificielle et quitté la Section 9. Sous le nom de Motoko Aramaki, elle travaille pour Poséidon Industries dont elle assure la sécurité des intérêts ; mais elle est toujours surveillée par le Bureau de Parapsychologie. Une enquête apparemment de routine suite à l’attaque d’une usine de clonage va, de cyber-combat en cyber-combat, la conduire vers une nouvelle révolution scientifique et humaine…

G4.jpg

On ne va pas se mentir le travail de Masamune Shirow que ce soit sur Ghost in the Shell ou Appelseed est culte dans les années 90. Et même si Ghost in the Shell est plus connu pour son adaptation en animé ou plus récemment pour son film, le manga n’en reste pas moins culte pour beaucoup et un indispensable à ranger près de ses contemporains Akira ou Gunnm. Enfin touts ces compliments se comprennent pour le tome 01 de la perfect edition (si on oublie la censure voir chronique du tome 01). Mais cette chronique concerne ici le tome 02 qui reprend quant à lui la suite : ManMachine Interface et là ce n’est pas la même limonade. C’est peu ou prou incompréhensible et cela même si on ne lit pas les trash notes en bas de pages (voir ci-dessous le trash note de la page de gauche) qui ne servent à rien si ce n’est à casser le rythme de la lecture.

G5

Masamune Shirow nous gratifie ici d’une suite sans queue ni tête totalement fan-service avec de la baston injustifiée, avec des personnages aux motivations inexistantes alors que l’on croule sous une profusion de nichons et de culottes d’héroïnes en posture lascives. Cela pourrait encore passer si ce n’était pas moche à souhait, mais non il n’y a rien à sauver.

G3

Pour illustrer cette chronique en dehors des visuels habituels j’ai cherché un exemple d’une autre série culte qui aurait une suite aussi mauvaise en comparaison et je n’ai rien trouvé. Mes respects. 

Note globale : 02/10

 

JaXoM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :