MURENA – Chapitre neuvième: Les épines.

Dessin : Philippe Delaby – Scénario: Jean Dufaux

56 pages

Editions Dargaud

Sortie le : 07/06/2013

Prix : 11,99 €

ISBN : 9782505016526

Rome, Antiquité, Néron, Histoire.

e4e39-3737894997
Le résumé de l’histoire (de éditeur) :
Néron craint de voir le peuple romain, horrifié par le grand incendie de Rome, se retourner contre lui s’il ne trouve pas de coupables à lui donner en pâture. Les chrétiens seraient des boucs émissaires parfaits ! La relation qu’entame Lucius Murena avec la belle Claudia l’empêchera-t-elle de se battre contre cette injustice ?

1306291921550001.JPG

Mon avis : La sortie d’un album de Murena est toujours un événement. Ce neuvième tome ne déroge pas à la règle. On a déjà beaucoup discuté sur cet album. Il y en aura deux versions selon les dires de l’éditeur. La première version est une version expurgée de 46 planches. Oui, il manque, semble-t-il, deux planches très chaudes, sexuellement parlant. Une seconde version, non expurgée, devrait sortir fin d’année avec ces deux planches et probablement une mise en perspective (sans jeu de mots). Certains apprécieront, d’autres moins. Les inconditionnels achèteront les deux versions mais n’est-ce pas payer cher pour deux planches somme toute pas vraiment importantes pour la compréhension du récit.

1306291922500001.JPG

Où en est notre ami Murena ?il est peu visible dans ce tome si ce n’est qu’il se donne du bon temps (voir les deux fameuses planches inédites à ce jour). Les auteurs nous racontent la vie de Rome après l’incendie. L’entourage de Néron le presse de châtier pour l’exemple, pour apaiser la population qui réclame des responsables. Les responsables sont tout trouvés. Ils sont juifs et plus particulièrement chrétiens. Les auteurs en profitent pour prendre des options historiques pas vraiment confirmées. On va suivre ainsi Pierre, le premier pape et chef des chrétiens, qui va être un personnage clé de ce tome.

1306291924450001.JPG

Au niveau du scénario, Jean Dufaux déroule toujours avec autant de facilité, de fluidité. Mais en érudit qu’il est, il nous livre une documentation, un lexique et une bibliographie fournie pour tout qui veut approfondir le sujet.

Au niveau du dessin, Delaby excelle toujours. J’ai eu l’impression qu’avec ce tome, les cases s’agrandissent, sortent de plus en plus du cadre. Le dessin prend encore en amplitude et en perfection. C’est un réel plaisir pour les yeux de découvrir ces planches. La couleur n’est pas en reste.

1306291926200001.JPG

Lire cet album, c’est l’adopter. La lecture a été rapide, peut-être trop ? Jamais je ne me suis arrêté pendant la lecture. J’étais plongé dans la Rome antique avec Murena, Néron, Pierre,…Partagé entre la grandeur de la civilisation et la cruauté de l’époque. Le plus important à cette époque est de survivre. J’ai survécu à la lecture de ce tome de très grande qualité. Mais vous n’avez pas eu besoin de lire cette chronique pour le savoir. Cet album sera à ne pas douter dans les meilleures ventes de l’année mais c’est surtout au niveau qualitatif que l’album est remarquable.

 

Dessin :           

Scénario :        

Moyenne :        

 

Capitol.

1306291921020001.JPG

Un commentaire sur “MURENA – Chapitre neuvième: Les épines.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :