Mojo

mojo.jpg1.jpgAuteurs : Rodolphe et G Van Linthout.
Editeur : Vents d’ouest.
Sortie : 05/2011

En route.
Ascension et chute d´une étoile du blues Le Mojo, c’est la bonne étoile, le destin, la conscience… pour une vie, et le gars qui a un mauvais Mojo est mal barré dans l’existence. Le Mojo de Slim Whitemoon lui accorde un destin singulier. Né au début du XXe siècle dans une plantation du Mississippi, il saute un jour dans un train avec sa guitare pour seule compagne. C’est le début d’une vie folle et d’un destin chaotique, fait de larcins, de séjours en prison, de filles, de saouleries apocalyptiques, de vagabondage, de succès et même de gloire !… avant un retour vers la solitude de l’anonymat. En chemin, il croisera Blind Lemon Jefferson, Sonny Boy Williamson, Robert Johnson…Dans des ambiances musicales, enfumées et gouailleuses, Rodolphe et Georges Van Linthout nous content l’histoire d’un bluesman imaginaire, et nous emmènent sur ses pas de vagabond génial dans les remous d’une vie passionnée.

Cette musique elle vient du cœur.
Ah que j’aime ces grosses briques de presque 200 pages. Mes doigts en frémissent de bonheur comme si j’avais une guitare Gibson entre les mains. En plus ce Mojo est signé par le bon Georges Van Linhout et Rodolphe, c’est assurément un gage de qualité. Je dois dire que je suis  devenu un fan du trait du dessinateur liégeois et encore plus quand on le retrouve en black and white. Il faut dire que l’ambiance blues ressort à chaque page de cette BD. On suit en réalité un personnage fictif mais tellement attachant qu’on aimerait qu’il ait réellement existé. Il représente un peu le condensé de tout l’esprit blues à travers le XXe siècle. Par contre, notre héros croise dans son périple des vrais mythes de la musique blues tel que Blind Lemon Jefferson, Robert Johnson et bien d’autres. Ce Mojo est en sorte une petite encyclopédie du blues au ton doux amère qui arrive presque à nous faire comprendre l’état d’esprit du blues. On sent à travers ces histoires personnelles et d’idées noires, une réelle passion des auteurs pour ce genre de musique, presque une sorte de tendresse. Bref, c’est à une belle tranche de vie que Slim Whitemoon nous invite à chanter  ….jusqu’à sa mort.
8-17b1.gif

On en parle sur le forum.

mojo1.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Un commentaire sur “Mojo

  1. Magnifique ouvrage aux sources du blues, du jazz et de la soul…
    Merci Samba de m’avoir fait découvrir cet album et la très belle dédicace de Georges Van Linthout (que j’espère rencontrer un jour quand je serai sur pied…)

    J’aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :