Witchazel T1: le sort du Wlouf!

darnaudet,elric,Witchazel et le sort du Wlouf!,jeunesse,humour,paquet,kramiek,darnaudet,elric,Witchazel et le sort du Wlouf!,jeunesse,humour,paquet,kramiek,Scénario : François Darnaudet et Elric.
Dessin : Elric.
Couleur : Laure Durandelle et Elric.
Éditeur : Paquet (Kramiek).
48 pages.
Sortie : 15 juin 2016.
Genre : Aventure, jeunesse.

 

Résumé :

Nouvellement installée à Lagune, Hamamélis attend ses clients. Trop jeune pour être une sorcière crédible, personne ne la prend au sérieux et sa boutique de sorcellerie reste vide. Alors, elle décide de se grimer en Witchazel! Quand un mystérieux voleur se met à sévir dans les environs, elle devient la personne désignée pour trouver le coupable. Hamamélis pourra compter sur ses nouveaux amis, le chat Pristi et le Père Duchêne, pour résoudre cette énigme.

 

Mon avis :

C’est un nouveau chapitre qui commence dans la vie d’Hamamélis après une bien triste dispute avec sa mère. La Voilà qui part affronter la vie pour de bon, livrée à elle-même mais favorablement, et en deux temps trois mouvements, elle fait la connaissance d’un chat (Pristi) avant de faire celle d’un intrigant animal de la même race qu’elle : un mulot (le père Duchêne). Pour comprendre pourquoi j’ai employé le mot « intrigant », il faudra tout simplement se procurer cette « fable ». Pristi, comme pas mal d’autres personnages, est sympa, attachant, un peu innocent et souvent de bonne humeur. Mais, au-delà de ça, il est naïf et collant envers la sorcière. Il n’a de cesse de lui offrir des fleurs alors que ça fait partie des choses qu’elle réprouve. Ce qui ne l’empêche pas, en bronchant à peine, de les accepter. Or, si ce félin à un faible pour la mulote, un lapin commissaire dont le nom n’est pas encore connu (ce sera peut-être le cas dans le prochain tome), lui, est épris d’un coup de foudre pour la « face B » : Witchazel. Tant mieux pour l’héroïne car cet inspecteur sera d’une toute grande utilité pour résoudre une affaire de vol à cause de laquelle Pristi est emprisonné malgré lui car, comme le dit l’enquêteur, « … quand la police ne sait pas quoi faire, elle arrête un chat! ». Ce chat représente donc les minorités comme les personnes de couleur noire, d’origines maghrébines et autres.

Preuve que, sous ses faux airs de BD jeunesse, ce conte dénonce non seulement le racisme, le système judiciaire mais aussi les dérives sectaires par le moyen d’un autre capitan : la pie Lélectrique qui sera, avec certitude, une figure importante du quatrième tome à venir. À l’opposite du récit qui est lui plutôt pas mal, pas rébarbatif en matière de jeux de mots, s’il vous plaît, le dessin et les couleurs sont moyens, vieillots et pour changer, hors du style « gros pif » pour faire place au style « iris noires ». L’album fait même penser aux vieux dessins animés Disney, nécessaire pour les nostalgiques. un début de saga que j’aurais dévoré à une époque. Toutefois, la magie doit encore opérer pour que la série puisse durer et qu’on ait le loisir de dire « le sort en est jeté »!

darnaudet,elric,Witchazel et le sort du Wlouf!,jeunesse,humour,paquet,kramiek,

a07-3e78901.gifGénéral 

Mister Med.

Aliénor T5:la légende noire

61YSPSSXnHL__SX357_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_282383.jpgScénaristes : Arnaud Delalande & Simona Mogavino

Dessinateur : Carols Gomez

Éditeur : Delcourt

Sortie : le 22 juin 2016

Genre : Historique

 

 

Avis de l’éditeur :

Désormais mariée à Henri Plantagenêt, Aliénor s’apprête à embarquer pour l’Angleterre. Mais les derniers mois ont été terribles. Geoffroy, le frère d’Henri, prépare dans l’ombre le soulèvement de l’Anjou. Or, ce dernier bénéficie d’un allié de taille : Louis VII, roi de France, plus que jamais résolu à se venger du remariage de son ex-épouse, alors même que la guerre de succession pour le trône d’Angleterre fait rage !

 

Mon avis :

Machinations, trahisons, exécutions, envie, jalousie, chacun y met du sien pour accéder au trône tellement envié par tous. Les coups bas pleuvent à volonté, qu’importe les crimes et les assassinats pour réaliser l’exploit tant convoité. Ce 5ème volume se concentre sur la trahison accentuée entre la Reine de France et celle d’Angleterre.

Notons qu’une pléiade de protagonistes secondaires apparaissent, certes nécessaire au fil conducteur mais cela demande grande concentration par moments.

Graphiquement, on retiendra et s’arrêtera longuement face à certaines planches de toute beauté. Quel travail d’arrache-pied, Carols Gomez y met tout son panache. Le must demeure les animaux, travaillés à l’excellence, qu’il s’agisse d’un hibou, d’une meute de chiens partant à la chasse, ou encore leurs proies, de petits renards tout penaud, on en redemande. Mais le talent de l’artiste ne s’arrête pas à ce stade. Doué pour accentué les reflets lumineux, comme si ses dessins possédaient l’option « arrêt sur image », de sorte que l’on puisse s’exalter face à ce brillant travail.

La fin du tome laisse entrevoir une suite des plus alléchantes. Cette série tient ses promesses.

 

a08-3e78906.gif

 

COQ DE COMBAT.

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑